Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog


Nom du blog :
cath
Description du blog :
esperer quand une etoile s eteint elle n eteint pas le ciel
Catégorie :
Blog Journal intime
Date de création :
25.11.2006
Dernière mise à jour :
11.07.2008

RSS

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Amities (2078)
· Bisous (396)
· ENFANTS (120)
· ESPOIR (1062)
· MES ENFANTS (112)
· PENSEES (2093)
· Poemes (595)
· TENDRESSES (403)
· VIOLENCE CONJUGALE (55)

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or cath
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· violence verbale
· tu es ma soeur de coeur
· bebe
· violence (poemes)
· violence conjugale

· sois aime comme tu merite de l'etre
· qu'est ce que la difference
· le coeur d'une maman
· amie virtuelle
· lettre a mes enfants
· IL ETAIT UNE FEE
· contrat d'amitie
· une vrai amitie
· L AMOUR
· video d'amitie

Voir plus 

Statistiques 9513 articles


Derniers commentaires

c est très beau on va même le faire comme poésie merci cathhttp://mou nmounnoubia1.c enterblog.net
Par mouni, le 21.04.2014

mon amie me maltraite depuis des années,et j'en suis tombée malade,violenc e orale et parfois vient vers moi a
Par Anonyme, le 21.03.2014

bonjour, je ne voit pas pourquoi vous ne mettait pas ce type dehors vous êtes quand même chez vous si il re
Par sev, le 03.01.2012

bonjour sa je connait aussi qu'on se met a pleurer on na l'impression qu'on ne pourras pas s'arrêter, je ne sa
Par sev, le 02.01.2012

l'année ne commence pas terrible pour tous apparament pourquoi n'avons ni la force on est rien sur terre pour
Par Anonyme, le 02.01.2012

Voir plus

RSS
Recherche
Recherche personnalisée

violence verbale

violence verbale

Publié le 01/02/2007 à 12:00 par cath
violence verbale
La violence verbale est très destructive car elle ronge peu à peu
votre estime personnelle.
L'auteur de violence verbale utilise ce type de violence
pour vous contrôler et contrôler vos émotions.

PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DE L'HOMME AGRESSEUR:

*Celui qui vous met à la gêne en public

*Celui qui vous culpabilise et vous fait porter la responsabilité de la violence

*Celui qui dévalorise l'être aimé dans l'intimité ou devant d'autres personnes .

*Celui qui vous harcèle en passant des remarques désobligeantes

*Celui qui menace de vous faire du mal

*Celui qui est imprévisible car il vous jette des remarques à la figure à l'improviste, pour vous désemparer.

*Celui qui règle ses difficultés par la violence et blâme les autres de ses pertes de contrôle.

**Celui qui crie à propos de tout et de rien à la maison.

La violence verbale ne se résume pas uniquement à des gros mots ou un énervement excessif. Elle peut se cacher dans le ton ou la manière de vous adresser à l'autre. Certaines remarques ou certains mots sont parfois des coups violents. Ceux-ci laissent aussi des blessures, même si elles sont invisibles.
Souvent subtile, cette forme de violence est plus dure à identifier. Pourtant, elle atteint d'autant plus les femmes qu'elle s'attaque à leur image. Parce que les femmes sont conditionnées à définir leurs valeurs personnelles à travers le regard des autres, en particulier celui de l'homme avec qui elle est, une femme aux prises avec un tel conjoint sent son équilibre mental se détériorer progressivement. Ou peut-être ne le sent-elle pas... et c'est encore plus dangereux.


je ne connais que trop bien ce genre de violence.............


:: Les commentaires des internautes ::

brus le 15/02/2007
4 années de procèdure pour essayer de me libérer du Harcèleur... et il garde toute sa capacité de nuire (menaces, pressions diverses..., je sais me protéger... mais quelle fatigue et qu'elle horreur pour les enfants ! Garder confiance en la vie, surtout !


celine le 26/02/2007
j ai moi meme été victime de violence et je sais a quelle point c est dur de s en sortir j aimerais vous connaitre un peu plus voici mon adresse hotmail et celle de mon blog ....celine_68_alsace@hotmail.fr et ADRESSE : http://blog.funradio.fr/celine_68


longchamp le 25/10/2007
j ai vecu cette violence lundi je suis completement perdu en plus j attend mon 3eme enfant j aimerai dial av vous latribue67@hotmail.fr


celine le 17/12/2007
J'ai été victime de violence verbale de la part de mon frère. Je voudrais savoir ce que je peux faire. Je veux faire reconnaitre que j'ai peur de lui... A qui dois-je m'adresser ? Merci de me répondre


CC le 17/03/2008
j'ai vecu avec le type meme de l'agresseur!tout y est dis dans ton texte point par point je me suis enfui je me suis libérée de ces chaines!
ma recompense: on m'a oter mes enfants, mes amours vivent avec lui, je me bat pour qu'elle revienne
c'etait moi la fautive , je n'ai pas pu prouver cette sorte de violence , et il reproduit la meme chose sur mes 2 enfants, elles vivent dans la peur
osez en parler
laissé des traces derierre vous , des mains courantes a defaut de plainte, la plainte on ne peux pas , on a trop peur
merci cath de m'avoir permis de m'exprimer


carine le 21/05/2008
je suis actuellement sous pression,pression quotidienne et qui me pèse de plus en plus sur le moral..Jai peur de mon mari, ce qui va me reprocher à son retour ce que je vais devoir entendre comme horreur,qu'elle humiliaton vais-je supporter ...ou pas.ceci dure depuis près de 5 ans sans le moindre répis.Aujourd'hui je veux m'en sortir et dire STOP,mais il m'a tellement usé,épuisé que je n'ai plus beaucoup de force.Est qu'il y a une issue ,ENFIN je désespère


Jeanne le 07/07/2008
J'ai58 ans... 36 ans de vie commune avec un mari qui tantôt est adorable mais si souvent tyran. Aucune violence physiique de sa part mais des reproches, des paroles méprisantes qui me rendent si mal que j'ai envie de mourir. J'ai peur de ses réactions. Je lui dit mais il ne comprend pas. Il me dit que je tape dans les boites. C'est probalement vrai.
Pourquoi suis-je aussi bête, nulle ? Je devrais et j'aurais dû déjà depuis bon nombre d'année le quitter mais je me sens incapable de le faire faute de courage, d'énergie. Ma seule perspective est de mourir.


agathe le 09/09/2008
j'ai quitté le domicile d'un compagnon pour violence verbale et limite physique. Je suis restée son amie mais il n'a pas changé et malgré mes bonnes résolutions je n'arrive pas à quitter le cordon. Qui parmi vous pourrait m'aider ??


dyns le 10/11/2008
Heureusement de moins en mois mais quand il me lance ses insultes à la tête je suis destabilsée. les cause sont tjrs les mêmes : sa possésivité maladive. Les insultes sont tjrs sous-entendus ce qui les rends encore plus déstabilisants et vont jusqu'à me traiter de trainée ou putain. Même après 30ans j'avoue ne pas savoir comment gérer et surtout je ne sais pas comment lui faire prendre conscience de la gravité de ses parols.


TACHON le 27/01/2009
pendant 10 ans j ai aimé un homme plus agé que moi,je l ai quitté car ma vie me faisait peur à ses cotes!peut -etre que mon seuil de comprehension avait atteint mes limites!je realise à quel point sa violence verbale n avait plus de limite.C etait des infinis reproches ,des coleres inexpliquées,des manipulations,et tout je le portait en me disant que tout etait de ma faute,certes je savais qu il deresonnait mais j avais peur de me retrouver sans sa force,sa puissance ,sese talents de reussite.Je m aperçois aujourd hui ,que j ai eu tort d AVOIR ACCEPTER DE NE VIVRE QU 0 TRAVERS LUI.LE piege ce sont les moments de lune de miel qui nous font vivre .MAIS sachez qu il aura de nouveau LA VIOLENCE.JE VEUX VIVRE ET ECOUTER à mon tour le silence.
Mon blog


sisimple le 13/03/2009
je pleure. Je vous lis et je pleure. Au travers de chaque récit, je m'identfie. Toutefois je manque de courage.Surtout, j'ai mon fils de 3 ans, et son bonheur passe avant moi. SOuvent je me dis qu'un prince charmant viendra m'enlever.A contrario, je ne crois pas au réel amour
http://null.centerblog.net


guerard le 02/04/2009
Je viens de lire vos témoignages. Tous peuvent être les miens. Je suis victime de violences psychologiques de mon mari dont je vis séparée depuis fin janvier 09. Cela a débuté en juillet 07 et n'a jamais cessé, cela ne fait qu'empirer. Il refuse de divorcer et me fait porter tous les torts. Ce ne sont qu'insultes, humiliations, chantage, harcèlements, menaces de me tuer, de m'enlever mes filles. Il veut que je paie pour toutes ces années que je lui ai fais perdre. La seule solution à ses yeux est que je "crève". Je suis terrorisée, incapable de lancer une procédure de divorce, de porter plainte par peur de représailles, par peur qu'il passe à l'acte. Je suis comme vous, je dépose des mains courantes, j'ai averti mon médecin, les pédopsy,téléphoné à des associations. Tous me comprennent, m'écoutent mais qui va nous protéger mes enfants et moi lorsque j'aurais oser franchir le pas du dépôt de plainte ? Je ne trouve pas de solutions et j'ai peur de perdre pied.


audrey le 02/04/2009
...http://meurtrieparlui.skyrock.com/
http://http://meurtrieparlui.skyrock.com/.centerblog.net


isabelle le 03/04/2009
je suis avec lui depuis 25 ans, nous avons trois grands enfants. J'ai perdu notre seule petite fille le premier enfant à 5 mois de grossesse. Il m'a cassé les dents de devant il y a quelque années. Il continu de m'insulter tout les jour. Il me frappe régulièrement. Nous faisont chambre séparée depuis plusieurs mois.Mon seul problème, c'est que ma caf arrive sur son compte et, il dépense régulièremet tout l'argent. Nous avons des retards de loyers nous avont l'eau coupée. Je vais le quitter. Dès que j'arrive à ouvrir un compte,Je vais voir AS pour faire une demande de FSL pour un logement et, je m'en iarais sans qu'il ne se doute de ce que je prépare. Toutes ses dernières anées c'était des crises de jalousies, ma façon de m'habiller, mon intelligence ect...
Je ne suis pas intelligente, car, j'aie attendue 25 ans pour me décider à le faire.Nous ne devont pas rester victime de l'égot démesuré de ces messieurs.Nos sommes en 2009 et, pas en l'an 400 avant JC.
Ne pas se laisser faire et, concerver simplement notre dignité humaine.C4EST CE QUE JE VAIS FAIRE? ET? C4EST CEQUE VOUS DEVEZ FAIRE AUSSI;


vero le 29/04/2009
battue durant trois ans, cassée, humiliée moi l'éducatrice spécialisée victime de ma confiance, je suis partie. j'ai crée un blog verdidic-orange.over-blog.comm ,tapez verodidic simplement. courage soeurs de larmes, on peut échaper a ce piege. vero
http://verodidic-orange.over-blog.com.centerblog.net


laurence le 25/05/2009
Mon mari me rabaisse régulièrement, tout est toujours de ma faute.
Je ne suis pas intelligente, il a fait une erreur sur ses choix affectifs, il me frappe mais sans que cela laisse des traces où ne se voit. Il me dit que c 'est parce que je le provoque. je ne sais pas quoi faire, j'ai trois enfants et je reprends le travail à mi-temps. Sans lui et il aime à me le rappeler je ne vais pas m'en sortir financièrement.


gigi le 28/05/2009
c bien se que vous fait pour les gens mercid
gigi


Eva le 29/05/2009
Jpense que si vous ete arceler verbalemen y fo reagir et répondre !! fo pa se léC marché sur lé pied merde !! il insulte tu insulte il frapp tu frappe!!!


CIDFF le 29/05/2009
J'ai été touchée par tous vos témoignages...
Vous pouvez vous en sortir! Beaucoup d'aides peuvent vous être proposées pour cela!
Contactez LE CIDFF, centre d'information sur les droits des femmes et des familles, cette association traite des violences conjugales, vous pourrez obtenir des informations, être orienter, gratuitement par des permanences assurées dans l'ensemble de chaque département...

Pour trouver le centre le plus proche de chez vous allez voir sur ce site :
http://www.infofemmes.com/


Brigitte le 12/06/2009
Il y a maintenant 2 ans que j'ai réussi à quitter une relation de 7 ans. Il a fallu que je me fasse menacer de me faire "tiré une balle dans le tête" (tel qui me l'a dit) pour que je réalise que ma relation n'était finalement pas normale...Car pour moi, les insultes, les intimidations, le contrôle de mes finances, la manipulation, le contrôle de ma gestion de mon temps sur ce que je pouvais faire de mes journées etc. me semblait pas si pire que ça, c'était devenu normal et la peur qui faisait partie de mon quotidien était ma compagne de tous les jours...Après beaucoup de travail pour retrouver la foi et mon estime de moi, je me retrouve aujourd'hui dans une nouvelle relation qui dure maintenant depuis près de 10 mois pour finalement réaliser que l'histoire se répète. Je vous avoue que je me sens découragée. Je sais que quitter une relation de violence se fait puisque je l'ai déjà fait (de force, mais je l'ai fait) mais je n'ai pas le goût de répéter l'histoire, ni dans un sens ni dans l'autre. Alors je prends des "baby steps" à l'écoute de ce qui est présent en moi pour retrouver la voie de la guérison une fois pour toute. Aujourd'hui je n'ai aucune idée de la suite de mon histoire, one day at a time c'est tout ce qui me rassure en ce moment. Merci pour ce blog, ça me fait du bien de partager mon histoire...
http://cath.centerblog.net


annonyme le 13/06/2009
Je suis Une fille de 20 ans et sa fait 4 ans que je suis avec mon copain, IL ma déja frapper plusieur fois, et on sais déja battue ensemble carrément :(
Je l'aime il m'aime , mes ya un gros souci je sais plus quoi faire ????


Survive le 28/06/2009

Bonjour,

Ayant vécu cette situation, je te propose une lecture qui m'a permis de m'en sortir et de prendre conscience de ce qui arrivait...

Voici le titre:
Ces hommes qui frappent avec des mots.
Auteure: Paricia Evans
Édition: Les éditions de l'homme

Il faut avant tout te respecter en n'acceptant plus ces paroles qui blessent.

Pour ma part, même si cet homme était l'amour de ma vie, j'ai du le quitter après 33 ans de vie commune. Étant impulsif de nature, il devenait de plus en plus agressif. Lorsque je lui ai demandé de consulter car cette situation était difficile pour notre couple et les enfants, sa réponse fut : Tu veux que je change mais je ne changerai pas.

J'ai lâcher-prise et j'ai demandé le divorce.

Maintenant, je suis en paix et le meilleur est à venir...

Action et réaction



Survive le 28/06/2009

Bonjour,

Ayant vécu cette situation, je te propose une lecture qui m'a permis de m'en sortir et de prendre conscience de ce qui arrivait...

Voici le titre:
Ces hommes qui frappent avec des mots.
Auteure: Paricia Evans
Édition: Les éditions de l'homme

Il faut avant tout te respecter en n'acceptant plus ces paroles qui blessent.

Pour ma part, même si cet homme était l'amour de ma vie, j'ai du le quitter après 33 ans de vie commune. Étant impulsif de nature, il devenait de plus en plus agressif. Lorsque je lui ai demandé de consulter car cette situation était difficile pour notre couple et les enfants, sa réponse fut : Tu veux que je change mais je ne changerai pas.

J'ai lâcher-prise et j'ai demandé le divorce.

Maintenant, je suis en paix et le meilleur est à venir...

Action et réaction



johanna le 27/08/2009
g 17ans je ss victime de violence verbal de mon ex ki a 25ans je ss désanparé et o bord de la criz g des envi de sucide !! je c plu koi faire il me menace de me blessé et mm de me tué ....dés ke je lui di de me laissé de faire sa vie il me menace de tt dir a mes parent et c mon gro problem mes paren ne savé pa ke je sortai avc lui et sil s advien a l apprendre sa les feron un tro gro chok ke je craint je ss dan un piége infernal je c pa komen m ensortir


linda le 19/10/2009
je voudrais déjà dire que j'ai vécu la même chose sauf que j'ai réagi avant qu'il soit trop tard.j'ai demandé le divorce même si c'est une situation éprouvante je la préfère a celle des coups,insultes.surtout que j'ai un petit garçon et que j'ai pensé a son bien c'est même sa naissance qui m'a fait ouvrir les yeux et je ne veut pas lui offrir cette vie.et surtout mon fils a besoin de moi je ne veux pas kil se retrouve du jour au lendemain sans sa mère.je voudrais répondre a johanna prend ton courage soit forte tu est jeune tu a des valeurs soit fière de toi.l'amour nous aveugle et sa arrive a tous le monde toutes les femmes ne sont pas à l'abri de faire une mauvaise rencontre l'important et de s'en sortir tu a toute la vie devant toi pour te reconstruire de ce cauchemar, toute la vie pour retrouver ton bien être pour trouver le bonheur.pour tes parents réfléchi ils t'ont mit au monde,t'ont élevé,ton fait grandir et ton donné tout l'amour dont tu avait besoin et crois moi qu'il seront toujours là pour toi je te le garanti par expérience. tes parents veulent ton bonheur tu préféré qu'il pleurent ta MORT?????? parce que c'est ce qui va t'arriver un jour un mauvais coup fort ou mal placé te laissera sur le carreaux et la fini pour toi....lui même si il sera enfermé quelques années il sortira et t'aura oublier il continuera sa vie et toi ??? merde stp réveille toi.j'ai envie de pleurer tellement j'ai mal et peur pour toi.quitte le mais surtout ne lui dit jamais que tu va le faire sinon il te tuera c un fou il ne le supportera pas.sauve toi pendant qu'il est temps va t'abritai chez ta famille ou chez des gens de confiance mais loin ne reste pas dans la ville ou vous vivez.ensuite tu en parlera doucement a tes parents un conseil parle a celui avec qui tu est la plus proche.il vont avoir une réaction c normal laisse leur le temps de digéré et il feront tout ce qu'il faut pour toi.profite pendant que tes parent sont encore vivant car c'est les seule qui ne t'abandonneront jamais.
parce que personne ne mérite d'être battu insulté rabaissé ou humiliée.
fais le stp quitte le et surtout il ne doit pas le sentir et ne le dit a personne de votre entourage il te trahiront et la il te tuera.soit forte tu verra si tu le fais tu te dira plus tard "heureusement".tu peu m'écrire si tu veux a mon a adresse mail madanis.l@gmail.com.courage


Anonyme le 02/12/2009
j'ai vecu avec un homme pendant 14 ans,ayant toujours un regart negatif sur moi,rempli de mots dévalorisants,d'attitude completement destabilisante,il avait reussi à me faire penser que je n'était rien sans lui,que je ne vallai rien sans lui,me couper progressivement de mon entourage(amie,famille...)sa derniere mission etait que je demissionne de mon travail...pour mieux m'avoir tout simplement.ce sont des etres manipulateurs,jaloux du monde exterieur,destructeur....avant mon depart,car depart il y a eu,ses mots on été ce ci:j'ai vu ta descente,jamais j'ai eu envie de te ratraper,ma seule envie été de te detruire,pour moi tu été le seul élément feminin dans ma vie et,il fallai coute que coute que je te detruise:vous avez pu comprendre que cet homme a un enorme probléme avec sa maman!!!!le courage de partir je l'ai trouvé le jour ou ses insultes,ses mots d'une violence qu'on ne peut imaginer ce sont tournés contre ma fille!!!j'ai egalement un garçon!!mais lui il a eu la chance d'etre un garçon!!!tout ça pour dire que c' est effectivement difficile de partir mais pas infessable!!il faut longtemps pour se reconstruire,physiquement'et surtout psychologiquement!!mais enfants revivent 'c'est aussi grace à eux si j'ai trouvé le courage de partir,par la suite il faut enormement se protéger,mais la vie est trop courte pour ne pas la vivre pleinement!!!déculpabilisez-vous vous ni etes pour rien,ce sont eux les malades et non vous!!!!


anonyme le 03/12/2009
moi je suis avec mon mari depuis 25 ans en fait je ne supporte plus les t'es vraiment pas intelligente ma pauvre, mais t'es qu'une idiote manipulation menaces avant devant les enfants maintenant il le fait en "intimité" ca reste dans la famille ne rien dire à personne tout dans le paraitre je n'en peux plus il se moque de moi je lui ai dit que j'allais partir va y et tu te débrouilles je ne fais rien enfin si je vais te pourrir la vie du coup j'ai peur de partir selon lui il a rien a se repprocher tout est de ma faute et encore je ne vous dit pas tout au cas ou il vérifie tout.


Anonyme le 07/12/2009
je suis depuis 12 ans avec mon concubin,et nous avons une petite fille de 3 ans.Des qu'il a bu,ce sont des insultes,de la casse...Il me dit qu'il va arretter de boire mais ca ne dure jammais...Que faire??Merci


Anonyme le 21/12/2009
Mariée depuis 30 ans et maman de trois grands enfants, je subis depuis un an ou deux les vexations de mon conjoint, genre "Tais toi" dès qu'il ne sait plus quoi me répondre ou "tu m'énerves" si j'essaie de lui faire entendre raison. Je lui ai dit plusieurs fois qu'il pouvait partir si je ne lui convenais plus mais sa réponse est toujours la même "Qu'est ce que tu ferais sans moi ?" C'est vrai j'ai un tout petit salaire de 300 euros par mois et ne pourrais jamais vivre avec ce montant. Il le sait et en profite un max même s'il ne contrôle aucune de mes dépenses. mais je suis lasse de l'entendre répéter que je suis méchante et que tout le monde a peur de moi. J'aime bien dire en face ce que je pense mais je ne m'identifie pas comme une mégère. Peut-être ai je tort ? C'est là que commence sans doute cette violence verbale car il me fait douter de moi. J'ai subi il y une quinzaine d'années un harcèlement au travail pendant cinq ans et j'ai préféré démissionné plutôt que porter plainte. Mon mari m'avait soutenu à l'époque mais aujourd'hui j'ai l'impression que le système recommence. Je n'ai jamais parlé à personne de ce problème qui n'en ait peut-être pas un, je suis mal tout simplement.


Anonyme le 01/01/2010
"sale p*te"
"pauvre c*nne"
"vas te faire f*utre"
"vas t'faire b*iser"
...
tous les jours il me quitte me renvoie chier... il n'y a pas un seul jour ou on ne s'engeule pas...
Il sait comment me faire pleurer, il sait comment me manipuler, il sait comment me detruire moralementt, il s'est comment me ridiculiser me gener (etc...) devant les gens...
A un moment jai repris le dessus mais ca lui a pas plu quand im s'est appercu que j'étais prete a en finir il a reprit le dessus, je n'arrive plus a gerer mes conflits...
"ne parle pas a lui" "ne fais pas ca sans moi" ...
Help please


Anonyme le 06/01/2010
sa a commencé par des insulte puis aprés une petite gifle pluus les jour passé plss ses gifle etait forte sa alé progressivement et dernierement sa etait une droite et des coup de pied dan la tete a me fair perdre connaissance g 20an et toute ma vie je serai emné a le voir car c le pere de mon fils j ai trouvé le courage de partir mais c dur de se retrouvé a la case depart che sn pere mn ex conpagnon buvait beaucoup kan je lai o tel vis a vis de notre enfant il me di kil et entrin d arrétai jaimerai, tellement que sa soi, vrai mais pour mn petit je ne retournerai pas avec


Anonyme le 14/01/2010
je suis en couple depuis 4 ANS et je subit des violences verbale de sa part,il me rabaisse, m insulte et il me soutien pas du tout.ses un homme qui boit beaucoup il est soutenue par sa mère.il m insulte de folle de conne et j en passe, il a meme voulu levé la main sur moi.je me sent tellement rabaissé de sa part,que je n ai plus confiance en moi.il à une fille de 14 qui ne voit que tout les qinzes jour il à l audace de boire devant la petite.je ne sait pas si ces de la peur mais je n ose plus lui dire quoi que ce soit;je les menacé de partir mes il ma répondu qui cela lui était égale qui serait bien mieux sans moi.je ne sais plus quoi faire je l aime encore mais je sais que si je reste auprès de lui TOP OU TARD il me détruira.


Anonyme le 01/02/2010
Je sors à peine de 7mois de grande dépression, pendant lesquels j'ai voulu mourir tellement je n'en pouvais plus des violences verbales, humiliations, agressions, je ne reconnaissais plus l'homme avec qui je vivais depuis 7 ans. Le pire, c'est que je pensais que ce n'étais pas si grave, que je pouvais supporter, que j'étais forte...Je l'étais, mais il a fini par me briser sans que je m'en rende compte : je culpabilisais, je n'avais plus confiance en moi, personne à qui parler, je m'enfonçais jour après jour, je ne voyais pas de porte de sortie, je suis tombée malade, je n'avais plus de force . J'étais complètement traumatisée, je ne comprenais pas pourquoi il me traitait comme cela, puisqu'il continuait à me dire qu'il m'aimait. Il pouvait être tellement gentil et prévenant dans le passé. Et plus je le suppliais d'arreter, plus c'était pire. J'ai compris qu'il était malade, et qu'il fallait que je parte. Je dépend toujours de lui financièrement, c'est d'autant plus difficile et j'ai 54 ans. Je pensais que nous resterions toujours ensemble. Je l'aimais, toute ma vie s'est effondrée. Je suis partie, loin, aux USA, chez des amis. Il me fallait cette distance. D'un seul coup, j'ai été entourée de gens qui me parlaient normalement, je n'avais plus peur, je n'étais plus dénigrée en permanence, j'ai repris confiance en moi, j'ai analysé ce qui est arrivée, je commence à faire des projets de travail. Il ne faut pas rester avec quelqu'un qui vous maltraite. Ces gens sont malades et ont grand besoin de se soigner. Comme il n'ont pas le courage de le faire, ils se défoulent sur la personne qui les aime, en privé, à la maison. Alors il ne reste qu'à partir, Ca a été très dur pour moi, mais je ne regrette pas. j'ai sauvé ma vie. Je n'avais pas pris conscience que j'étais si près de la destruction. Ce n'est toujours pas facile pour moi aujourd'hui, mais je sais que je suis quelqu'un de bien, comme vous toutes, et que nous méritons d'être heureuses , ou du moins de vivre avec sérénité. Il n'y a pas d'autres solutions, croyez moi, j'ai essayé. Je suis une rescapée. Si la personne ne veut pas se soigner, cela ne cessera pas, vous serez toujours son souffre douleur. Bon courage, il ne faut plus accepter la maltraitance.


Anonyme le 05/02/2010
j ai repris une ralation avec mon ex après une rupture de 5 mois(4 ans ensemble mais pas sous le meme toit) en pensant qu il allait changer mais je me retrouve dans le meme schema et à la moindre occasion, il utilise les mots comme une arme..
Et puis il me fait porter comme vous dites la responsabilité de la violence..
J ai le sentiment d'etre obligé de me renier pour etre avec lui....et les blessures ne son pas visibles mais sont profonde..
je l'ai quitté une première fois, je sais que je le quitterai une deuxième fois pour toujours mais je n'arrive pas à poser encore cette acte


annonymes le 06/02/2010
voila j ai 25ans mere de deux ange 5an et6mois je vis depuis sept avec leur pere aujourd hui suis dans une situation tres delicate j ai peur je protege mes enfant de toute ces menace verbale ces insulte sont maintenant porte sur mon ainee il essaie de lui monte la tete en lui dison ta vu ta mere c et une ****** elle faut rien heureusement mon fils et fort et suis fier de lui il ne rentre pas dans son jeux mais le pire et qu il nous menace de nous tuer mes enfant et moi si nous partons dernierement j ai su qu il avait une arme quand je lui demande pourquoi avoir ca que c etait tres dangereux il me repond d inquiete je vais pas m en servir je l ai vendu j ai peur car il et tres dangeureux jusqu a present j ai toujour reussi a m en tirer s en trop de bleue a gerer cette situation mes la suis fatigue j ai peur et j ai tellement envie de proteger mes enfant je veut partir mes comment aidez moi je vous en prie suis perdue je veut sortir mes enfant de cette situiation


Anonyme le 10/02/2010
je suis monitrice educatrice dans une asso qui vient en aide aux femmes victimes de violences conjugales. Mon conseil: porter plainte ou faire un procès verbal d'information judiciaire (main courante). Je suis sure que part chez vous il doit y avoir une asso tel que la notre. Appelez le 39 43 il vous donneront les infos nécessaires. Courage!!


Anonyme le 26/02/2010
bonjour a toutes
voilà cela fait 11 ans que l'on vit ensemble j ai 41ans depuis 1 an il me maltraite verbalement de plus en plus et quand je lui dit que ces une sorte de violence il me fait passer pour une imbécile il me dit qui la raison pour tout ce qu'il dit ou fait j ai quittée mon travail ma ville je n'ai personne a qui parler une situation financiére plus que dur voilà je suis paumée


JP le 28/02/2010
www.petitionduweb.com/Faut_il_rester_insensible___-6391.html

Merci de les aider, le 5 mars une femme risque d'etre condamnée pour avoir voulu proteger son enfant!


cousin.leiva le 17/03/2010
salut
je sui moi meme victime de violence (menace,harcélement moral,mise plus ba que terre,menaces de tue mes enfants et moi meme ) il me fé trés peur;je ne travail pa et ne sé quoi fair pouvez-vous me donner des conssier merci.


inconnu le 18/03/2010
^pk la violence


monique le 19/03/2010
bonjour, bravo à toutes celles qui ont écrit, qui ont témoigné, et bravo à celles qui ont compris que l'on ne peut rien changer, surtout pas un compagnon maltraitant. A plus de 60 ans, je viens enfin de comprendre le comportement de mon conjoint depuis près de 40 ans ( insultes alternées de gentillesse d'autant plus incompréhensible), et il y a un nom pour tous ces hommes ( et rarement des femmes, mais il y en a..) qui maltraitent : ils sont des pervers narcissiques. Allez faire un tour sur internet comme je viens de le faire, c'est très bien décrit " une personne qui a raison tout le temps, qui donne des leçons, et ( je résume) qui n'étant pas sûre d'elle même tyrannise son conjoint, prend sa force, et se sent ainsi plus fort.. ce comportement ayant des racines avec bien sûr l'enfance, et particulièrement le lien avec la mère. les sites que j'ai consultés sont formels, tous : il n'y a pas de remède, ces personnes sont dénuées d'émotions, elles ne comprennent même pas pourquoi et de quoi nous nous plaignons, et se transforment en victimes vis à vis des autres.. et les autres tombent presque tous dans le piège.. " on ne comprend pas, ce n'est pas vrai.. il est si gentil, si bien élevé, si.. etc..". Donc, mon message est le suivant : n'essayez absolument pas de le changer ni de lui faire comprendre, c'est peine perdue ( ils redeviennent encore plus violent), donc c'est soit le quitter si c'est possible ( meilleure solution mais souvent impossible économique pour beaucoup de femmes avec des enfants) soit bien comprendre qu'il n'y a rien à en attendre, et se faire aider à l'extérieur. bon courage, mes soeurs dans ce même problème, nous sommes très nombreuses. et surtout, ne jamais penser que leurs insultes sur nous ont un fond de vérité.. laissez les hurler, parler calmement, dites ce que vous avez à dire, et sortez.; faites chambre à part si vous pouvez, occupez vous de vous et surtout n'attendez plus rien de lui.. s'il y a des bons moments, prenez les, et ne vous étonnez plus jamais que son naturel revienne au galop pour vous balancer des horreurs. on n'est plus dans les contes de fées, je viens de le réaliser à 61 ans..


pielaet le 21/03/2010
je suis marié depuis bientot 7 ans et je subis des violences conjugales et aujourhui je dit stop je n'en peu plus je veux partir, car je me fais insultés de tous les noms si je n'avais pas mon fils de 16 ans pour nous separer, je ne sais pas comment ca finirai j'ai une petite de 11 mois.je ne veux pas qu'elle voit se que mes grands ont vus j'ai besoin d'aide vers qui me tourner,je suis originaire de l'aisne mais je vis dans le gard depuis 2 ans.


sandra le 03/04/2010
je viens de quitter mon copain à cause de violences: d'abord verbales ensuite physiques. Il m'avait déjà giflé et insulté plusieurs fois mais cette fois il a dépassé les limites. Aucune culpabilité de sa part après cette terrible dispute et je l'ai quitté. Je pense qu'il est heureux mais moi j'ai beaucoup de difficultés à me remettre. 5 ans d'insultes presque quotidiennes: conasse, conne, ****, tu n'a pas de cerveau, personne ne pourra te supporter...Alors que j'ai toujours été là pour lui. Pour lui, tout est de ma faute et je mets les gens à bout.


Flo le 05/05/2010
bjr a toutes! je me reconnais aussi ds tous ses commentaires, je vis depuis 7ans avec un homme qui se prend pr le nombril du monde (le + beau, le + fort, le + intelligent...) A ses yeux je ne vaut rien.Nous venons d'avoir un bébé et les insultes fusent vis a vis de mon physique d'après grossesse: "grosse truie diforme, regarde comme tu es moche" "tu me degoute t'es pas baisable" J'en ai ras le bol de me faire rabaisser, il a reussi a me faire quitter mon travail en me prenant par les sentiments vis a vis du bébé que ce serai mieux que se soit moi qui le garde plutot qu'une nounou mais quand il rentre du travail je me fais insulté de "faignasse" que pr moi la vie est facile car je reste a la maison... Je pense que je vais aussi le quitter et me lacher de cette emprise pour ainsi retrouver mon estime, ma confiance en moi. bon courage a toutes


vivikiki le 11/05/2010
5 années de vie avec un homme pn qui s'acharne sur mes enfants est moi meme je viens de vous lire je vie exactement la meme chose a part que mes enfants on peur de lui ce n'est pas leur pere on a une petite enseble menace de me la prendre si je repartais un jour car je suis deja parti une foi il est venu me recherche j'ai cede met sachant qu'il etais pas normal j'ai tout enregistrer ces dires ex( ton fils est un handicaper il y a des maison specialise pour lui,ou son pere aurais du y rester,ou encors tu ne c'et pas eduquer tes enfants ,des injures envers moi est eux sans cesse ect) j'ai decider d'aller voir un medecin avec les gamins est deposer une plainte contre lui car il ma completement detruite j'ai six enfants trois ne vienne plus me voir car ils on peur de lui est ne peuve plus le voir.pour toute les femmes ce harcelemnt est punisssable il ne faut pas leur faire de cadeau car eux ne nous en feront jamais bonne chance


Isa le 25/05/2010
Bonjour,
J'ai quitté mon mari après 26 ans de mariage, 26 ans à vivre dans la crainte et l' engoisse . Ses colères devenaient de plus en plus violentes .Je n'étais plus moi-même . Le pire, c'est que je ne me rendais pas compte de la souffrance de notre fille jusqu'au jour où elle m'a dit un matin :" Maman, je ne comprends pas pourquoi tu est encore avec lui , tu n'entends pas comment il te parle ??? à ta place, il y a bien longtemps que je serais partie , d'ailleurs, j' aurais 16 ans bientôt, et si nous n'avons pas quitté la maison d'ici là , moi , je me tire d'ici ... j'en peux plus ..."
Je me suis regardé dans le miroir et je me suis dis :" si tu ne bouges pas tes ****** bien vite, tu vas perdre ta fille !"
Voila deux ans de cela , j'avais 49 ans , j'ai pris ma fille sous mon bras et je suis partie . Pas une demi seconde j'ai regretté d'être partie , j'ai sauvé ma fille et ma fille m'a sauvée , elle a été le déclancheur de ma décision. Nous sommes maintenant divorcés , je ne suis retrouvée , ma fille et moi sommes très heureuses ensemble. Mais voila deux ans aussi qu'elle n'a plus revu son père , elle ne veut plus le voir.


lilou le 26/05/2010
J'ai reçu des fleurs aujourd'hui,ce n'était pas mon anniversaire ni un autre jour spécial, nous avons eu notre première dispute hier dans la nuit et il m'a dit beaucoup de choses cruelles qui m'ont vraiment blessée. Je sais qu'il est désolé parce qu'il n'a pas voulu dire les choses qu'il a dite et qu'il m'a envoyé des fleurs aujourd'hui.
J'ai reçu des fleurs aujourd'hui, ce n'était pas notre anniversaire ni un autre jour spécial. Hier dans la nuit, il m'a poussé contre un mur et il a commencé à m'étrangler, ça ressemblait à un cauchemar et je ne pouvais croire que c'était réel. Je me suis réveillée ce matin le corps douloureux et meurtri. Je sais qu'il doit être désolée car il m'a envoyé des fleurs aujourd'hui.
J'ai reçu des fleurs aujourd'hui, ce n'était pas la fête des mères ni un autre jour spécial. Hier dans la nuit, il m'a battue et c'était beaucoup plus violent que les autres fois. Si je le quitte, que deviendrai-je ? Comment prendre soin de mes enfants ? Et les problèmes financiers ? J'ai peur de lui mais je suis effrayée de partir. Mais je sais qu'il doit être désolé parce qu'il m'a envoyé des fleurs aujourd'hui.
J'ai reçu des fleurs aujourd'hui. Aujourd"hui c'était un jour bien spécial, celui de mes funérailles. Hier dans la nuit, il m'a finalement tuée. Il m'a battue à mort. Si seulement j'avais trouvé le courage de le quitter, je n'aurais pas reçu de fleurs aujourd'hui...

TROUVEZ LA FORCE, TROUVEZ LE COURAGE, FUYEZ LE... QUITTEZ LE TANT QU'IL EST ENCORE TEMPS... Vous pouvez rejoindre ce groupe facebook pour faire part de vos témoignages, de vos craintes si vous vivez cela au quotidien... On vous apportera peut être des solutions.

http://www.facebook.com/profile.php?id=100000279259937&v=wall&story_ fbid=129125143771205#!/group.php?gid=106223202742593&ref=mf


vivikiki le 26/05/2010
je ne pense pas que j aurais des fleures dimanche c'et plutot angoisse et le debut de la procedure commence donc ,j'angoisse est suis pas bien du tout a part un weekend dernier lamantable, encor et un debut de semaine idem ,je n en peu plus ,je mettais fixer une date met non il n y en a plus sauve qui peu maintenant ,j'ai peur c'est atroces cette trouille pourtant je n'ai rien fait
comme toute met on culpabilise on c'est meme plus pourquoi finalement je vous dirais ce que sa a donner le jour j merçi a vous


Isa le 26/05/2010
Finalement, tout quitter , partir et surtout ne pas se retourner . Il n'y a rien à regretter si ce n'est toutes ces années passées à souffrir . L'avenir est tout à coup beaucoup plus lumineux et plein d'espoir quel que soit notre âge , on mérite toutes mieux que ça .


vivikiki le 28/05/2010
je suis partie hier depot de plainte certificat medicale tous preuves donner met je pense qu'il as fait aussi son trvail sur ce commissaria car le dosssier etais encor ici a ce jour il traine parceque mon ex fait des donnation alors je pense que sa sera grace a mon avocat que je vais y arriver car moi je ne me laisserais pas abattre malgre que je suis tres mal il ne touchera pas a mes enfants je vous en dirais + quand j'aurais vu mon avocat bon wekend


sam le 31/05/2010
J'ai recu pour la fete des mères une orchidées de la part de mes deux enfants 19 et 24 ans, ce cadeau n'a pas plus à mon mari qui l'a trouvé ridicule, un de mes fils avait fait 100 kms pour venir me voir et prendre le repas avec nous, après l'apéritif mon fils ainé et mon mari se sont battus le cadeau n'était pas assez beau, mon fils est parti je mets mon mari à la porte c'était ma fete et une fois de plus elle a été gachée par sa faute


vivikiki le 31/05/2010
je ne s'avait vraiment ce qu'etais un pn he bien les coup de fil dont je n ai pas repondu on été tu me degoutte tu et parti sans raison,ou tu est parti avec un autre homme ou encor je fait un compromis je t 'ai comprise je reconnais mes tords je te donne tous ,ensuite tu fait sa pour le fric,ou je te demande en mariage c'est dur jevousassure je ne c plus si il dit vrai au faut je capte plus rien je tombe malade et dans ma famille on est 3 fille a avoir subit la meme histoire en meme temp


Anonyme le 08/06/2010
je me vois dans vos commentaires... surtout celui de monique ( du 19 mars). J'ai 22 ans, je suis étudiante étrangère, sans ressources. je vis avec lui depuis 3 ans et qlq.il est gentil... il dit faire de gros sacrifices pour nous deux, qu'on soit heureux ensemble etc... mais à chaques disputes, par je ne sais quel miracle, la faute retombe toujours sur moi... j'ai toujours tord, lui toujours raison. il me bassine avec sa morale et je n'ai rien à dire, parceque je suis jeune et que je ne connais pas la vie, comparé à lui, plus agé. il trouve le moyen de m'embarrasser en public, et je ne dis rien, pour avoir la paix... cette précieuse paix! il dit des choses, puis se contre-dit et dit que c'est moi qui ne sait plus où j'en suis. j'ai commencé à vraiment douter de ma santé mentale. j'ai cru le le problème c'était moi! il me fait des remarques insidieuses sur un peu tout ( surtout le ménage), des reproches, tout le temps, sur un peu tout aussi. il trouve toujours le moyen de retourner la situation, pour dire que c'est moi qui l'agresse, que c'est moi qui suis méchante avec lui, après tout ce qu'il fait pour moi.et biensûre, les gens autour le trouvent adorable! ( quoique... certaines personnes commencent à avoir des soupçons). mais il ne me tape pas! tout est dans la discrétion. à la surface, tout va bien! il dit qu'il m'aime. mais je me demande si il est pas avec moi parcequ'il a besoin d'une cruche qui ferme sa gueule et dit amen.
suis-je vraiment en face d'une qlquonque violence ou est-ce moi? honnêtement svp!!

merci ,chapeau à celles qui s'en sont sortie et courage pour les autres!


Coco le 19/06/2010
Bonjour à tous ! c'est la première fois que je parle de la violence dans ma vie, j'ai connu un homme depuis plus de six ans, on n'est pas marié et on vit chacun son domicile, cet homme, il a double personnalité qui me perturbe, dans la journée, il est bien, il parle bien avec moi aux gens, il a un comportement correcte, il est très charmant, adorable, c'est pour ça que je ne me décide toujours pas à le quitter définitivement, mais le soir, il boit de l'alcool tous les jours, pourtant il prétend ne pas être un alcoolique ! je lui dis qu'une dépendance de l'alcool est un alcoolique, le pire c'est qu'il devient très dangereux, systématiquement euphorique, il cherche à parler avec n'importe qui, ne fût ce lui qu'il déteste en cas de conscience, il l'invite chez lui, à boire, à chanter et le lendemain, il ne parle plus à la personne, c'est pas du tout cohérent! Depuis ces années j'ai subit ses violences verbales à la limite physique, il m'a poussé, m'a tiré sur mon col pour me menacer, il a cassé mon bureau en miette, renverser mon lit, me priver de mon portable, m'a poussé devant la résidence pour faire un scandale, il est très très fort pour ce genre de chose ! le lendemain, il est aussi capable de te demander pardon, te supplier de lui pardonner, te mettre dans ses bars, je me demande s'il n'est pas malade mentalement, vu son comportement dans sa folie, il crit plus fou qu'un fou, sa famille le sait, ils l'ont presque abandonné, il n'y a que moi qui ne sais pas, je comprends sa personnalité petit à petit, je ne sais pas laquelle est lui en vrais, je crains pour ma peau surtout, merci de trouver des solutions pour me protéger!


Anonyme le 27/06/2010
je realise avec horreur que dans mon remaiage je me retrouve face à un p.n une fois de plus! apres un dvorce qui a suivi un mariage de 25 ans à un p.n. apres une relation tres difficile avec des parents eux aussi p.n comment ai-je pu ne pas detecter le p.n dans mon nouveau mari ???parce qu'il y a des p.n tres tres pervers ceux qui arrivent à jouer tel un impressioniste avec son pinceau :les cycles violences et lune de miel sont des sequences beaucoup moins tranchée moins nettes que dans les temoinages cités et là on met des années avant de realiser, la violence n'etant que psychologique ,la devalorisation, la perte d'estime de soi si insidieusesqu'elles empechent une critique,une analyse franches de la situation (1er mariage).le p.n dont la violence est verbale mais aussi physique(à 1mois de mariage)m'a eue par les periodes de "danse du serpent"qui me laissent à chaque fois esperer qu'il a compris et qu'il regrette mais precisemment c'est moi qui comprends et regrette maintenant ce qui m'arrive!!!perplexine.


Caro le 28/06/2010
Bonjour. Je vis avec un homme depuis 18 ans on a une fille de 5ans.Il me rabaisse m insulte me menace de mort. Ça lui arrive de me frapper. Il a dit si je pars il me prendra ma fille il va me poursuivre jusqua la fin de mes jours je vis dans la peur constante même au travail il m envoie des SMS insultants. Je n arrive même plus a protéger ma fill.e je me sens si faible. il me suggère même de mettre fin a mes jours. J en peux plus j ai pas de chance......


Isa le 29/06/2010
Réponce à Caro ,
Il ne faut pas rester plus longtemps dans cette situation, prenez votre fille sous votre bras et fuyez , il y a des organismes qui sont là pour vous aider et vous protéger , sauvez votre vie et celle de votre fille elle vous en sera reconnaissante toute sa vie . Je l'ai fait et je ne regrette pas une demi seconde ma décision . Ma fille et moi sommes enfin heureuse


Deny le 02/07/2010
C'est sur que ça vous fait du bien d'écrire vos commentaires, ça vous soulage de la violence que vous subissez mais ça ne règle pas le problème .. Posez vous cette question : "Etes-vous sur terre pour subir la violence des autres ?" je ne crois pas, personne n'est destiné à ça ! Fuyez très loin de la source de cette violence afin de vivre sereinement une vie d'amour.


Anonyme le 03/07/2010
reponse à COCO:
bonsoir Coco je t'ecris pour te dire que le comportement que tu attribues à l'alcool n'est en fait pas vraiment du à l'alcool puisque mon mari ne boit pas du tout mais lui aussi peut etre tellement different que parfois je sens 2 personnes en lui tour à tour c'est l'une qui l'emporte sur l'autre ;le probleme est plus de l'ordre psy.il y a dans son comportement un facteur declenchant c'est une hyper reaction sur le plan emotif notamment :jalousie peur de l'abandon ou agressivité en son encontre tres mal ressentie....il est peut etre au resultat p.n mais certainement ce que l'on appelle borderline.renseigne toi sur la question.comme toi autant je l'adore et me sens heureuse dans ses bonnes periodes autant je m'en veux de l'avoir rencontré quand il devient meprisant,indifferent,humiliant rien n'est assez fort pour exprimer sa souffrance .Perplexine.


tita le 06/07/2010
bonjour.je suis marie depuis 21 ans.J ai deux enfents-21 et 12 ans.On est en france depius 15ans.depui plus de 10ans je vie dans la meme galere comme vous..J ai tournee en ronde des longues enees.pas de famille ici.tres dure pour moi.financierement je depond de lui.j ai depose plainte ,sertificat ledical UMG,photos.Je ne pas auser aller au bout et je retiree ma plainte en ponsent que ca va le faire bien reflechire.(pas du tout).il a quand meme RV pour rappele a la lois dans quelque jours.bien sur que c est a cause de moi..j ai lancee la procedure de divorce.il va bientot le savoir..j ai peur.j ai eu RV avec assistant sociale et jai compri que il y a d issus.il continue de me humilie,insulter,..actuelement il est jantil mais cette fois c est diferent-je sait que il changra pas.depuis pas long temps j ai espere que qand il dovien jentil ca va durer pour la vie.Je vie un periode tres dificile,je ne sais pas si c est attachement ou ifection que je eprouve encore pour lui,je sais qui ca va passer et que je doit pancer a moi et mes enfants.J ai en peux peur de l avenir de l inconue,mais je doit m en sortir de cette anfer!
http://tita.centerblog.net


Anonyme le 06/07/2010
mariée depuis plus de 30 ans, je subis les sautes d'humeurs et l'agressivité verbale de mon conjoint depuis fort longtemps, mais maintenant j'en ai assez. Nous sommes tous deux en retraite et cela devient de pire en pire. Pour lui, tout va bien, il ne se rend compte de rien. J'affabule quand je veux en parler avec lui ! C'est moi qui ai des problèmes car lui est normal. Il est intolérant et ne supporte rien. Dans les transports en commun, lui a le droit d'étaler ses jambes, si quelqu'un le fait en face de lui, il lui pousse le pied violemment.Il n'accepte pas d'être bousculé sur un marché ou dans une exposition. Il fait des remarques désobligeantes.
Quant à son attitude vis à vis de moi, il me fait des réflexions humiliantes et désobligeantes en public, mais se présente toujours en victime (alors qu'il est si gentil....)auprès des personnes que nous connaissons. Il aime plaire et si nous avons des invités, il va se couper en huit et donner l'impression qu'il fait tout et que je ne sers à rien et si je tente de m'imposer, il me rembarre vertement. Il fait en sorte d'être l'homme idéal que tout le monde m'envie et laisse à entendre que je ne connais pas mon bonheur, moi qui suis si nulle. Il cherche toujours a se mettre en valeur, pérore, a toujours raison, sait tout (même quand il se trompe), monopolise la parole.
Je ne le supporte plus et ne me laisse plus faire. Nos relations sont de plus en plus tendues. Il ne comprend pas, dit-il, comment j'ai pu changer à ce point ! Oui, avant j'acceptais ses rebuffades, je pleurais dans mon coin pour tous ces jours gâchés (particulièrement les fêtes), mais le temps a passé, je suis maintenant dans "la jeunesse du 3e âge" et j'ai mieux à faire qu'à supporter l'égoïsme, l'agressivité, la cruauté de mon conjoint. Je me fais uns carapace et m'organise une vie sociale dans laquelle il n'a pas sa place.

Certes, j'ai pensé le quitter, je le lui ai dit. Peut être le ferai-je si la situation perdure, mais quel gâchis. Nous nous sommes aimés et c'est avec tristesse et amertume que je fais ce constat.


Anonyme le 08/07/2010
Je m’étais inscrite sur ce forum il y a plusieurs mois. Je vous ai lu souvent mais je suis assez peu intervenue. Le motif : mon compagnon est toujours à la maison avec moi et en ses rares absences, j’essaie de conserver les deux amies qui me restent. Manipulateur ? Pervers ? Borderline ? Schizo ? Je ne sais pas, je ne sais plus. Il alterne les périodes de gentillesse, de prévenance, de mots d’amour (période de lune de miel) et période de « mauvais caractère », coupant, tranchant, avec des regards mauvais, des reproches. Parfois il s’en prend à mes enfants (il n’en est pas le père) mais se méfie de ne pas aller trop loin car c’est LE sujet qui me fait vraiment me révolter. De plus mes enfants savent se défendre avec beaucoup d’énergie et de justesse dans leurs propos !
Ses reproches sont toujours les mêmes : sa place dans la maison. Il voudrait être aimé, respecté, être un peu comme un patriarche autour duquel tourne toute la vie de la maison. Il souhaiterait que tous le monde, ici, s’investisse pour lui laisser « la place qu’il mérite ». Autre reproche : que je laisse libre court à mes sentiments pour lui, que je l’aime « autant qu’il m’aime », que je m’investisse beaucoup plus dans notre relation. Que je lui prends son argent pour que, moi, je puisse mieux vivre, cela à ses détriments.
Nous avons été marié, cela presque 2 ans. J’ai demandé le divorce d’avec cet homme lorsque je me suis aperçu qu’il utilisait ma vie, ma maison, mon salaire, cela afin d’honorer une pension alimentaire hors de toute proportion d’avec son chômage (et qu’il n’avait aucune envie que cela s’arrête). Je savais aussi que si je voulais un divorce « propre » il fallait qu’il est lieu lors d’une « bonne période » entre nous. Et que j’ai la pêche pour avoir le courage d’aller jusqu’au bout.
Nous avons continué à être ensemble mais, tout doucement, je me suis arrangée pour tout reprendre à mon nom, protéger mes arrières de tous les côtés. Maintenant il remet en cause l’argent qu’il me donne tous les mois pour être ici et manger (boire, fumer, se doucher…).
Il donne des règles de vie pour notre couple puis s’arrange pour les arranger à son avantage, mais surtout pas au mien.
Nous nous sommes séparés un nombre de fois incalculable. Parfois jusqu’à un mois de séparation. Pendant ces périodes de séparation, je voyais des amis revenir à la maison, m’inviter, je sortais, je rencontrais de nouvelles personnes. Parfois ces nouvelles personnes venaient à la maison ensuite, lorsqu’il revenait. Il n’aimait pas les voir mais le faisait pour mieux savoir ce qu’il s’était passé lors de la séparation. Lors de la dernière séparation j’ai aussi rencontré de nouvelles personnes, mais cette fois je n’en ai rien dis. Un homme en locurence qui pourrait être un copain reposant. Quelqu’un de bien avec qui je pourrais discuter et « refaire le monde » comme je le faisais lors de soirée à la maison il y a des années, lors de ma vie avant lui. Mais il a du mal à supporter mes copains et moi, je suis le style de femme qui aime avoir des copains, et celui la est bien trop beau pour qu’il puisse imaginer une relation de copinage. Donc, je m’abstiens. Je végète, je m’éveille le matin, qq minutes j’ai la conscience qu’un nouveau jour commence puis tout le poid de cette vie la me retombe dessus et je n’ai plus envie de rien et je traine toute la journée en remettant les choses à plus tard.

Et à chaque séparation je l’ai repris. Je n’en pouvais plus du manque de lui lorsqu’il est dans « ses bonnes périodes ».
Nous venons de passer qq périodes de bien et de pas bien. Elles se sont succédé à une vitesse hallucinante. Hier matin il s’est éveillé, il s’est tourné vers moi et il m’a dit : je te préviens, aujourd’hui j’ai décidé d’être bien. Mon pauvre amour, je sais que tu as eu une sale nuit car tu as parlé et pleuré, tu te rappelle ? Bon, j’espère que tu vas faire un effort pour me suivre ! Ne gâche pas tout.
Ca faisait 2 jours qu’il était taciturne et silencieux, cela malgré mes efforts consciencieux. Ses phrases assassines se sont succédé sans discontinuer. Donc, hier soir, autour d’un barbecue, je lui ai annoncé que je ne le suivrais plus dans ses périodes d’amour fou qui me font planer très haut et ses périodes où il est si mauvais qui me font descendre au plus bas. Je m’épuise dans ce genre de différences de niveaux. Le pire étant qu’il m’a annoncé en avoir conscience, qu’il n’arrive pas à se retenir, à faire différemment, qu’il faut que je lui montre plus et plus mon amour pour qu’il soit rassuré. Que la est la clé !
Je ne sais plus quoi faire car il ne part pas de la maison et je sais qu’il ne le fera jamais de lui-même, il me la dit, cela avec son air conquérant. Une fois (la dernière), j’ai fais intervenir la police pour qu’il parte. J’étais dans un grand moment de révolte, j’avais vraiment l’impression que, cette fois, j’avais enfin pris LA décision. Et j’ai recommencé à lui ouvrir la porte comme une grosse gourde que je suis. Et maintenant, je ne suis plus crédible pour personne car à chaque fois je lui ouvre à nouveau ma porte. Et pourtant il avait toujours dis qu’en cas de séparation il partirait loin, très loin.
Et pourtant, je me regarde dans le miroir, je vois mes traits s’affaisser prématurément par trop de pleurs, mes yeux avoir une expression douloureuse en permanence, le peu de beauté que j’avais se faner, mon énergie qui a disparu depuis longtemps. Je pense aussi aux années passées avec lui (5 ans en tout et seulement une année de bonheur, enfin même pas : plutôt une petite dizaine de mois). Je cherche des solutions pour m’échapper, j’en ai épuisé plusieurs, la majeure partie. Ma bêtise de le reprendre m’en a fermé les portes. Je n’ose plus faire appel à personne.
Et je subi ses méchancetés, ses reproches, et je m’endors en me disant que je suis vraiment une mauvaise personne car je ne souhaite plus lui laisser de chance. Et en général, c’est le moment qu’il choisit pour faire des travaux dans la maison (que je finance dans leur intégralité), qu’il est agréable. Et il se couche en me disant : tu as vu tout ce que j’ai fait pour nous et notre foyer !
Je supprime tous les sms de mon portable. Je verrouille mes mails consciencieusement, lorsque j’écris sous word, je sauvegarde dans mes brouillons de mail. Car il fouille partout, absolument partout. Je suis même toujours étonnée qu’il n’exige pas mes mots de passe !
Si vous avez des idées pour me donner le courage de faire ce qu’il faut, n’hésitez pas.


Anonyme le 15/07/2010
Moni : 38 ans de mariage, des insultes, me rabaisser,me jeter à la poubelle mes affaires, tout ce qui me touche est de la merde, me menacer de mort, infidélités, abondon du domicile il y a 10 ans, puis le retour et de nouveau une autorité permanente. C'est hélas ma vie.


vivikiki le 16/07/2010
Je viens vous dire que je n ai aucune nouvelle de ma plainte encor je trouve inadmissible que l'on sorte des lois et que sa ne donne rien car le pere de ma fille est toujours en train de me nuire je n arrive pas a trouver de logement rien ne va ,vu les circonstance il me dit que je n'arriverais pas a vivre sans lui vu qu'il a un gros salaire est moi je me retrouve rsa il me dit de revenir pour son propre interet ,il dit que je lui appartien est que ma vie est pres de lui met sa fait que deux mois que je suis parti est il veux que je revienne de suite pour eviter les repraisaille du tribunal je suppose et comme sa il pourras dire que c 'est moi la single ,que je ne c'est pas ce que je veux ,ou encor que je ne suis rien sans lui comme il le dit de loin un jour sans que je donne des nouvelles de moi il pete une pile il viens cachtonner est dit je n'avais pas compris je serais ton cautionnaire t inquiete pas pour le logement et deux jour apres il me dit non je suis pas une vache a lait je ne lui ai pas demender d etre cautionnaire c lui qui ce propose ,j'ai l'impression de tourner en rond .il me demande meme pas de nouvelle de sa petite fille a part des menace en disant que mon dossier et perdant et pourtant les filmes et toute ces menace je les ai bien garder est je l ai ferais toutes ecouter au juge mes enfants on subit il me dit que je ment encor et encor je ne comprend plus ce qui arrive a ces homme qui ne save plus ce qu il veul bonne journe a toute


Anonyme le 18/07/2010
mudra - j'ai 54 et je partage ma vie depuis 30 ans avec un homme avec qui nous avons eu un fils qui fêtait ses 24 ans aujourd'hui. Mon mari a les mêmes comportement que ceux décrits par vous toute et je suis atterrée!
Il a agressé notre fils verbalement le jour de son annivervaise,
aucun respect, sans raison sauf la jalousie peut-être
mais je ne l'ai pas toléré et sa colère s'est retournée sur moi et
il a hurlé après moi dans la voiture ; je n'arrivais pas à lui répondre, puis il a conduit comme un fou ; il a dit qu'il voulait me jeter (de la voiture..?) puis il a stoppé net au milieu de la route et il hurlait, il hurlait.
Un cycliste l'a entendu et nous regardait mais ça ne l'a pas gêné.
Il est devenu tellement violent que je n'ai plus rien dit et dès que nous sommes arrivés à la maison je me suis enfermée dans la salle de bain, puis dans la chambre et maintenant devant mon ordi.
Je n'arrête pas de pleurer. Ce n'est pas la 1ère fois et il revient toujours plus adorable et toujours plus violent!
J'ai fait une thérapie mais lui la refuse, il nie tout en bloc.
De plus c'est également un "alcolo. mondain" toujours prêt à lever le coude ; c'est affreux d'avoir à vivre cela et je m'en veux de ne pas arriver à prendre une décision!


cath le 18/07/2010
Ce n'est pas facile de prendre une descision je sais de quoi je pare j'ai mis tlogtemps a prendre la sdescision de partir on espere toujours que l'autre va changer on veut croire a ses excuses a ses mots gentils mais la violence revient toujours et toujours plus forte on vit dans la peur l'angoisse de la prochaine fois ........... Pourtant la seule solution est de fuir fuir loin de ces personne qui nous detruise a petit feu et les degats sont terrible et difficile a effacer........ on ne peut jamais oublier simplement au fil du temps on apprend a vivre avec mais il restera toujours une plaie tout au fond de nous je vous souhaite bon courage a vous toute qui temoignait ici ne vous laissez pas faire vous n'etes pas coupable les coupable ce sont eux vos mari compagnons etc qui prenne un malin plaisir a vous devaloriser sans cesse pour etre sur de garder une emprise sur vous !!!!!!!!!! bon courage a toute
http://cath.centerblog.net


Anonyme le 11/08/2010
Mon ami est quelqu'un de très gentil mais quand il est en colère il devient insultant .... Du genre " va te faire foutre, tu m'enmerde , va te faire encul***)et le dernier c'étai devant du monde au travail. Donc je fait pareil de mon côté mais la c'est pa la même chose , il n'aime pas que je parle comme ca . C'est toujours de ma faute si on se prend la tête.j'ai peur de la suite ..


Ouvrez la Cage le 25/08/2010
Une autre façon de lutter (sans violence) contre la violence conjugale
Ouvrez la Cage, un film pas comme les autres pour adultes et adolescents. Le teaser sur You Tube : http://www.youtube.com/watch?v=5nR7RKJa1jE
Un site pour en savoir plus et/ou commander le film : http://www.ouvrezlacage.com


lilac le 08/09/2010
J'ai été victime de violence verbale sur un blog-religion de center-blog, et mes amis chrétiens aussi. L'intolérançe façe a la différençe de religion..
Si on n'est pas catholiques ni pareils a eux, c'est effrayant l'enfer qu'ils nous font souffrir. Merçi de me comprendre.


Geneviève le 05/10/2010
je voudrais faire une plainte virtuel à mon collègue de travaille.Car elle a écris dans son facebook,que j'étais un cinglé.et aussi elle me menace que j'approche pas d'elle...Donc,tout les internautes le voient ca ce qui ecrit.même , d'autre collègues de travaille.et moi je voudrais qui ne rentre pu dans le facebook.Car elle me menace et elle me riddiculise,qui pourrais je dire mon plainte et qui à adresser pour faire une plainte dans son facebook.ce n'est pas correct de sa part...svp aidez moi.car elle me fais peur...


Anonyme le 05/10/2010
je suis malheureuse j ai ete frapper pendant deux ans mon ami ets marocain il m insulte encore meme apres un cancer et je m en suis sortie il aime me dire des gros mots *** de baleine gros *** je pue les egouts ca me fais mal c est un jeu pour lui des qu il s approche c est pour m humilier devant ma fille souvent de 6 ans perdu oui jele suis je pleure en cachette suite a mon cancer je me suis retrouvers eule plus de famille plus d'ami je me dis que si j etais riche je partirai tres loin avec ma fille loin de tout ca de toutes cette violence verbale gratuite je sais plus quoi penser je prie et j ecris depuis 4 ans je suis un etre seule avec ma fille j ai jamais fais de mal a personne je respecte les gens alors prq tout ca????????????????????


Anonyme le 10/10/2010
Bonsoir moi c'est Anna j ai 20ans est mon copain avec qui sa fait 17mois aujourd'hui me fais subir une pression psychologique ainsi que des coups violents porter à mon égard.Tout sa c est de ma faute je le sais.Car au début je ne disais à personnes que j étais avec,je l humilier sans le vouloir,il me disait qu il voulait mourrir car je l avais quitter 3 fois,même pas 24h.Et je lui et raconter de sale mensonge,a cause de moi il c est fais virer du lycée les bonne sœurs non pas accepter qu il leur parle mal,je lui avais dis que j étais e
ceinte d' un ex qui n existe pas.Bref de très gros mensonges qu il l ont rongé de l intérieur,je m en allé avec des copain alors que lui me voyé monter dans la voiture,je parter sous sont nez alors que j y disé de venir me voir........Et un jour il y a quelque mois de cela,mon homme,ma vue,mon sang ma levé la main dessus je voulais lui tranché les mains,et je les pardonner,et ai
si de suite les coups pleuve et ils sont de pluscen plus violent.Ils s'en veut je le sais,il me dis pourquoi tu m écouté pas c est moi l homme,toujours tu cherche la merde avec les autres ou avec moi.Je t aime ma femme,certe j ai un peu de haine contre toi pour ce qu il ya eu dans le passé......Aujourd'hui sa fais 2semaines et un jours qu il se trouve chez sa maman a Paris et moi je suis a 500kms de lui.Il me dis ferme ta g***e sale p**e,je tcai dis de pas sortir,des que je reviens ceci et cela,et il ne répond même plus a mais je t aime a mes tu me manques,je veux te voir...La quand j y est dis reviens moi bébé tu me manques,il me dis arrête de m harcelé et ferme ta g****.Tu m appartiens et je reviendrais jamais.Mais il c est que j ai un caractére fort et que c pas un homme qui me fais peur,même du haut de c 1m96...Enfin bref je sais pas comment réagir fasse a sa,sachez que je k aime que c mon premier et que je regrette tout faits et gestes ainsi que mes paroles.Sans lui la vie ne vaut pas la peine d' être vécu.Sachez qu il a beaucoup pleurer pour mou jusqu a ya 2semaines avant sont départ.


Elle le 20/10/2010
Ce soir, je craque. Frappée et insultée en rentrant chez moi en compagnie d'un voisin croisé devant la sortie du métro... 46 messages sur mon tel. Il a attendu 2h en bas de chez moi à sonner à l'interphone... Et moi, planquée dans un restau à attendre... Ca fait 4 mois que je lui ai annoncé que je le quitte.
Il est 23h40, enfin chez moi. J'ai osé allumer la lumière du salon, tant pis s'il revient, j'ai débranché l'interphone et mis mon tel sur messagerie.
Combien de temps encore ?


poulette le 23/10/2010
Abrutie, connasse, gravat, inculte, va mourir, ferme ta g...., tu ne ressembles a rien, tu ne pourras pas t en sortir financierement, tu es bete, tu ne sais pas y faire avec notre fille, tu n avais qu a etre la, tu fais du vent......
Est ce de la violance verbale?????
Je suis rabassee constament ds mon role de maman, je ne reconte jamais d hisoire le soir a notre enfant car elle ne veut que lui et a bien su faire le necessaire, je n ai jamais un compliment.
J ai 33 ans, un travail qui me plait meme si je suis absente parfois.
Il est proprio et me le fait bien comprendre.
Je paye ce que je peux.
Il me dit ne pas avoir besoin de moi et pourtant je m occupe de bien de choses, pour ensuite entendre que je ss egoiste.
Partir pour qu il obtienne la garde de notre enfant!

Je culpabilise et je n y arrive plus tte seule.

Vos commentaires me font prendre conscience de bien des choses.
Courage a vous.
merci


vivikiki le 23/10/2010
oui paulette ce sont de insuletes mais pour prouvez enregstre avec un mp3 car ces preuves seront untile moi je n ai pas fini bientot j ai deja mon logement est bien sur j attend qu il pass a la gendarmerie ce qui n a pas encor ete fait sa me desole que la justice soi si longue mais voila moi je vais faire ce dont il nous a fait a moi est mes enfants car eux aussi ont subit ces phrases tel tu n et pas net tu n est qu un handicaper ou j en passe ne crois pas toute les chose que d autre te dirons car mon fils en ce moment a des manieres qui me font comprendre que si je n etais pas partis il serais devenu comme lui a s acharner sur moi bonne chance a toi


sissi le 30/10/2010
rien nest pire que de croire que lon a construit sur les meme valeurs le couple son avenir ses enfants et qu aubout de trente a peu pres tout s ecroule ( enfants deux encore à la maison et s entendre dire " je n etais pas fait pour une vie de famille " et surtout de denigrer au plus haut point l etre humain que vous etes pour que l autre s auto persuade de sa decison !!et moi ilo me reste quoi comme integrité et valeur feminine !! une merde !!pourtant je me suis remise en question : de grosse je suis passée a mince ds le coup etc pour!!!une plus vieille ! comment peut on juger les gens sur leur physique avec 60 kilos ou moins :! j avais pas changer j etais la meme ds mes valeurs ds mon combat pour sauvegarder coute que coute
je me retrouve comme si j avais 15 ans sous la coupe de mon pere !! en me mariant j avais changé d identité d histoire j effacais tout de mon passé je fermais la porte mais la porte n etait pas fermée , elle etait entr'ouverte et tout me pète à, la figure faire le tri !! pour avancer pour les deux qui sont à la maison :!!! se serai tellement plus simple de se laisser coulerrrrrrrrrrrrrrrrrrr


nadine le 01/11/2010
a voir absolumenthttp://www.dailymotion.com/video/xfb45n_court-metrage-double-face_news


lolo le 06/11/2010
Bonjour,
Sa fait plus de 5 ans que je partage ma vie avec mon homme, il est gentil mais il n est pas parfait, ca fait depuis plus ou moins 2ans que il m insulte, et casse des meubles quand il a c crises, il a déja frapper mais sa je ne veut vraiment pas est il casse donc des meubles ou objets a la place, je n en peut plus, je lui est dit que c ou une thérapie ou la séparation, il a choisi la thérapie mais ont ne c pas tres bien ou commencer..
tout conseil est la bien venu, car les psy c le dernier truc qui veut essayer, je le soutien autant qu'il fait qlq chose.
Merci de prendre le temps de m ecouter et ou me conseiller!
Kiss!


Anonyme le 07/11/2010
Bonjour,

Pour changer la coutume, je suis un homme et je subis régulièrement des menaces verbales, menaces, insultes, chantages au suicide...A force je ne sais que faire :/ a force de prendre sur moi je commence à devenir violent ( bloque les bras, empêche de passer etcc) pour essayer de la calmer. Le dialogue est impossible car je suis selon elle le fautif alors que je n'ai jamais agressé ou violenté ( verbalement ou physiquement ) mes ex compagnes. J'ai le sentiment de le devenir a force et ça me fait peur en toute sincérité. Les femmes ne sont pas les seules à subir ça moi aussi et j'en peux plus...


Anonyme le 10/11/2010
bonjour,je repond au message du 7 novembre ,je ne comprend pas vous ete des homme qui ne faite pas ce qu il faut pour etre bien car mon ex je ne arle pas de celui qui ma fait subir ce harcelement met avec l homme que j'ai vecu neuf ans il est avec une femme qui lui met des coups de couteaux elle a fraper mon fils donc le sien elle s bipolaire met a tout les droit de ne pas ce faire soigner je ne comprend pas mon ex car jamais je lui ai fait ce dont on ma fait et me fait encor moralement il a des points de souture partout a force elle le tuera car le couteaux glissera est la suite je n en parle ps car mes deux enfants n aurons plus de pere d aileur il ne le vois plus cause je l ai dit au debut mon fils a ete battu par elle maintenant il voudrais la tuer mes non ce que je lui le justice en france ne bouge pas un pet car j'ai deposer une plainte suite au coup qu il a subit il avait que 4 ans a l epoque des faits est suite a sa c et moi qui etais pas normal d avoir laisse l enfant a son pere je ne viavait plus avec depuis longtemp donc comment s avoir ce qui ce passait bien le journal ma parler et son ex aussi ma parler lui a reçu trente coups de couteaux et resultat elle s en sort avec la moitier de la maisonet j n passe alors moi je pense que la loi est faite pour les femme et devrais ainsi marcher pour les homme bonne chance a toi


Anonyme le 12/11/2010
escuser moi pour les fautes


viriamu le 15/11/2010
finalement il a bien caché son jeu depuis 9ans de vie commune.nous avons 1fille de 8an e je suis enceinte de 5mois et il veut pas que je garde le bébé.du jour au lendemain il m'annonce le 21 aout(jour du bapteme des filles)qu'il me quitte soit disant qu'il avait besoin sa liberté chose que j'ai jamais empêché.il voulait jamais sortir,partir en week-end etc!j'étais d'accord qu'on se sépare mais seulement ca se passe pas très bien.je ne comprend plus rien il prend 1 décision et il me fait du mal c'est 1demon.la liste est très longue mais je vais on cité quelques un.il me disait c'est une merde qu'il y a dans ton ventre,plus personne ne voudra de toi,t'arrive pas a la cheville de mes ex,casse toi de la je ne veux plus voir ta salle gueule,il me donne+d'argent pour les courses.je suis obligé de fair des credit,il voulait m'enfermer dehors,comme c'est un gendarme il a telephone a sa hierarchie pour qu'il me met a la porte.aparement ils ont tous les droits!!!!ca me choque!!!!je ne veux plus le voir ni entendre sa voix j'ai décidé de quitter le domicile le 18 décembre.j'ai besoin de mener ma grossesse dans la paix!!!!!dial sur msn tubuai-haavi@hotmail.fr


andrier. le 16/11/2010
Je me permets d'envoyer ce message.Je suis victime depuis des années d'humiliation verbale,de méchanceté verbale de mon (mari)qui me reproche tout ce que je fais, je ne fais ,je ne dis jamais rien de bon, il n'y a que lui qui fait et dit tout bien. Les autres sont en terme clair des cons et bon à rien.Celui ou celle qui ne pense pas comme lui.N'est qu'un bon à rien. Il en a après tout le monde et est conre toute la société..Il a des gros problème ,il repousse tout le monde et fait beaucoup de mal.Qu'elle est la solution pour faire soigner ces gens là, pour que je puisse vivre en paix.J'ai 63 ans.


Nathalie le 18/11/2010
Bonjour moi j'ai laissée mon conjoint après 22 ans de vie commune il contrôlaient tout de ma vie il était manipulateur et très agressif mentalement nous avons 3 enfants garçon de 20 ans fille de 15 ans et bébé de 2 ans et demi. Je suis partie avec mon bébé et pas longtemps après est venu m enlever mon bébé il as toute maintenant les meubles les enfants comment garder le goût de vivre il monte la tête a mes enfants contre moi je vous dit se n'ai pas humain parfois il m appel pour me demander si je veux le bébé 30 minutes la il veux les allocation familial j'ai été porter 19 c.v. Pour travailler sans succès lui il as le gros salaire je lui est dit attends que je me trouve un travail Il ma toute enlever maintenant je vie chez mon frère je suis tellement démuni je pleure tout les soir je suis déprimer quand je lai quitter il y a 2mois j'ai pris des médicament j'ai été 6jour a l hôpital je ne voulais pas mourir c était un CRI de détresse maintenant il se serre de sa pour pas que je lui enleve les enfant aider moi car je ne suis plus capable de continuer a laide une mère qui veux ses enfants


Nathalie le 18/11/2010
Bonjour moi j'ai laissée mon conjoint après 22 ans de vie commune il contrôlaient tout de ma vie il était manipulateur et très agressif mentalement nous avons 3 enfants garçon de 20 ans fille de 15 ans et bébé de 2 ans et demi. Je suis partie avec mon bébé et pas longtemps après est venu m enlever mon bébé il as toute maintenant les meubles les enfants comment garder le goût de vivre il monte la tête a mes enfants contre moi je vous dit se n'ai pas humain parfois il m appel pour me demander si je veux le bébé 30 minutes la il veux les allocation familial j'ai été porter 19 c.v. Pour travailler sans succès lui il as le gros salaire je lui est dit attends que je me trouve un travail Il ma toute enlever maintenant je vie chez mon frère je suis tellement démuni je pleure tout les soir je suis déprimer quand je lai quitter il y a 2mois j'ai pris des médicament j'ai été 6jour a l hôpital je ne voulais pas mourir c était un CRI de détresse maintenant il se serre de sa pour pas que je lui enleve les enfant aider moi car je ne suis plus capable de continuer a laide une mère qui veux ses enfants


Anonyme le 26/11/2010
Marie, le 26.11.2010
J'ai subi pendant près de 20 ans des humiliations de la part de mon compagnon, et père de nos deux enfants. Un jour j'ai dit "stop" et je suis partie. Je me suis alors rendue compte que j'étais une victime et non coupable comme il voulait me le faire croire. J'ai eu peur de sombrer, il était tant que je me reprenne. J'avais perdu toute estime de moi, toute confiance, je me croyais incapable de réagir. Mais je l'ai fait, et depuis ce jour là, pas un seul moment j'ai regretté de l'avoir quitté. Il faut les fuir ces harcelleurs, ne jamais croire qu'ils vont changer. Mes enfants ont été témoins de ces violences et je m'inquiète pour eux car ce qu'ils ont vécu laissera sans doute des traces...


Anonyme le 06/12/2010
je suis avec lui depuis 2 ans, et nous avons un bébé de 2 mois. Il y a toujours été violent verbalement avec moi. Je suis en plus sensible, et je pleure à chaque fois. Depuis que bébé est la, c'est pire et il ne se gène pas pour crier devant lui! Je suis fatigué qu'il s'énerve pour un rien, aujourd'hui une dispute ENCORE! il est parti se coucher tôt, j'ai peur pour demain matin je vais en prendre plein la tête. Je sais que ça ne changera jamais,(j'ai lu beaucoup de témoignages) ou peut etre si il va voir un psy, mais c'est une chose qu'il n'acceptera pas. Je lui ai déja dit il y a quelques jours, que c'était fini, que j'étai malheureuse avec lui: il m'a enfermé dans l'appart! finalement je suis resté (obligée?).
comment faire ? Partir et laisser mon bébé? car il ne me laissera pas partir avec.. et je passerai pour une mauvaise mère...


rikki le 11/12/2010
bonjour à toutes et tous. je suis partie vivre en Espagne depuis pres d'un an suite à une rencontre merveilleuse, un jeune homme beau drole tres sympa avec tout le monde au debut, sain, sportif... etc enfin le reve de petite fille. nous avons vécu séparement parce que je travaillais en France et lui en Espagne. Nous avons décidé au bout de 6 mois de vivre ensemble en Espagne, et depuis ce jour (il y a 9 mois), je n'ai plus le droit de parler à mes amis, il tolère à peine la famille et je n'ai aucune vie sociale (juste lui), ce qui ne me ressemble pas du tout. Il y a un mois nous avons eu une dispute (elles sont fréquents je ne suis pas le genre à se faire marcher sur les pieds)je me suis mise au lit en disant "je ne veux pas me disputer " et il a pris ça comme un rejet, m'a tiré la couhette et m'a fait tomber au sol (avec les yeux remplis de haine mais un sourire genre je joue simplement... horrible)j'ai voulu m'echapper mais il m'en empêché. Pour le faire sortir de son état de rage, je lui ai mis une giffle ( j'ai pas de force ) et il m'a donné une giffle en retour, ma tête s'est cognée sur le mur et le sang a coulé...beaucoup de sang. Il ne voulait pas m'emener à l'hopital ( une brêche de 6 cm dans le crâne ) et a passé les 3 jours suivant à me dire que si on en est arrivés là c'est de ma faute... je vois pas bien ce que j'ai fait de mal... Depuis ses réactions sont imprévisibles, il est tres jaloux et possésif et s'enerve pour un rien. Nous faisons chambre à part mais j'ai peur et personne à qui en parler. Que faire?


Anonyme le 12/12/2010
Je me reconnait tellement dans tout ce qui est écrit. J'ai été victime d'agression verbale et parfois physique de mon ex concubin pendant 3 ans, j'ai eu la force de fuir grâce à un homme formidable avec qui je me reconstruit aujourd'hui mais malgré tout cela mon ex concubin continue à avoir une emprise sur moi, insulte par sms, coup de téléphone à 5h00 du matin ect... et il ose aller se plaindre à la gendarmerie. C'est le monde à l'envers. J'ai été en arrêt maladie à cause de cela, j'ai du fuir mon département par peur et démissionner de mon CDI, il s'en prend également à ma famille. Aujourd'hui je suis sous anti-dépresseur, loin de ma famille et sans revenu, seul force qui m'aide a tenir c mon nouvel amour. J'ai donc décidé de déposé plainte avec le peux de preuve que j'ai mais je veux que cela cesse.


isa le 27/12/2010
Moi mon copain chiale toujours de tout et de rien, il me reproche mille et une chose,ex ce matin je n'ai pas déplogué mon séchoir à cheveux et c'est rere que je le fait et il la lancer dans le mur, il la cassé et il me dit que c'est de ma faute et qu'il me le remboursera pas, quand il commence a me faire des reproche ca peut durer 2 hrs non-stop. En plus je me fait traiter de truie de vache de ****** de charrue de conne de niaiseuse et j'en passe. Je ne sais pas ce qui me retient ici, j'ai peur de ne pas arriver toute seul ert je l'aime quand même...cela,même si mon amour devient du mépris pour lui.

moi je sais que je vais partir, mais quandm je ne le sait pas... =(


... le 02/01/2011
moi j suis avec le pere de mon bebe depuis un an je n ai pas mes papiers et il a toujours tout paye pour moi,on a un bebe depuis trois mois, et sans cesse il me parle mal me meprise ne me regarde pas il m a mise dehors plusieurs fois mais je n ai nul part ou aller il me dit parfois qu il m aime mais il me meprie, il ne me fait jamais de compliment me rabaisse rit de moi et pense que je suis une incapable. je suis plutot jolie mais il m a fait perdre toute confiance en moi et je continue a l aimer comme une idiote. je suis tellement triste pour mon bebe, j aimerai rester avec lui pour que mon bebe grandisse avec un pere.


carine le 14/01/2011
carine: je suis mariée depuis 3 ans et j'ai un enfant de 2ans et demi et là je suis enceinte avec un autre bébé, et je suis une femme battue par son mari, je subit toujours des insultes et un énorme harcèlement moral, il boit; il se croit je ne sais pas qui, vous savez le sentiment donner et ne rien recevoir en retour! eh ben c'est mon cas il ne sait que prendre et ne rien donner en retour, j'en ai marre, mon fils est devenu très nerveux en voyant tous ces insultes, ces cris, et je ne veux plus continuer ma vie avec ce connard, ce salot alors après la naissance de mon bébé je vais divorcer car je ne supporte plus cette vie avec ce malade! ma vie est un enfer
merci
http://carine.centerblog.net


Anonyme le 17/01/2011
je suis en fin de compte toujours au point de depart le commissaria ne fesant rien es mon ex on diras comme sa met il vient chez moi,est fin rond des fois ne respecte rien il fait des chsoe ce dont jamais il feasait avant la loi est ou ,ou ce retourner je ne sais plus dernierement on est passe au tribunal pour notre fille qui a 4 ans on avait conclu a une somme pour la pension alimentaire est arrive devant le juge j'ai baisser met tout en sachant que lui est patron est que pendant 6 années nous avont vecu je ne dirais pas sur l'or mais sans penser au lendemain a ce jour je suis rsa case depart est je n'ai le droit que de la fermer est comment fait on pour faire activer ctte loi ou je ne sais plus ou j en suis des envie de lacher mon nouvelle apparte est retourner vivre avec est suporter ces dire peu etre est ce la meilleur solution pour moi je n aurais pas de souci de s'avoir ou est passe ma plainte ou comment vais faire demain croyer moi c est dur je vais me reveiller a ne plus s'avoir que faire de ma vie tellement c et dificile de vivre avec des peur des crainte de ne pas y arriver est pourtant c'est pas mon genre quand on vous met vos dossier a la poubelle vous vous demander si c'est pas vous qui ete singler comme moi marre de sarkozy est de sa politique ou de ces loi qui n aboutisse nul part


natacha le 25/01/2011
rose le 25/1/2011
je vais bientot avoir 22ans..jai rompu avec mon copain la semaine derniere apres 5ans de relation..nos premier mois ensemble cetait quelqun de tres gentil...au fil des temp il devenait violent envers moi il a commence a me frappait mhumillier en public aussi il me disait des choses vraiment blessante comme cetait lamour de ma vie celui avec qui je me voyais fair ma vie je lui et pardonner en pensant quil va changer sont comportement...je me suis renferme sur moi meme depuis et na jamais parler de cela a personne meme a mes amis...depui il na pas cesse de me battre il ne me roue pas des coups mes il devient tres violent quand il se fache..javais tres peur de sa reaction des fois..il peut etre vraimnet tres gentil des fois,il disait quil maimait..une fois jai lui est dit que jen est marre de lui et que je voulais en finir avec tout cela,il etait devenu comme fou et ma gifflait ainsi que mhumilliait en disant quil va me tuer...apres sa comme dhabitude je suis retourner avec lui cetait sa 5eme chances..donc la semaine derniere lhistoire ces repeter il ma frapper jusqua me casser la bouche cetait un coup de trop...jais mis mes parents au courant et jai decider de le quitter definitivement...lelendemain il menvoyais des meassage me traiter de P et me disait quil allait me battre..maintenant il menvois des message damour me disant pardon il me supllie de lui donner une derniere chance il me dit quil maime quil veut fair sa vie avec moiquil ne pourra pas me laisser partir etc....mais ma decision est prise je ne veut plus en entendre parler de lui..jais envie de tourner la page...
s.v.p aider moi


corentin le 27/01/2011
depuis plus de 2 mois, je subi ce genre de violence la part de certain de mes camarades de classe, ils se moquent en permanence de moi en me disant que je suis gros ( je suis en surpoid et jai un peu de bidon, mais sans plus ) et ils insitent les autres a ce moker de moi.
mais c'est pas tout, a chaque que je les croisent et quand ils sont avec d'autres personnes, il s'amuse a me mettre des claques derriere la tete a longueur de journee, puis si je repond ils me menacent de me frapper, etc
ex: " jvais niquer ta mere, suceur de boule et de ****, ta mere c'est une ****, jvais te niquer la gueule, fils de chien, fils de ****, sale batard et encore d'autre.
JE NE SAIS PLUS QUOI FAIRE, EST-CE QUE QUELQU'UN PEUT ME DIRE CE QUE JE PEUX FAIRE ?
Repondez-moi a cet e-mail : co_corentin@hotmail.fr
merci d'avance


LE le 29/01/2011
Je vie avec un homme alcoolique que j'ai aimé mais il me fait de plus en plus peur j'ai un enfant de 4ans et demi je me sens perdu sans lui.j'ai peur de partir avec mon fils des conséquences il peut etre si gentil.Je pleur sur mon sort je suis lâche.


morgand le 20/02/2011
bjr
je suis meme moi victime de violences verbales et physiques depuis 6 ans maintenant
je suis mariée et je n'ai que 24 ans
je ne sais plus quoi faire envers mon mari j'ai énormément perdu l'estime et la confiance de moi meme
Je ne supporte plus ses moqueries, il me rabaisse plus bas qu'a terre
Me tire les cheveux, me mets la tete sous l'eau et autres c'est trop long a dire et jusqu'a relevé mon compteur de ma voiture et prendre mes clefs
aidez moi!!!J'attend vos reponses
amandine


Anonyme le 22/02/2011
moi je suis parti en mai depot de plainte car preuve a l appui est a ce jour je ne vois pas encor ce qui est resolu pour ma part les gendarme classe mon affaire car il le connaisse est je ne sais plus ou me tourner je pensais que tout irais bien met c et pire car on a une petite fille ensemble est je lui emmene car l alcool donc je ne peu lui laisser ma petite comme sa par contre avec mes preuve je ne sais plus ou me tourner quand je lui emmene notre fille j en prend pour mon grade il me dit que je n y arriverais jamais est j'ai refait mon logement pareil ce n est pas une reference de tapisser toute les femme savent tapisser de nos jour ou comme aujourdhui il me sort tu as acheter de yaourth je n ai pas a acheter des choses chez lui est la il me dit ouiais ou tu habite tu na pas oublier de goinffrer tes gosses voila mon histoire reste sans fin car j ai toujours peur de lui il avait prix des medicament qu il a arreter sans avis medical donc il me traite toujour de sale **** encor et j'en passe je ne sais pas comment tourner cette page que je trouve longue il y a des fois on ce pose des question que je ne peu cite met voila qu'elle droit ou que fair cette justice qui nous rabaisse


natacha le 24/02/2011
salut Morgand apres avoir lu ta publication jai comme limpression que tout ce que tu vie actuellement est devenu plus ou moins normal pour toi...sil te plait reagit tu merite mieux que sa...ce boug ne te merite pa dutout,il ne realise pas ce quil est entrain de faire..quitte le parce que ces genre de personnes ne changera jamais,je te dit cela par experience...jsuis sur que tu est une femme magnifique ne lui donne pas la chance de thumillier...quitte le et coupe tout contact avec lui...tu doit etre courageuse parce que cela va etre tres dificile moralement...donne moi de tes nouvelles...:)


mylène le 26/02/2011
Bonjour, je m'appelle Mylène j'ai 23 ans. Je suis enceinte de trois mois passés! je vis depuis un an et demi avec comme quotidien les insultes ("tu es trop conne"), les menaces de rupture ou alors les menaces du style je vais me planter dans un arbre... Quand je dis arrêtes stp ça fait trop mal, il y a le bébé... il n'arrête pas et continue. Je suis perdue, je l'aime... il est adorable le reste du temps mais je ne veux pas de cette vie. Je ne sais pas quoi faire pour que ça change. Je culpabilise de rien pouvoir faire, de me dire que c'est de ma faute. J'ai besoin de votre aide!
Contactez moi sur chipieouioui@hotmail.fr merci beaucoup


mel le 28/02/2011
je me reconner dans tous c temoignage bien que ,au font de moi je refuse de l'admenttre je suis detruite je n'arive meme plus a reflechir correctement je me sens coupable je ne mange plus je me sens faible je ne plus la force d'afforter tous sa ,ques que j'ai fait pour en arriver la ma tete est pleine de question au quel je sui incable de repondre chaque jour je m'enfonce de plus en plus c parole raisonne dans ma tete je suis totalement isoler je n'ai personne a qui me confier des que j'essay dans parler a ma mere ou ma meilleur ami il est toujours la pour me dire que je monte la tete des gens, que je ment et que c du cinema toute les menaces que je subit chaque jour la violence de c mots l'umiliation n'existe pas je croi que je preferè les coup au moin ce serai reconnu j'ai voulu porter pleinte bien que se ne soit pas ce que je lui souhaite mè la police a refuser on ma encore revoyer chez moi comme si de rien etè aujourd'hui j'ai peur pour moi et mes trois enfants je ne voit pa d'issu mè je n'ariver plus a suporter ce comportement il m'insulte et 10 minute plus tard me raporte les croissannt en me dissant quil ne s'est rien passer cette situation me rend folle mè je doit me relever pour mes 3 enfant qui subisse osi cette situation


felric le 07/03/2011
Je trouve ca completement NAZE. Comme si l homme etait le seul a pratiquer la violence verbale. Les femmes sont toujours des saintes, innocentes, victimes, des anges. Bien sur....
C est marrant comme l'égalité des ***** ne concerne que quelques aspects principalement économiques....
Ben oui c est vrai pour assumer une véritable égalité des ***** il faut avoir du courage....


gregorcic le 09/03/2011
je suis aussi victime de violence verbale quotidiennement, des insultes, vouloir diriger ma vie me défendre de voir mes enfants il me mannipule et sais très bien le faire se fait des films dans sa tete quand je sors crois que je le trompe et m'humilie tous les jours crie sans raison sur tout je vis trés mal cette situation et quoi faire me fait des scandales dans les magasins dans le quartier la police est venu plusieurs fois le prendre et le relache le lendemain et reviens à chaque fois car c'est moi la locataire de la maison donc j'ai le droit de le mettre dehors j'en ai parlé à son médecin elle ne veut rien faire il se fait soigner en alcoologie pareil ne peut rien faire contre son gré je suis dans un désarroi totale nous avons eu une fille de 14 ans ensemble et je dois la protéger de tout cela plusieurs fois je dis que je vais le quitter mais j'ai peur de rester sans rien et je n'ai aucune aide pour trouver la solution l'assistance sociale me dit que c'est à moi de quitter mon habitation mais moi je ne trouve pas ça normal la police s'en moque malgré les plaintes déposées il m'use psychologiquement et suis fatiguée et j'ai peur de ne plus avoir la force d'entreprendre quoi que ce soit j'ai 52 ans que vais je devenir si je reste avec cet homme qui j'avoue ne m'a jamais apporté du bonheur que des paroles méprisantes aucune affection je demande juste une chose de l'aide et savoir quoi faire ou dois je m'adresser pour en finir
http://anonyme.centerblog.net


Raphaël Bastin le 16/03/2011
Bonjour à toute et à tous,,,
je m' appel Raphaël, j ais 42 ans, je suis marié depuis 4 ans a une fille 13 ans plus jeune que moi, aussi jolie qu' intelligente,
Depuis quelques jours je lis des articles qui traitent des violences conjugales verbale, je lis les descriptions cliniques, je lis vos commentaires et expériences,
Malheureusement je ne vois pas beaucoup de chose concernant les soins qu'un homme conscient de sa violence pourrait se faire prodiguer,
je suis un garçon asse colérique, sanguin diront nous, j'ai appris depuis peu que je soufre d'un trouble du niveau de sérotonine, c'est un filtre naturelle qu'une glande secrète pour équilibrer les humeurs, On appel cela syndrome Bipolaire,
J'ai toujours eu difficile avec mes émotions, jusque mes ans j'ai beaucoup souffert de mes relations amoureuse, écorché vif j'allais d'une extrême a l'autre,Je provoquais des ruptures pour reconquérir, je me sentais vivant, A l époque c'est moi qui me faisais du mal, tentative de suicide,moments de replis total, crise de violence sur objet,,,,, je me rendais compte que je tournais pas rond,
Les années on passées,je me suis construit sur des bases bizarres, mais ça fonctionnait,
Il y a 13 ans je suis sortis avec une fille quelques temps et notre histoire c'est terminée sur une vacherie qu'elle m'a fait, cette fois la quelque chose c'est passé,un déclic, au lieux de diriger ma souffrance, ma peine et ma colère vers moi, je l'ais dirigée vers elle,
Ca a été loin, j'ai même finis en justice, mais au fond de moi j'étais content car pour une fois j'avais rendu la monnaie, Cette fille était une vraie garce, croyez-moi,
Après je pense que beaucoup de choses, comme certaines valeurs de confiance envers l'autre, de respect, etc ont étés mises a mal en moi,Je suis partis en vrille dans mes relations avec les autres,
Il y a 8 ans j'ais croisé la route de ma future épouse, bcp plus jeune c'était pas raisonnable, mais on s'aimait, Cela faisait 4 ans que je vivais seul, a un moment on a envie de se calmer, j'avais des copines a gauches et a droite, mais j'attendais quelqu'un de bien pour poser mes valises, changer de vie, m'engager,foncer une famille j'avais 35 ans
Elle de la capitale, moi des Ardennes, nous sommes venus nous installer dans le namurois,
Pour elle j'ai tout quitté, je suis fils unique, je voyais bcp mes parents, depuis je les vois vraiment peut,Mes racines, mes quelques amis, mon passé,mes habitues,une vie sociale que j'avais su préserver, j'ai tout couper pour vivre en couple,avec elle,
J'estimais que c'était le plus beau cadeau d'amour que je pouvais lui offrir,
Je dois être honnête, mon épouse m'a toujours dit avoir la fibre carriériste, je ne savais pas a l'époque ce que cela impliquait,Et je pensais naivement que en me disant oui, elle savait ce qu'elle faisait,
J'ai trouvé un bon travail pour lui montrer ma valeur, je ne bois pas, je ne sors pas sans elle, je suis casanié, Dans le passer j'étais coureur et jamais à la maison,
Depuis enfant, du a mon éducation, j'ai toujours eu une forte image de la vie maritale, pour moi c'est quelque chose que l'ont fait en complicité, je comprend que dans un couple on aie besoin de s'aménager des moments sans l'un et l'autre, mais a mes yeux c'est ensemble que on doit faire les choses, du moins le plus souvent possible, Sinon autant vivre seul sans attaches,
Mon épouse depuis la fin de ses études, c'est a dire a notre mariage, a commencer a gravir les échelons professionnel, femme de tête, elle aime commander,
Je suis un ouvrier moi, je travail pour vivre,Ma femme vit pour son travail,
Début des tension, ma jalousie, elle est jeune et si belle, elle bosse dans un milieu mixte, elle reçoit des textos bizarre de collègue, doute,j'ai peur,,,,
Pour elle elle n'a pas a me rassurer, c'est normal que je doive lui faire confiance,,,,
Cela fait des année que a mon travail l'ambiance ce dégrade, je suis sur les nerfs, a bous, mon ami et collègue est décédé en septembre,je me retrouve avec des gamins eux aussi carriéristes, ambiance,,,,,,,,,
Ici cela fait 4 ans que nous tentons de faire un bébé, choux blanc, même avec la médecine ca marche pas, ca c'est mon rêve a moi, elle sa réussite c'est son post , moi je voulais juste être papa,
Alors petit a petit je suis devenu aigre, amer,
Mes parole sont devenues cassantes et souvent blessante dans nos disputes,
Mes colères m'ont fait casser des choses matériels a la maison,
Rien ne va plus,
je vois mon épouse très peut, elle fait des 60h00 semaine,elle bosse a Bxl a 70 klm de chez nous, ça me rend malheureux,Elle a la tête dure et ne comprend pas pourquoi je soufre,dans ce deal du mariage j'ai beaucoup perdu, j'ai tout misé sur une relation,un mariage, une priorité qui n'est pas la sienne,
Son travail, je le vois comme un amant, je vis comme un cocu,je préfèrerais qu'elle aie un amant, au moins je pourrais aller le trouver,et passer mes nerfs,
A ce propos, j'en suis a un point ou c'est plus fort que moi, car vous l'avez peut être deviné, mon épouse m'a quitté, ou je pourrais contacter son employeur et la faire mettre dehors,
Nous avons une vie privée secrète ( ***********, ne juger pas, c'est le seul truc qui allait vraiment entre-nous !) qui ne cadre pas avec sa fonction, c'est le moins que on puisse dire,
Je me suis fais après une grosse dispute avec insultes, embarquer par la police, une plainte pour violence conjugale verbale, suivie d'un arrêt de travail pour elle de 7 jours,
A présent ma femme que j'aime, parce que je vous le jure je l'adore, me hais, et sincèrement je suis perdu,
Suis-je comme c'est écris sur ces articles, suis -je le vilain petit canard noir ?
Quand frustration après frustration j'explose et l'insulte et commet l'irréparable, suis-je donc qu'un être vil et malfaisant ?
Je vois un neuro-psychiatre depuis deux ans, pour ma sérotonine, mais depuis une semaine je commence une thérapie avec un psy comportemental,
Si vous saviez comme je mise beaucoup la dessus,
je n'aime pas être colérique, je n'aime pas mes réactions, elles ont fait fuir des amis, des amies, des petites amies,Elles me gâchent réellement la vie et probablement celle de mon épouse
Si il était claire que je suis bloqué dans ce corps avec ça en moi, comme un virus informatique qui corromps tout le reste, alors j'espère avoir le courage de me jeter sous un train,
je ne veux plus souffrir ni faire souffrir,


Raphaël Bastin le 16/03/2011
Bonjour à toute et à tous,,,
je m' appel Raphaël, j ais 42 ans, je suis marié depuis 4 ans a une fille 13 ans plus jeune que moi, aussi jolie qu' intelligente,
Depuis quelques jours je lis des articles qui traitent des violences conjugales verbale, je lis les descriptions cliniques, je lis vos commentaires et expériences,
Malheureusement je ne vois pas beaucoup de chose concernant les soins qu'un homme conscient de sa violence pourrait se faire prodiguer,
je suis un garçon asse colérique, sanguin diront nous, j'ai appris depuis peu que je soufre d'un trouble du niveau de sérotonine, c'est un filtre naturelle qu'une glande secrète pour équilibrer les humeurs, On appel cela syndrome Bipolaire,
J'ai toujours eu difficile avec mes émotions, jusque mes ans j'ai beaucoup souffert de mes relations amoureuse, écorché vif j'allais d'une extrême a l'autre,Je provoquais des ruptures pour reconquérir, je me sentais vivant, A l époque c'est moi qui me faisais du mal, tentative de suicide,moments de replis total, crise de violence sur objet,,,,, je me rendais compte que je tournais pas rond,
Les années on passées,je me suis construit sur des bases bizarres, mais ça fonctionnait,
Il y a 13 ans je suis sortis avec une fille quelques temps et notre histoire c'est terminée sur une vacherie qu'elle m'a fait, cette fois la quelque chose c'est passé,un déclic, au lieux de diriger ma souffrance, ma peine et ma colère vers moi, je l'ais dirigée vers elle,
Ca a été loin, j'ai même finis en justice, mais au fond de moi j'étais content car pour une fois j'avais rendu la monnaie, Cette fille était une vraie garce, croyez-moi,
Après je pense que beaucoup de choses, comme certaines valeurs de confiance envers l'autre, de respect, etc ont étés mises a mal en moi,Je suis partis en vrille dans mes relations avec les autres,
Il y a 8 ans j'ais croisé la route de ma future épouse, bcp plus jeune c'était pas raisonnable, mais on s'aimait, Cela faisait 4 ans que je vivais seul, a un moment on a envie de se calmer, j'avais des copines a gauches et a droite, mais j'attendais quelqu'un de bien pour poser mes valises, changer de vie, m'engager,foncer une famille j'avais 35 ans
Elle de la capitale, moi des Ardennes, nous sommes venus nous installer dans le namurois,
Pour elle j'ai tout quitté, je suis fils unique, je voyais bcp mes parents, depuis je les vois vraiment peut,Mes racines, mes quelques amis, mon passé,mes habitues,une vie sociale que j'avais su préserver, j'ai tout couper pour vivre en couple,avec elle,
J'estimais que c'était le plus beau cadeau d'amour que je pouvais lui offrir,
Je dois être honnête, mon épouse m'a toujours dit avoir la fibre carriériste, je ne savais pas a l'époque ce que cela impliquait,Et je pensais naivement que en me disant oui, elle savait ce qu'elle faisait,
J'ai trouvé un bon travail pour lui montrer ma valeur, je ne bois pas, je ne sors pas sans elle, je suis casanié, Dans le passer j'étais coureur et jamais à la maison,
Depuis enfant, du a mon éducation, j'ai toujours eu une forte image de la vie maritale, pour moi c'est quelque chose que l'ont fait en complicité, je comprend que dans un couple on aie besoin de s'aménager des moments sans l'un et l'autre, mais a mes yeux c'est ensemble que on doit faire les choses, du moins le plus souvent possible, Sinon autant vivre seul sans attaches,
Mon épouse depuis la fin de ses études, c'est a dire a notre mariage, a commencer a gravir les échelons professionnel, femme de tête, elle aime commander,
Je suis un ouvrier moi, je travail pour vivre,Ma femme vit pour son travail,
Début des tension, ma jalousie, elle est jeune et si belle, elle bosse dans un milieu mixte, elle reçoit des textos bizarre de collègue, doute,j'ai peur,,,,
Pour elle elle n'a pas a me rassurer, c'est normal que je doive lui faire confiance,,,,
Cela fait des année que a mon travail l'ambiance ce dégrade, je suis sur les nerfs, a bous, mon ami et collègue est décédé en septembre,je me retrouve avec des gamins eux aussi carriéristes, ambiance,,,,,,,,,
Ici cela fait 4 ans que nous tentons de faire un bébé, choux blanc, même avec la médecine ca marche pas, ca c'est mon rêve a moi, elle sa réussite c'est son post , moi je voulais juste être papa,
Alors petit a petit je suis devenu aigre, amer,
Mes parole sont devenues cassantes et souvent blessante dans nos disputes,
Mes colères m'ont fait casser des choses matériels a la maison,
Rien ne va plus,
je vois mon épouse très peut, elle fait des 60h00 semaine,elle bosse a Bxl a 70 klm de chez nous, ça me rend malheureux,Elle a la tête dure et ne comprend pas pourquoi je soufre,dans ce deal du mariage j'ai beaucoup perdu, j'ai tout misé sur une relation,un mariage, une priorité qui n'est pas la sienne,
Son travail, je le vois comme un amant, je vis comme un cocu,je préfèrerais qu'elle aie un amant, au moins je pourrais aller le trouver,et passer mes nerfs,
A ce propos, j'en suis a un point ou c'est plus fort que moi, car vous l'avez peut être deviné, mon épouse m'a quitté, ou je pourrais contacter son employeur et la faire mettre dehors,
Nous avons une vie privée secrète ( ***********, ne juger pas, c'est le seul truc qui allait vraiment entre-nous !) qui ne cadre pas avec sa fonction, c'est le moins que on puisse dire,
Je me suis fais après une grosse dispute avec insultes, embarquer par la police, une plainte pour violence conjugale verbale, suivie d'un arrêt de travail pour elle de 7 jours,
A présent ma femme que j'aime, parce que je vous le jure je l'adore, me hais, et sincèrement je suis perdu,
Suis-je comme c'est écris sur ces articles, suis -je le vilain petit canard noir ?
Quand frustration après frustration j'explose et l'insulte et commet l'irréparable, suis-je donc qu'un être vil et malfaisant ?
Je vois un neuro-psychiatre depuis deux ans, pour ma sérotonine, mais depuis une semaine je commence une thérapie avec un psy comportemental,
Si vous saviez comme je mise beaucoup la dessus,
je n'aime pas être colérique, je n'aime pas mes réactions, elles ont fait fuir des amis, des amies, des petites amies,Elles me gâchent réellement la vie et probablement celle de mon épouse
Si il était claire que je suis bloqué dans ce corps avec ça en moi, comme un virus informatique qui corromps tout le reste, alors j'espère avoir le courage de me jeter sous un train,
je ne veux plus souffrir ni faire souffrir,


Anonyme le 23/03/2011
jai 24 ans sa fait 7 ans que je suis avec mon copain et jai 2 enfant!!
ma belle famille ne m'aime pas il me deteste et trouve toujours un moyen de m'enerver!
il ont traiter mes enfan de Ba... et de petite M...
jai eatait insulter et traiter de grosse T....
de vache laitire jen peut plus!!
tout ces mot me blesse je stress
que puije faire pour qu'il arrete tout sa!!


rachidde le 07/04/2011
jai un travaille a fitezgf,gg


vp77 le 21/04/2011
CA FAIT 4 ANS QUE JE VIS EXACTEMENT CETTE DESCRIPTION.... J AI DEUX ENFANTS ET JE N ARRIVE MEME PAS A PARTIR A CAUSE DES FINANCES ET LA PEUR QU ON ME RETIRE MES ENFANTS.... MS LE PIRE C EST QUE MNT IL NE S ATTAQUE PAS QUE A MOI MS AGIT DE LA MEME FACON AVEC MES ENFANTS MS PRINCIPALEMENT LE PREMIER QUI N EST PAS DE LUI....


mirador le 01/05/2011
Je viens de lire tous vos témoignages, il y a un peu de moi, je ne sais comment réagir à ces violences verbales, à part m'enfermer dans ma chambre, des week-end entier pour ne pas subir ses foudres, d'ailleurs on fait chambre à part depuis 5 ans, depuis qu'il est revenu à la maison après m'avoir quitté pour une autre pendant un an et demi, bien sûr j'ai essayé de refaire ma vie entre temps, mais assez d'amour à donner à ce nouvel homme, j'ai préféré reprendre celui qui partageais ma vie depuis 25 ans en me trompant régulièrement ! maintenant ce ne sont que des insultes, des grossièretés, et hier un crachas dans la figure !! ne sait plus quoi faire, pourtant je l'aime mais dois-je par respect de moi même continuer à subir ses rabaissements, aidez-moi svp( j'ai 2 grands enfants qui vivent avec nous et qui ferment les yeux sur la situation, mais çà c'est un peu normal,ils ont droit d'avoir une vie, eux)


Anonyme le 03/05/2011
Qu'est ce que l'on peut faire si quelqu'un de notre entourage et maltraité..?
Est ce que la personne peut porter plainte sachant qu'elle est mariée et en divorcant elle pert les papiers?


mony le 16/05/2011
mon mari me demande de quitter le domicile conjugale, me menace de demander une garde alterné pour notre fille de 5 ans. et me menace de ne plus quitter le territoire français même pour partir en vacances, il jure devant ma fille qu'il allait se venger de moi


Anonyme le 18/05/2011
je me reconnais dans le descriptif d'homme violent énoncés en haut du post
je viens de perdre ma moitié a force de l'avoir usée la gifle a été de trop ... malgré tout je sais que je peu sauvé notre couple elle me laisse apparaitre une perche a saisir a moi de montrer de quoi je suis capable pour changer j'ai un problème a résoudre avec moi même j'ai morflé plus jeune avec les femmes l'amour était pas fait pour moi après j'ai connu le *** sans amour triste constat d'une société déboussolée j'ai u un ras le bol je devenais misogyne et ça a empiété sur ma vie affective avec mon ex le manque de confiance ma jouer de sale tour la paranoïa d’être un future cocu
la femme émancipée me fait peur elle cuisinait pas elle c'est fait refaire les ***** ça dégaine est très **** par moment j'enrageais j'ai beau connaitre mes problèmes j'ai un gros travail a faire sur moi je compte voir un psy je suis pas irrécupérable j'en ai la conviction je veu être en paix avec moi même et avec ma chérie je réalise certainement ça trop tard les actes sont faits ma rupture a 6 jours je sentait que je la perdais il y a 2 semaines mais un élément détonateur appelé crevard ma fait disjoncter pour rien la rupture me fais les pieds il me faut ça au final pour comprendre et changer ...


marchal le 24/05/2011
bonjour aider moi s'il vous plait mon conjoint me frappe m'insulte a longeur de temps je ne c'est plus quoi faire.je ne peut pas partire car il me ratrapera comme d'habitude c'est pas l'avenire que je consois a 20ans selement.merci


cristinette le 24/05/2011
Hélas les fils aussi sont violents; Mon fils de 30 ans se comporte de cette manière : hélas pas d'homme dans l'entourage pour lui faire comprendre son comportement parfois je pense au suicide et je suis sa mère


Anonyme le 29/05/2011
Bonsoir,

je ne sais plus où demander de l'aide mon garçon de 16 ans passe à chaque fois un degré de violence sur moi sa mère et son petit frére de 11 ans avec son père on est divorcé et séparé son père s'est un foutiste qu'est ce que je dois faire il va me tuer un jour Au secour....!!! cath escargot.rock@hotmail.fr


Anonyme le 04/06/2011
bonsoir, moi c'est un calavaire que je vie j'ai reussi a partir il y plus d'un an j'ai trouver un logement met,il est toujours avec moi je fait des trajets tous les jours de chez moi a chez lui autremant il monte est fou un bordel pas possible donc mes deux garçons ne veulent en aucun cas entendre parler de lui pour cause je garde le pere d'un de mes enfants qui c'est fait opere des genoux est ho malheure je n'ai pas voulu une foi allez voir le pn il est venu il y a un moi est c'est parti en live il a taper sur un infirme est c'est lui qui a porte plainte contre coup monter est pourtant j'ai les messages en disant que j'eteignais mon portable pour nr pas empirer les choses est il est venu il ce sont retrouve a l hopital tout les deux met un seul a eu le droit de deposer plainte bizard cette justice ,moi ayant deposer plainte il y a plus d'un an pour tort moral sur mes enfants est moi rien ne ce fait sa bouge pas avec lettre du medecin preuve a l apui je ne c'est plus quoi faire la je suis meme plus chez moi mes gamins ne me vois plus si le lundi matin a 7h30 car je dois emmener ma petite a l ecole le mardi je repars est je rentre le jeudi matin pareil en vitesse est le vendredi c'est de nouveau chez le pn tout le weekend je suis fatiguée peur de tous , et en plus demain mon fils a 15 ans je n'ai pas ledroit d etre pres de lui il a un tournoi de judo je devais l emmener est aujourdhui il ma dit si tu y vas je te coupe la secu est la mutuelle cahntage sans cesse he oui pas de secu car pas de travail y de quoi devenir singlé que vais je devenir car il me tien par le cahntage de tout m'enlever que dois faire sii cette justice fait rien je suis reduite a vivre comme sa toute ma vie je ne vois encore pas la sorti de secour j'aurais un travail peu etre serais different met rien tout vas en sa faveur je n'ai plus de force de me battre est je vais encore essayer pour mes garcon


Anonyme le 09/06/2011
bruno le 9/06/2011
je suis et homme et depuis plusieurs annees, je vis cette violence, tous y passont mes parents, mes enfants mes petits enfants et moi que faire, de plus, c'est a chaque fois sous l'emprise de l'alcool son cas s'agrave de plus en plus que faire ?? J' ai des enregistrements sur mon portable mais est ce suffisant
Nous sommes remaries depuis 2003


nath le 12/06/2011
VOILA ENCOR UNE FOIE DE PLUS DES REPROCHE DES INSULTE IL ME RABAISSE CONTINUEllement les enfants on tjs raison je travail pas je ss une merde j ai grossit faut dire que je sort d un cancer 2 ans de combat pour quoi pour etre aussi mal dans ma peau pourquoi j ai suivit se traitement j aurait du ne rien faire de tt facon je suis tellement malheureuse je suis a bout si le crabe revient je me laisserais mourir de toute facon ma vie vax rien


Mélissa le 21/06/2011
Pour ma part l'agresseur est mon père. Lui-même a été victime de violences physiques et psychologiques dans son enfance. S'il n'a jamais pu porter la main sur moi parce que ma mère s'interposait, il a su me frapper par ses paroles insultantes et rabaissantes. Ce qui est sournois dans ce genre de rapport, c'est que ça ne prévient pas. Un jour tout va bien, on se remet à faire confiance et le lendemain les insultes fusent... Ma mère est cassée, dépressive, alcoolique et de temps en temps en remet une couche avec des anxiolitiques. J'ai 25 ans et sentimentalement je suis détruite, je n'ai plus confiance aux hommes. Après une rupture j'ai dû retourner chez mes parents et c'est certainement la meilleure chose qui soit...


Caro le 23/06/2011
Bjr, Je ne sais pas si je peux parler de violences verbales mais cette fois ci, c'en est trop. Mon mari peut être le plus gentil des hommes et devenir tout son contraire. Il ne me frappe pas même si cela a bien failli arriver une fois.
Ceux sont ses mots. J'ai 2 enfants d'un premier mariage, je suis partie car il buvait et que la vie avec lui était devenue impossible.
Je connaissais déjà mon actuel mari et il était charmant et gentil avec moi et les enfants depuis quelques années, la vie avec lui est devenue très difficile. Je crains son retour car je sais qu'il va inspecter la maison, les chambres de mes fils et qu'il va toujours trouver quelque chose à redire, trouver quelque chose qui ne va pas. Du coup pour mes fils et moi, c'est l'enfer. C'est dégueulasse, mais je suis contente et soulagée le lundi matin quand il s'en va. Hier mercredi, il est rentré du travail, je suis donc allée le chercher il était parti depuis lundi matin, il ne m'a pas dit bjr ni à mes fils, il a commencer à râler en ouvrant le coffre de l'auto pour y mettre ses affaires et il ne m'a pas adressé la parole de la soirée sauf pour faire comprendre que j'avais raté mon repas, alors que j'essayé une nouveauté pour lui faire plaisir. Quoi que je fasse à manger c'est pas bon de toute façon. Je ne supporte plus le fait qu'il rabaisse tout le temps mes fils et plus particulièrement mon ainé de 12ans 1/2 et je me rend compte que parfois je fais comme lui. Comment faire, je pense très souvent à partir et quand j'en ai parlé à une "amie" qui a déjà assisté à une scène, elle me dit que ca passera. C'est sur qu'il m'aime e que je l'aime mais je ne vois pas pas comment me sortir de cette situation, je ne peux pas lui parler, il prend la mouche à chaque réflexion, quoi que je n'en fasse jamais et que je fasse tout mon possible pour qu'il ai tout ce qu'il a besoin et envi...
Je suis seule avec mes 2 enfants et n'ai pas de famille, d'argent ni boulot, le seul qui voudrait m'aider est mon ex. mais il n'a que le RSA, il ne peut pas grand chose pour nous. Comment faire???


Lali le 04/07/2011
Mon mari me rabaisse régulièrement,je suis tjrs fautive ! Sans lui et il aime à me le rappeler je ne vais pas m'en sortir financièrement.Ns avons une petite fille de cinq mois bientôt ! Elle vit entre cris et pleur de sa mAman !
Je suis en congés parental , j ai peur , je me trouve nul et avec tt ses réflexions aven viens a ne plus m occuper du tt de moi qd il me traite de grosse vache tt la journée ou de grosse connasse enfin ce genre de termes . Comment puis je m en sortir ça fait 4 ans que ça dure je pensais que ça allé s arrange mais rien n y fait .


Emily le 08/07/2011
Bonjour à toutes,
C'est pourtant triste de dire ça, mais ça me fait du bien de voir vos témoignages et de me dire que je ne suis pas seule à souffrir ainsi à cause de mon mari qui est extrêmement nerveux et qui est très violents verbalement avec moi, voire physiquement. Je me sens terriblement seule dans ces moments où je suis humiliée, traitée comme une moins que rien. J'ai l'impression que je vais m'écrouler et tout devient noir autour de moi. J'ai un petit garçon de 8 mois et j'ai peur pour l'avenir, à savoir comment je vais gérer toutes ses colères tout en préservant mon enfant. De plus mon mari est extrêment peureux pour son enfant. L'autre jour je ne me suis pas aperçue que le bras de mon enfant était légèrement coincé entre mon bras et mon buste du coup mon fils s'est mis à pleurer et depuis mon mari me menace de mort si jamais je ne fais pas suffisamment attention, si jamais je fais pleurer mon fils même involontairement. C'est terrible, depuis à chaque fois que je me retrouve dans la même pièce avec mon mari et mon fils dans mes bras, j'ai très peur que je fasse une gaffe, que mon fils bouge trop et qu'il se cogne la tête sur mon épaule, ou je ne sais où.... j'adore mon enfant, je ne supporte pas non plus qu'il se fasse mal mais je ne peux pas tout lui éviter. Et comment ça va être lorsqu'il va marcher et tomber et s'égratigner les genoux?? J'ai très peur de mon mari car je sais qu'il est capable d'appliquer ses menaces. Il me l'a prouvé à plusieurs reprises... Je suis perdue, et j'ai peur, peur, vraiment peur...


virjine le 10/07/2011
Moi je vis depuis 11 ans avec un homme violent, j'ai 2 enfants de 05 ans et 10 ans. Au début je ne voulait pas le quitter a cause des enfants pour pas qu'il grandissent sans père. Aujourd'hui je le regrette amèrement. A chaue dispute ma grande fille est au aguets et s'interpose entre nous. La deuxième ne fait que pleurer et me demande d'arrçeter de répondre a se provocations. Il me ra baissent devant eux, me traite de grosse de sale de faignante. Il sait tous faire mieux que moi etc... Cela fait plusieurs mois qu'ils ne me frappe plus car je l'ai menacée de porter plainte le bail est au 2 noms et il ne veut pas partir. Il attend que je m'en aille pour partir juste pour ne pas que j'ai la maison. Je me renseigne pour trouver une maison en location dans le même village sinon je serais obliger de quitter le village et mes filles perdront tous leurs amis etc..Pourtant lui sait qu'il n'y aura plus rien entre nous pas de relations intimes depuis plusieurs mois.


Anonyme le 17/07/2011
meme situation... sauf que je vis a l etranger et je suis mariee, si je pars il me quitte mon fils... il m a deja frappe, me rapelle regulierement que je suis bete que les seules bonnes idees et facon de faire et de vivre sont les siennes... il refuse de travailler si ce n est pas le projet de sa vie. ma famille nous envoie de l atgent chaque mois et de mon cote je travaille a mi tps. il peut etre adorable comme super con. ca fait 6 mois qu il dort plus avec moi, mais m exige des relations et si je veux pas il vaut mieux que je me laisse faire sinon il est execrable... je l aime mais j en peux plus... mais j ai trop peur de perdre mon fils... je ne sais pas quoi faire...


nathalie le 17/07/2011
bonjour à toutes,
j'ai 45 ans et je m'appelle nathalie
Mon ex copain était très gentil au départ, et puis d'un seul coup ca a changé,
il me disait qu'il avait pas besoin d'une femme faible, que si il avait envie
il irait baiser avec d'autres filles mais que c'était pas pareil,
et puis un jour c'était devant tout le monde, en plus il picolait
et il fumait...
Du coup ca été le coup de trop et je lui ai dis de se calmer, et plus
ca empirait, il m'a dit qu'il était belliqueux et vénal, je lui en ai
mis une.
Et depuis je me sens super mal dans ma peau.
Si vous pourriez me répondre ca serait super
Bisous a tous et a toute


martine le 02/08/2011
je vis également ce genre de situation. depuis maintenant 7 ans je suis remariée avec un mec qui se comporte comme un gros macho. J'ai deux enfants d'un premier mariage et la c'est atroce ce sont des filles et pour lui les filles sont des boniches et des "bacs à ******" or mes filles étudient très bien travaillent pendant leur vacances sont polies mais s'éloignent de plus en plus de moi et de la maison pour ne plus le voir moi je n'ose plus les laisser seules avec lui parce que je sais qu'il se défoule verbalement Nous avons un enfant ensemble et nous avons acheté une maison Je commence à ne plus le supporter Toutes les fêtes sont prétexte à engueulade, comme s'il ne supportait pas que l'on s'amuse les vacances sont un calvaire je reste seule toute la la journée avec la petite et lui s'amuse avec ses copains, tous ce que j'aime il n'aime pas, quand je m'amuse il s'arrange pour tout foutre en l'air il est jaloux et interprète tout à sa manière or je ne l'ai jamais trompé et je n'en ai pas l'intention d'ailleurs si je le quitte je ne veux plus jamais d'homme chez moi Il me menace régulièrement soit de m'en foutre une soit de partir mais maintenant je lui réponds et lui dis que la porte est toujours à la même place en plus il a perdu son travail du coup il est tout le temps à la maison et ne gagne plus que 400 euros ce qui le rend fou de rage Moi je travaille j'ai un bon travail avec un très bon salaire et je vois encore des patients après journée pour arrondir les fins de mois financièrement j'assume tout toute seule depuis des mois et je ne supporte plus ses remarques alors que moi je ne dis rien je trouvais normal de s'aider mais la cela devient n'importe quoi plus les promesses je t'aiderais je nettoierai ah oui quand je rentre vers 18 HEURES il est assis à la table de la cuisine et me dis "j'ai faim" Mes filles seraient des moins que rien quand à la petite il s'arrange pour toujours contredire ce que je lui demande ou ce que j'exige et la monte contre les grandes Je suis au bout du rouleau financièrement je n'ai pas besoin de lui et il le sait alors maintenant la menace c'est que moi je devrais quitter ma maison parce que lui il ne partira pas J'ai perdu mon papa il y a trois semaines il était encore jeune et je me rends comte que la vie passe très vite et je n'ai plus envie de subir l'humeur de chien de monsieur le reste de ma vie j'ai repris mon sport que j'avais arrêter parce que les femmes si ça fait du sport c'est juste pour se faire baiser ben voyons j'ai décidé de recommencer du coup il focalise sur un gars qui joue aussi et d'après lui je ne vais là que pour le voir et blabla bla tout est prétexte à discussion et à interprétation quand je travaille il me téléphone tout le temps et si je suis légèrement en retard j'ai encore droit à des coups de fil grossiers et désagréables et si je ne répond pas je ne vous raconte pas j'ai déjà vécu une séparation difficile et en fait c'est de ça que j"ai le plus peur mais je ne veux plus supporter alors je vais réagir à ma manière et le reprendre chaque fois qu'il est grossier, ne accepter ses demandes par exemple il ne s'occupe d'aucun papier ça aussi c'est pour moi mais si j'oublie ou si je me trompe alors monsieur pique sa crise il est comme ça avec tout le monde tout les gens sont des connards les femmes n'en parlons pas celles qui réussissent sont des bacs à spermes et d'ailleurs nous n'avons pas de cerveau que des culs il se dispute avec tout le monde et plusieurs fois a essayé de m'isoler du reste de la famille en se disputant avec eux mais je tiens bon il menace d'ailleurs régulièrement mes filles de les mettre dehors il ne supporte pas du tout l’aînée et m'a d'ailleurs dit qu'il la haïssait ....
je m'en veux de m'être laissée piégée encore une fois mais je sais que je ne veux plus de cette vie quand il n'est pas là on est heureux ici on vit on respire pour tout vous dire je ne peux même pas ouvrir l'ordi sans réflexion : encore sur Facebook avec tes amants ... je ne peux pas lire au lit encore dans ton livre Je me rends compte que pendant longtemps par amour ou imbécillité c'est comme on veut j'ai tout supporter j'ai user mon énergie à garder l'église au niveau du village à parer les coups les remarques à ne pas faire ça pour ne pas provoquer ça mais maintenant je trouve que je dois user mon énergie à autre chose Je ne vois pas d'avenir avec lui puisque déjà il m'a prévenue qu'il ne voulait pas de mes petits enfants le jour où j'en aurai il nous harcelle constamment quand on fait quelque chose il nous regarde et fait ses commentaires si on se trompe ou si on n'oublie quelque chose il nous tombe dessus comme une merde quand il demande quelque chose il ne dit jamais s'il vous plait ou merci mais nous on doit presque se mettre à quatre pattes devant lui Avant je faisais partie d'une association je m'occupais de festivités j'aidais lors de soirées maintenant je ne peux plus rien faire quand il sort seul il rentre n'importe quand quand on sort ensemble c'et à peine s'il me laisse le temps de finir mon verre ou mon repas le problème c'est que pour finir on prend plus aucun plaisir à rien de peur des représailles et s'il boit un verre c'est la cata il se bat ou alors il s'en prend à nous une nuit il a répété à sa fille de 6 ans que elle il l'aimait mais que moi il me haïssait et cela pendant près d'un quart d'heure et là je ne peux rien dire ou faire parce qu'il serait capable de me taper je crois et il me fait peur il est très fort 110 kg contre 60 je pense pas que je fasse le poids je suis perdue je ne suis pourtant pas une imbécile je ne suis pas difficile je ne dépense pas beaucoup d'argent inutilement je travaille je m'occupe correctement de la maison et j'adore mes enfants mais lui je ne l'aime plus et il va falloir que cela change or il ne changera jamais plusieurs fois je l'ai menacé je suis même allée chez le juge de pais j'ai vu un conseiller juridique mais chaque fois il me promet monts et merveilles je vais essayer de mettre ma fierté de côté et accepter que je me suis encore trompée et lu montrer que je ne suis pas une merde et mes filles non plus d'ailleurs il a d'autres enfants et personne ne lui parle plus mais bien sûr c'est de leur faute lui n'a rien fait ... c'est un peu long mais cela me fait du bien de partager mon désarroi j'ai aussi besoin d'aide pour résister et rester sur ma décision


Anonyme le 04/08/2011
Je suis un homme et vous ne parlez que des femmes et pourtant j'ai subi ce genre de violences de la part de mon ex. J'ai dû également subir la justice car dans ces cas on ne peut pas se défendre et quand ça vient d'un homme et que la plupart des juges sont des femmes impossible de se faire entendre. Il en résulte une profonde humiliation dont on ne guérit pas. Pourtant je me suis toujours insurgé contre toutes les formes de violences faites aux femmes et ce n'est pas parce qu'une m'a fait ça que j'en veut à la terre entière.


Anonyme le 12/08/2011
helas je connais tout ca, 3 ans et demi que je connais mon mari on a deux enfants en commun on s'est marie il y a un an, il m'a trompe 6 semaines apres le mariage, et avant aussi mais ca je l'ai deocuvert bien apres le mariage qu'il me trompait avec des prostitue, il a fait 7 mois de prison et moi je l'ai attendu parceque j'ete enceinte, mais depusi cette tromperie il est tres violent verbalement et la il commence physiquement, du genre retrouner mes doits me cracher a la figure, la j'ai du m'enfermer dans ma voiture et il a taper partout sur la voiture alors que j'avais ma fille de 3 semaines dans la voiture, il m'insulte me traite de putte meme quand on fait l'amour j doit etre sa putte ou sa saloppe, je ne sert a rien comme il dit, jusqu'a la smeaine derniere il m'a claquer c'est lui qui ramene le salaire donc j'ai juse a fermer ma gueule et il decide de ce qu'il fait de sa paye je n'ai rien a dire de mon cote, donc ce qu'il en fait deja tous les mois on paye ses nombreuses dettes et le reste de l'argent il le donne dans sa famille, il nous laisses toujours a zero sur le compte du coup je vend tout ce que j'ai je n'ai plus un vetement, j'ai une paire de chaussure abimée, je n'ai plus de maquillage bref je ne suis plus une femme car je vend tout pour que mes enfants ne manquent de rien, je tiens a preciser que le mois qui arrive il aura une paye de 7500 euros a peu pres il me donnera uniquement ce qu'il me faut pour les factures bien sur en decomptant largent de la caf car il me prend tout aussi, pas droit au compte commun parceque c'est son argent, et il va depenser tout pour sa gueule et les gens qu'il veut alorsd que moi j'me prendrais ses injures , ses insultes, il a souhaité que je creve d'un cancer (se sont ses mots exact) qu'il allait prier dieu pour que je meurt, je suis a bout de nerf je vasi demander le divorce mais pour ca il me fait du chantage il veut me prendre les enfants et il les emmenera en tunisie ou au liban , il m'insulte et m'humilie en public, il a decider qu'il ete libre d'aller et venir comme il voulais , en gros il est pas marie, je pense qu'il s'est juste servi de moi pour sortir de prison il s'est servi de moi, il m'a humilie quand il ete avec sa ********* car elle m'appele pour me faire ecouter leurs ebats, je les ai entendu faire l'amour et ca j'oublirai jamais et j'arrive pas a pardonner cette humiliation, mais je peus plus continuer a me faire insulter ou me prendre dans la gueule qu'il m'aime plus,je sais plus quoi faire, je suis obligee de rester chez moi je n'ai plus d'amis a cause de lui il me sequestre chez moi et ca le fait rire de savoir que je n'ai plus rien,en gros je suis plus qu'une femme de menage et m'occuper des enfants et n'ai plus le droit a une vie sociale il me l'interdit et me sequestre chez moi, et la il a le permis depuis une semaine donc il se sent fort, juste encore un detail pour lui aller travailler il va s'acheter un gros audi Q7 par contre moi je roule dans une toute petite voiture plus petite qu'une clio avec trois sieges auto dedans et trois enfants en bas age, voiture que je m'etais bien sur achete moi meme, et qu'il est en train de me bousiller pour que je reste chez moi et que je ne vois plus personne. il me coupe du mond eet meme ma famille j'ai pu le droit d'aller la voir comme je veus alors que c'est eux qui ont toujours ete la pour nous aider alors que de son cote rien, bref je sais plus ou je vais , ou je vais mettre les pieds, comment entamer une procedure de divorce rapide car j'ai tres peur de lui maintenant, il m'a detruit toute ma vie, en m'humilliant, en me trompant, en me salissant, en m'insultant; il faut que je le quitte je ne peus plus avoir de l'amour pour quelqu'un comme lui, je peus plus donner d'amour tout court a quiquonques a part mes enfants c'est tout ce qui m'aide a tenir.il faut que je prenne le courage de partir et ne pas me retourner en arriere, il m'a tout detruit, avec lui je n'ai aucun avenir si je reste avec lui mon avenir va etre entre quatre planches car il finira par me tuer.je vous admires vous qui avez eu le cran de tout quitter, je vais, jprefere vivre modestement mais en paix qu'avec quelqu'un comme lui qui continuera a me detruire la vie


ionys le 21/08/2011
je suis un homme marié, 2 enfants et c'est moi qui subit ces agressions perpetuelles à la maison devant mes enfants depuis plus de 14 ans !!!
je fais mine de tout encaisser devant mes enfants pouir ne pas les truamatiser en se disant qu eleur mere est explosive ,c'est tout! mais en verité,ça me detruit à petit feu ! parfois je pense à ..... et le pire c'est qu'elle me rend dependant d'elle, car pour eviter les ocnflits je courbe l'echine mais en fait j'apporte de l'eau au moulin et ça luipermet de surencherir plus tard !!!
le pire, je crois,c'est qu'elle dit que tout vient de moi, car j'ai pas bien rangé les lardons au congelateur,que la poele est mal nettoyée,que ci que là !!!
j'ai envie de partir, maus je suis incapable d'imaginer la vie sans mes enfants !
cela fait maintenant 5 ans que l'on a plus de ralations sexuelles, et la ************ reste un geste trés fustran tout de même.
je me sens vide,envie de tout plaquer et aller de l'autre coté de la terre pour avoir la paix,la serenité et surout le calme !
Vous n'imaginez meme pas combien j'envie un cople dans la rue qui rie et se tient la main !
j'ai 37 ans et j'a l'impression d'avoir raté mon tour dans cette vie ! mon droit au bonheur conjugal !
tout ça, pour une femme qui n'attend jamais plus de 5 minutes dés qu'elle rentre du boulot pour m'accabler de tous les maux de la terre !
alors que depuis 17 ans que nous sommes ensemble,c'est elle qui a eu des problèmes de santé, de depression;et je l'ai toujours soutenu !
je ne desepere pas qu'un jour....le bonheur fera toctoc !


Anonyme le 24/08/2011
Bonjour,
Je viens de tomber sur ce blog par hasard - ou plutôt en recherchant une info sur une "nounou" qui maltraitait des enfants, donc ce n'est pas vraiment un hasard. Je fais partie de l'Observatoire de la violence éducative ordinaire (www.oveo.org) et je n'ai pas de solutions pratiques à proposer, mais j'ai été émue de lire le message de Raphaël (16/3/11), c'est rare que des hommes témoignent, j'espère qu'il me lira, à l'OVEO nous militons pour faire prendre conscience à tous et en particulier aux psy des conséquences de l'éducation violente, la sérotonine a bon dos quand on ignore les origines de la violence (la répétition de la violence subie depuis le plus jeune âge) ! J'espère que vous viendrez vous informer sur notre site et aussi sur celui de feue Alice Miller www.alice-miller.com, dont je recommande chaudement les livres à tous ceux qui veulent d'abord comprendre et peut-être ne pas se mettre dans des situations où on est victime (ou auteur) de violence, il n'y a pas de différence entre violence physique et violence psychologique, les mêmes circuits neuronaux sont atteints (stressés), c'est la durée du stress - et le fait qu'il soit infligé par des personnes censées vous aimer et vous protéger - qui entraîne des dommages difficiles ensuite à réparer, surtout quand il y a si peu d'aide possible (de personnes compétentes pour aider efficacement et d'abord comprendre le problème). Malheureusement, l'éducation des petits garçons fait souvent d'eux des hommes qui ne peuvent plus voir la réalité en face (leur vengeance passe avant tout, ils ne peuvent pas se reconnaître eux-mêmes comme victimes, on a tout fait pour les endurcir et les pousser à nier leurs émotions), donc merci à Raphaël de vouloir s'en sortir et par conséquent nous aider tou(te)s à en sortir. Et bon courage à toutes, il ne s'agit pas de "mériter" d'être aimé, un enfant doit être aimé sans conditions pour devenir un adulte qui n'a pas peur de manquer d'amour ou d'être abandonné et donc prêt à accepter n'importe quelle relation à cause de cela... Lisez les livres d'Alice Miller (il existe une nouvelle édition avec 4 titres), c'est beaucoup plus libérateur que la plupart des autres livres (je dirais, que n'importe quel autre livre) et permet ensuite, au besoin, de trouver un thérapeute qui soit vraiment un "témoin secourable", et de ne pas tout accepter.

Catherine



Anonyme le 27/08/2011
je subi cela depui maintenant 10 Ans ,je n en peu plus sans famille ,sans ami il ma conditionner pour que je me retrouve seule et je le suis devenu ,sans emploi ,sans argent avec des dettes et mes 3enfants je ne sais que faire ....A L AIDE !!!!!!!!!!!!!


rando le 02/09/2011
ma fille vie avec un grand malade il l'agrese verbalement tous les jours , elle a une peur terrible de le quitter car il la menace et leur petite aussi ,je porte plainte moi sa mere contre lui car il ma agresse violament , car je venais au secour de ma fille qui faisait un malaise , celle ci met tombé dans les bras en etat de fatigue déplorable , 50 k pour 1,70 m il donc agressai verbalement et physiquement . que doit-je faire pour enlever ma fille et ma petite fille de l'enfer


Anonyme le 02/09/2011
bonjour, j'ai depuis 5 ans une vie parfaite, un boulot stimulant, une situation matérielle agréable, des projets, et une homme que les gens trouve "parfait": courageux, attentionné, aimant... le soucis: il est très violent dans ses propos en privé, 2 phrases récentes pour mieux comprendre "je ne suis bien que quand tu n'es pas là", "les gens qui te côtoient doivent te trouver folle". Pourquoi je reste? ma vie est parfaite par ailleurs, je suis psy et une femme très forte donc sa dureté et sa méchanceté franche et permanente ne me tue pas. et comme on dit "ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort".J'essaie de m'améliorer car je me sais que c'est vrai aussi ce qu'il dit et que heureusement je sais encore ce que je vaux pas ailleurs. Ma plus grande crainte: je vois ma vie amicale fondre et à la place une vie sociale mondaine où je n'existe plus qu'en apparence. il a transformé une femme sociable, vivante et hédoniste en une stratège, froide et forte. parfois j'en souffre.


Anonyme le 02/09/2011
Etre forte c'est aussi ne pas avoir le droit de se plaindre de ses souffrances... je souffre donc en silence de violences verbales...


Anonyme le 05/09/2011
environ19
la violence verbale, les grossieretés,les insultes,adorable quand il est dans la moise pour obtenir de l'aide dans l'urgence sans rien signer de ses promesses qu'il nie dès qu'il a obtenu l'aide financière(son fils et moi l'avons même sauvé de la faillite),même des coups car je tiens tête voilà mon beau frère dans toute sa splendeur que je subis depuis 39 ans sans rien dire eu égard à ses enfants. il a fait de ma soeur(son épouse dont il est séparé mais ne peut se passer professionnellement car limite de l'illétrisme)sa chose.il l'a détruite psychologiquement, la trompe depuis toujours et vit actuellement avec une ********* qui n'est intéressée que par l'argent alors que son épouse et collaboratrice vit avec 800 euros de salaire par mois.la seule voiture qu'elle n'ait jamais eu est une vieille clio dont elle a héritée d'un cousin alors que lui possède 3 véhicules personnels chez sa ********* (1 acheté 85 ou 95000 euros d'occas, un de + de 40000 et un 4/4 pour la chasse
après l'avoir hébergé pendant 44 jours ce printemps sans la moindre compensation financiere (la poule de luxe l'avait fermé dehors) et avoir découvert qu'il prenait un médicament dangereux d'ailleurs interdit récemment, il a porté plainte contre moi car entièrement manipulé mentalement pour harcèlement ainsi que sa ********* et une de ses soeurs(tout sa famille s'étant léguée contre moi mais également contre ma soeur). il est entrain de se faire dépouiller bien que n'étant pas divorcé et ayant 2 enfants qu'il ignore totalement (il avait commencé à se rapprocher d'eux pendant la court période où il n'était plus avec elle).sa fille est sans ressources et, logé par sa mère fait des petits travaux saisonniers pour survivre. il a également 2 petits enfants.
il a du subir une intervention chirurgicale mais ma soeur et moi avons eu interdiction de prendre de ses nouvelles.
j'ai subi des menaces des hurlements des coups de tel y compris d'1 de ses frères(qui est même venu chez moi pour m'insulter) etde 2 soeurs et c'est moi qui harcèle!!!!!!!!!
il faut dire qu'il a toujours eu une case de vide et que sa ********* est une super menteuse, une grande manipulatrice et n'en est pas à son coup d'essai pour dépouiller des hommes, a du penser que je risquais d'être une gène dans ses tristes manoeuvres et a décidé qu'il fallait m'éliminer par n'importe quel moyen.
je voudrais épargner ses enfants mais cette fois c'est allé beaucoup trop loin.

que me conseillez-vous car c'est ma santé qui en a pris un coup! je vis seule, je vais avoir 65 ans avec des problèmes de santé!


jojo le 14/09/2011
depuis des année mon mari m'insulte de tout les mot que l'on ne peu imaginé sur tout ,je ne suis pas parti car je ne savait pas ou aller et je ne travail pas,donc aucune ressource tout ce qu'il me dit c'est que ci j'ai besoin d'argent je n'ai cas aller faire le trottoir car c'est sa maison, c'est lui qui paye tout je sait plus quoi faire j'ai peur ,c'est dernier jours ont c'est prie la tête pour un rien et il est en venue a me frapper et a essayer de me jetais dans les escalier et toujours ses insultes en plus et ci il m'arrivais quelque chose de grave il dirai que je suis folle et que c'est de ma faute car je prend des antidépresseurs et suis suivie car j'ai des problèmes cardiaque depuis des année je n'en peu plus et ne sait pas quoi faire je suis a la retraite et je touche que 330 euros par mois avec cela il faut que je me nourrisse, m’habille ,que faire partir?pour allez ou j'ai 60 ans et suis malade j'aimerai avoir des conseil sinon bas subir ce qui m'arrive et arrivera ce qui arrivera je sait que j'aurai du réagir avant mais maintenant c'est trop tard dessoler ci je choque certaine personne mais il fallait que j'en parle j'en ai trop sur le coeur


sev le 16/09/2011
bonjour a tous moi sa fait maintenant 8 ans que je vis avec cette homme de 8 ans plus âgé que moi qui est 30 ans nous avons une petite fille de 6 ans c'est la chose la plus merveilleuse qui me soit arriver. au début il était fou d'amour pour moi mais avec le temps est son mauvais penchant pour l'alcool tout c'est très vite détériorées a ses yeux j'était devenue une sorte de monstre qui l’empêchait de vivre sa vie de célibataire car d’après c'est propre mots je le couper du monde lui faisait perdre ses soi disant amis qui au passage je ne connaissait pas. mais le pire rester a venir je me suit installer chez lui dans sa maison a la campagne loin de la ville et de ma famille qui comptait beaucoup pour moi lorsque j'ai fait connaissance avec sa mer et sa soeur je vous dit pas la galère j'ai eu l'impression de débarquer au moyen age d’après leur discours il ne fallait pas vivre ensemble ni avoir d'enfant avant d’être marié et bien la franchement c’était louper une fois la douche froide passer elle mon mis dans la figure que de toute manière je ne ferait jamais partie de leur famille car j'était ce qu'elle appeler une pièces rapporter et en plus elles avaient oser me surnommer la fille de ville a cause que je ne porter pas de vieux vêtements comme elle mais le plus rester a venir le calvaire venait que de commencer un soir lorsque monsieur se décida enfin a rentrer du travail j'ai bien vu sur son visage que son expression avait changer il ne me regarder pas comme d'habitude il avait le regard noirs sombre comme. sans que je ne lui dise un mot il me balança dans la figure que le jour ou il ma rencontrer il aurait mieux du se casser une jambe sur le coup je me suit dit que j'avait du faire quelque chose de mal puis avec le recul j'ai essayer de lui parler parti de la il rentrer dans une colère monumentale a t'elle point qui la balançait la chaise et casser la porte du meuble se soir la j'ai préférer aller me couchait sans ne rien dire de plus tout en me disant que le lendemain sa n'allait pas se passer comme sa. quelle surprise au réveil de voir qu'il avait préparer le café vu comme sa j'ai passer l’éponge en plus il y a ma fille donc je préférer me taire pour ne pas lui faire peur et bien croyait moi sa a était une erreur
fatal car a partir de la c’était pas une cuite et une crise par semaine mais 4 voir plus et la violence qui va avec y compris les menaces de mort avant c’était que le soir mais depuis quelque temps sa se produit aussi dans la
journée je suit partie plusieurs fois mais pour ma fille qui malgré tout me réclamer son papa je ne pouvait pas lui dire non et puis de toute façon j'ai trop peur qu'il me la prenne, mon père et ma mère son intervenue plusieurs fois . mon père la même frapper pour lui donner une bonne leçon au sa la calmer quoi l'affaire de 3 semaines tout au plus, mais voyant que mon père le surveiller de loin et qu'il ne pouvait plus me menacer comme il le pouvait auparavant il c'est mis a la violence verbales alors la je vous dit pas je croit n’avoir échapper a aucun gros mots ni aucun nom d'animale sa peut aller de ****** a tu est une grosse vache est j'en passe de toute façon tout ce que je fait sa va jamais il a toujours un reproche a faire sur ma cuisine, le ménage, les lessives
d’après lui je ne réussi jamais rien je suit une bonne a rien même si je sait au fond de moi que se qu'il me dit n'ai pas vrai sa fait quand même mal a entendre surtout quand sa vient de la bouche de celui qu'on aime. pourtant il a pas grand chose a me reprocher quand on me propose du travail je le prend mais il n'arrive pas admettre que je ne peut pas toujours travailler car je n'ai personne pour faire garder ma fille car la ou nous vivons il n'y a ni cantines ni nourrices donc je ne peut pas faire comme monsieur le demande mais sa il n'arrive pas a le comprendre. un jour ou a sa a vraiment dégénérer je me suit dit sa suffit je ne veut plus supporter sa je me suit défendues car je ne suit pas une merde comme il le dit et lorsqu’il c'est approcher de moi pour me tirer le bras je l'ai gifler si fort que je me suit fracturer 2 doigt et a partir de la j'ai remonter la pente tout doucement en me disant que je valait mieux que lui au il essaie bien encore de temps en temps de me menacer mais je suit décider a ne plus me laisser faire comme avant. pas loin que ce soir il est entrer dans une colère monstre a cause que notre petite chienne lui a pris une chaussure de sécurité alors qu'il en avait besoin pour bricoler autour de la maison moi j'ai pris sa avec le sourire en lui disant que c’était pas grave est que j'allait lui la retrouver mais il a rien voulu savoir et du coup il est partie chez le voisin et quand il rentrer je vous laisse imaginer dans qu'elle état il était en plus ma fille ne dormait pas elle est malade et bien il pas chercher a comprendre et c'est emporter d'un coup avec toujours le même discours ma fille a eu peur prise de colère je me suit lever du canapé et la j'ai frapper si fort que je lui est fait un énorme bleu a l'oeil il c'est arrêter net et il ma simplement dit tu te rend compte demain je vais aller au boulot comme sa je lui ai dit est bien tu voit tu va ressentir ce que moi j'ai ressenti la semaine dernière quand j'ai eu mon entretien pour du boulot et que tout le monde ma dévisager et que j'ai du mentir pour ne pas dire la vérité car j'avait peur d'avoir honte. il ma simplement demander si je venais dormir dans le même lit que lui j'ai dit non et la il c'est mis a pleurer comme un gosse mais je ne cède plus c'est fini soit il va se faire soigner ou alors je porte plainte pour coup et blessure car j'ai pris l'habitude chez moi de cachait un caméscope et de le filmer en douce quand il fait une crise et qu'il disjoncte donc maintenant c'est a lui de voir car avec tout les enregistrement que j'ai je de quoi le faire enfermer pour un bon moment. de toute façon maintenant j'ai le soutient de sa mère et de sa soeur car ce que je ne savait pas c'est que depuis le décès de son père il se permettait de dominer tout le monde il surveille les décences de sa mère est ce mêle de la vie privée de sa soeur si jamais le copain de sa soeur ne lui plait pas il le menace jusqu’à ce que celui ci s'en aille. je sait pas ce que vous en penser mais je serait ravis d'avoir votre opinion .


Anonyme le 24/09/2011
bien je ne veux pas vous demoralisez met pas de suite au plainte meme avec preuve a l appui j'ai eu l'affaire classe sans suite jeudi voila la justice de nos jour donc il continue est rigole bien en me disant je s'avait que ta plainte ne menerais a rien je suis toujours bloquer dans ma vie je ne sais plus si je dois ecrire au procureur ou pas


jos le 25/09/2011
c'est ce que je vis au qotidien...comme bonjour, garce, quand je mange le matin "tu te bourres la gueule"
ne supporte aucune remarque sans qu'après je ne reçoive un paquet d'insultes


gisou le 26/09/2011
moi je connais très bien et croyez moi c'est terrible surtout quand on n'a rien à se reprocher,c'est une envie de mourir à chaque fois que ça recommence


gaspar le 28/09/2011
mon enfant de 10 ans me frape


anonyme le 29/09/2011
j'ai 36 ans , maman au foyer de 3 enfants depuis 10 ans , et je me reconnais dans vos temoignages ... les " tu es bonne à rien " " t'es trop conne " " bouge ton *** " ... je les entends souvent , trop souvent .

mon mari peut etre si gentil et , d'un coup, c'est fini , il pete une pile et ça fuse ... ensuite , c'est plusieurs jours sans se parler , 1 journée comme si de rien etait et on est reparti pour le grand amour 1, 2 journée grand max , puis je redeviens la moins que rien , son excuse , le stress au boulot , les enfants qui l'embetent , les soucis financiers .
le souci , c'est que à present , mes enfants trinquent aussi , et recoivent de la part de leur pere des insultes, ils les devalorisant bien trop souvent et parfois j'ai peur aussi des violences physiques .
si je lui reproche ces mots ou violences envers les enfants ,il retourne la situation et je me fais insulter ect...
je l'aime , mais je ne sais plus quoi faire , mes enfants aussi l'aiment malgré tout , je ne veux pas divorcer mais je suis perdue , malheureuse , et je n'en vois plus la fin ... je me sens nulle de mener cette vie mais je ne sais si je pourrais le quitter .


laget le 01/10/2011
voila je suis rester 2 ans avec mon ami je le connaissai depuis 10ans j'ai tjr été folle amoureuse de lui pendant deux il ne ma jamais rien montrer si un couteau sous la gorge il a failli m’éclater une bouteille de bière sur la tête il a des addiction avec l’alcool plusieurs drogues (sans vouloir lui trouver des excuses).mon gros souci aujourd’hui c mon fils de 4ans ya une semaine de sa mon ex a défoncer la porte de chez moi en pleine nuit (il na pas été violent).
j'ai tellement été terroriser que je n 'est pas pu aller chercher mon petit loulou dans sa chambre j'etait comme paralyser c mon petit loulou qui est venu .(g honte) et je culpabilise d'avoir laisser cette homme lui avoir fait du mal!
ce la g appeler les flic et g porter plainte .
seulment depuis ce jour ou cet homme a défoncer la porte de chez moi mon fils est terroriser il ne veu plus aller ds sa chambre tt seul surtout le soir et il refuse meme d'aller au wc(qui ce trouve en face de la porte d'entrée ). sa me fon le coeur je c plus quoi faire??? si vous voulez me contacter mon adresse mail : cynthia69_@hotmail.com je vous remercie d'avance.


MOJI le 04/10/2011
Je suis heureux de trouver ce blog.j'ai gagné ma journée!


Anonyme le 08/10/2011
bonjour, merci pour ce blog. Je recherchais activement un blog sur lequel je puisse exprimer mes doutes et aussi voir que je suis loin d'etre seule et voir les temoignages d'autres personnes. J'ai vécu ce qui est ecrit au dessus. Je n'ai pas vecu la violence physique. Moralement et apres 8 mois ou je suis seule, je reste assez desesperée et en choc. Oui meme si je suis divorcée, je revis bien trop de moments douloureux, certains endroits me rappellent des mauvais souvenirs et je subis un stress post traumatique. Mais je sors actuellement avec une personne qui elle aussi porte en elle de la violence. Je commence à m'en apercevoir. Je me sens assez mal et coupable et surtout il connait tout de ma vie precedente, tout de mon intimité et me connait tres tres bien. J'ai des choses à me reprocher vis à vis de lui, c'est de lui en avoir trop dit sur moi..j'etais mal et il a aussi assisté à des evenements qu'il n'aurait pas du voir. Et maintenant, il me culpabilise et me dit que si lui ne vas pas bien et qu'il voit "rouge", c'est parce que j'ai fais ceci ou cela, dit ceci ou cela. Alors moi je me sens tres coupable d'avoir fait ce que j'ai fais et mal à l'aise et je suis piegée. Je me suis excusee, je passe mon temps à ça. J'ai des angoisses violentes et je m'ajuste à son humeur du moment quand je le vois ou quand je telephone pour eviter qu'il s'enerve ou dise des paroles blessantes. Moi je suis responsable de certaines choses. En effet comme j'allais mal, j'ai souvent pris des cachets et ou de l'alcool et il le savait, il le voyait. Mais comme je lui ai dit je ne le faisait pas expres, je me suis excusee aupres de lui mais lui n'a pas supporté que je fasse ça. Je le comprends parfaitement, c'est normal. Mais maintenant et bien je suis quand meme "accusée" parce que lui va mal à cause de moi. Et donc je dois eviter de lui parler de ça, eviter de lui parler de beaucoup de choses. Si je sens qu'il veut que je l'ecoute, je sens juste que je dois aussi beaucoup me taire. Alors je ne me sens pas en securité. Non pas qu'il pourrait frapper mais j'ai peur qu'il ne devoile tout de moi à sa famille, j'ai peur qu'il divulgue tout de moi ailleurs. Je vis tres mal la situation et impossible de lui parler de ça. Il se met en colere tres vite. Alors je me fais toute petite, parfois je riposte mais je n'ose pas trop. Sans doute est ce une forme de controle et de violence. MAis moi je me reproche par mes gestes repetés de destruction d'avoir ete aussi violente d'une certaine facon vis à vis de lui mais j'allais mal. Alors maintenant je suis stressé quand je le rencontre, quand je l'ai au telephone, et dans mon quotidien. comment faire pour retablir une telle situation?


amelie le 09/10/2011
Bonsoir,
je suis marié depuis 8 ans avec un homme de plus en plus agressif verbalement, au début il faisait une crise de nerd tout les 2 mois, puis 1 fois par mois, ensuite 1 fois par semaine et depuis 6 mois c'est tout les jours.

Tout est pretexte pour me hurler dessus et m'insulter, hier devant nos filles de 21mois et 5 ans il m'a traité de sorciere de vieille peau,de morue,etc... parcequ'il voulait conduire ma fille de 5 ans chez sa grand-mere sur le siege avant de sa voiture de fonction au lieu de prendre la voiture familliale, je savais que ca allait virer au conflit mais je lui ai dit de ne pas faire ca que je ne le laisserais pas faire, il s'est mis à hurler et m'insulter (les voisins doivent vraiment nous prendre pour des dingues).
Mercredi il m'a pourri la vie parceque je faisais du repassage et qu'il voulait que je promene les filles, j'ai donc arreté et je suis sortie avec les enfants et le lendemain, il a piqué une crise en me traitant de bonne à rien parceque le pantalon qu'il voulait mettre n'etait pas repassé.

Des exemples comme ca j'en ai à la pelle, je ne sais pas pourquoi il est aussi agressif, nous n'avons aucun probleme financier, nous vivons dans un bel et grand appartement, nous sommes en bonne santé et nos enfants aussi, il ne boit pas, n'a pas de *********, j'en suis arrivé à me dire que peut-etre il souffre d'une maladie neurologique.
J'ai arreté de travailler à la naissance de mon ainée (sur ces conseils)je m'en mord les doigts aujourd'hui.

Tout ce que je fais à la maison, pour les enfants, pour notre foyer ne represente rien pour lui, en plus je m'occupe de sa comptabilité et son administratif gratuitement c'est assez lourd,(il travail à son compte ) mais il passe son temps à me denigrer à me dire que suis molle, que je ne sers à rien et bien evidement lorsque j'essais de discuter et d'arranger les choses, il ne se remet jamais en question et me dit que c'est de ma faute que je le provoque, lorqu'il fait une crise, j'ai beau parler doucement essayer de trouver les mots justes rien n'y fait même cela se retourne contre moi, il me dit "oui bien sur madame et une sainte, elle n'a rien à se reprocher c'est la femme parfaite!!! et il se met à me deniger en me disant que je suis une plaie, une vrai catastrophe que c'est une epreuve de vivre avec moi, etc etc

Je lui ai dit que si il ne voulais plus de moi, il devait me le dire et on trouve une solution, mais non, ce n'est pas encore bon, il m'a dit que j'etais bete et que j'avais de l'eau dans la tête parceque jamais il n'allait faire subir ca a ses filles.
Je suis dans une impasse, je ne sais plus quoi faire.


christophe le 15/10/2011
oulala je grince des dents de voir tous ces commentaires , je suis un homme respectueux et quand je vois toutes vos anecdotes cela me fait dire " " STOP " " l amour ou la vie de couple ce n est pas endurer tout ce que vous marquez oui dans la vie il y a des hauts et des bas mais il ne faut pas se soumettre a toutes ces emprises .... si l on aime une femme elle doit être respectée c'est réciproque ,bougez maintenant ces histoires bien réelles de violences conjugales >>>> verbales,physiques,morales,etc... ne doivent plus exister n ayez pas peur d en parler a un ou une amie proche et trouvez la force avec cette aide de vous dégager de cette impasse allez aussi en parler a la police, la gendarmerie , une aide sociale ne restez pas comme cela svp!!!!! nous sommes en 2011 plus dans les années 1940 ou 1980


machado le 18/10/2011
je souffre depuis des années de ces agressions et je n'en peu plus !


Anonyme le 18/10/2011
Je subis les violences verbales et parfois physiques d'une femme depuis le début de notre relation. Je crois qu'il est rare qu'un homme soit dans cette situation, mais la fréquence réelle de ces actes est sans doute sous estimée. Les violences physiques n'ont que peu de conséquences sur moi, mon gabarit me protège en partie. Mais quelles blessures de l'âme ! Les violences verbales commes les insultes, le mépris, une manière irrespectueuse de m'adresser la parole sont autant de piques douloureuses. Si je n'avais pas d'enfants, je l'aurais quittée depuis longtemps.


boum le 19/10/2011
3 ans que nous nous connaissons un an de mariage et c'est une catastrophe (remariage pour moi mais rere pour lui). il est drôle aimant, et en qlq secondes devient agressif. il s'en prend à mon aînée il vient même de la traîter de pourriture. si on se dispute c'est tjr ma faute mais il retourne la situation en disant oui je sais comme chaque fois je suis en tort, le méchant le fénéant, ce que je ne lui ai jamais dit! il a perdu son boulot au bout de 6 mois de maladie donc est tjr à la maison et aimerait que j'y sois aussi , je travaille à mi-temps, et je pense prendre un travail à temps plein. il m'accuse d'avoir un problème avec l'alcool mais pour bien lui prouver que je n'en ai pas il y a une semaine que je ne bois que de l'eau, pourtant les bouteilles se vident... je l'aime mais je n'en peux plus, la moindre petite chose tourne au drame! je gère les comptes mais il ment sur ses dépenses afin de cacher le fait qu'il va au café et si je lui en fait la remarque il me dit que ce n'est pas vrai. moi aussi j'ai pour l'instant une tête de chien battu!


mariette le 27/10/2011
J'ai lu tous ces messages avec beaucoup d'attentions. Je me rends compte combien il y a encore beaucoup de femmes maltraitées verbalement ou physiquement de nos jours dans notre pays et çà me rend profondément triste.
Pourquoi n'y a t-il pas dans les établissements scolaires des cours d'instruction civique comme autrefois dans certains collèges ou lycées où l'on parlait des valeurs humaines, du respect, de tolérance, d'amour aussi et que la violence, sous toutes ses formes, était considérée comme une grande faiblesse de l'être humain et parfois aussi un manque d'intelligence.
J'ai eu plusieurs hommes dans ma vie (j'ai 63 ans) aucun ne m'a jamais manqué de respect jusqu'à cette rencontre que j'ai faite il y a 3 ans. Je me suis vite aperçue que l'homme que je fréquentais était susceptible, agressif et avait envers moi des mots extrêmement grossiers lorsqu'il ne savait pas argumenter.
J'en ai parlé avec lui, dès le début, et j'ai appris que sa mère, ne l'avait jamais aimé, qu'il était le vilain petit canard de la famille. J'ai compris qu'il n'avait pas réussi à se construire et j'essaie de l'aider en lui redonnant confiance en lui mais en aucun cas je n'accepte qu'il me manque de respect. Alors il se ferme comme une huître et a toujours beaucoup de mal à dialoguer avec moi mais il est conscient de ses problèmes et fait un travail sur lui pour changer. Cet homme a 61 ans !!!
D'où vient cette agressivité que les hommes et parfois aussi les femmes rejettent sur leur compagnon ou compagne ? Est-ce une blessure de l'enfance ? Est-ce un complexe d'infériorité ?
Une chose dont je suis certaine, c'est que nul n'a le droit de se faire insulter ou encore pire frappé ! Il est important, dès la première dérive, de rappeler à l'autre que si il vous manque de respect encore une fois, vous n'hésiterez pas à le ou la quitter !
Même si vous aimez la personne plus que tout, n'accepter jamais que l'on vous parle comme "à un chien" !
Et si vous êtes une jeune femme célibataire ou une jeune maman dites-vous bien que la vie continue et que vous rencontrerez, un jour, un homme aimant et respectueux alors ne vous accrochez pas à de la mauvaise graine et ne perdez pas les plus belles années de votre vie surtout si votre compagnon ou compagne n'a pas du tout envie de changer d'attitude car comment peut-on fonder une vraie famille avec la peur au ventre ?
J'ai élevé seule mes deux enfants car mon ex-mari était un coureur de jupons et un égoïste. Je ne regrette rien. Il y a eu des moments difficiles sur le plan financier mais étant seule j'ai retrouvé aussi ma vraie personnalité et une vraie quiétude. Je me suis fait de nouveaux amis et j'ai eu plusieurs "boy friend" très différents de par leur personnalité mais qui m'ont tous apporté quelque chose de nouveau et je les en remercie mais il est vrai que je n'ai plus eu envie de vivre avec un homme de façon permanente.
Bon courage à vous tous car j'ai vu combien c'était douloureux de se faire insulter mais ne baissez pas les bras surtout et battez-vous
ou si vous êtes découragés allez vers une association pour vous faire aider et trouver du réconfort mais n'acceptez pas plus longtemps de vivre de cette manière là.


egea le 28/10/2011
bonsoir
je suis marie depuis vingt sixt ans et depuis le debut de notre mariage il y a eu des coups et cela devant les enfants et maintenant c est des insultes et il me rabaisse je n en peu plus je ne sais pas comment faire car j ai peur de lui je le trouve agressif


Raymonde le 30/10/2011
Bonjour à tous, je suis marriée depuis 3 ans et 7 ans de concubinage, j'ai un mari qui est verbalement violent(menace de me mettre dehors de chez moi, casse tout dans la maison après une dispute et tant d'autres.... c'est une personne tellement violent que quelque fois, il m'arrive à avoir des tendences suicidaires!!!!! Que puis-je faire ? j'aime mon mari mais un jour, j'ai peur de faire une grosse bêtise!!!!!


benabid le 01/11/2011
vanouca le 1/11/2011
23 ans de violences verbales et d'humiliations en tout genre qui se sont soldées par une tumeur au **** l'année dernière.Le jour de mon intervention, j'ai du m'enfuir car il m'a mis une pression terrible alors que j'étais très inquiète.
Je vais beaucoup mieux mais son harcèlement ne s'est jamais arreté et il m'a souvent souhaité la mort et a monté notre fille contre moi. Elle me déteste aujourd'hui.
J'ai été adoptée et ce passé douloureux m'a beaucoup fait souffrir mais ce n'est rien face à ses insultes.*Je suis partie au bloc opératoire avec pour seule consolation tu es une bâtarde et donc un bandit ETC...je suis inconsolable mais en même temps je reste car j'ai peur de lui.Mon fils de 19 ans a essayé de me défendre après ma sortie de l’hôpital car j'ai encore reçu des rafales de reproches et d'insultes, il s'est fait cassé le nez.merci de me tendre la main je me sens si seule.


danielle mc donald le 02/11/2011
moi mes enfants m invitent que l orsqu il y a des évenmnts fete des etits enfants ,si ont prend une poto de moi en jouent avec mes petits ont ne me voit pas sur la photo j amais ont m invite pour un cafe ou un souper ect mais les autres belle meres oui .je ne veus pas me donner le beau jeux ,mes enfants ont ete tres guater comme disait mon mari meme trop aujourd hui il me reproche tous et me bunis en nme privent de voire mes petit enfants je ne peux jamais aller cher un ou l autre sans invitation , et jai jamais d invitation juste quand il y a des fetes et comme ent fin de semaine jai due aller a l hopital mon etat de santer ne vas plus allors ma fille a eux sont bac .et je n est pas peux aller et la veille j avais perdue mon cellulaire mon fils est venue a mon ondo ne me demande pas ce qui ce passe mais me donne des betises comme du poisson pourie jai déja attenter a ma vie et jai menquer mon coup je prend du m eslon 400mg par jour ,jai envie de recommencer mais ne pas me manquer cette foi je viens d etre opere pour la 3 fois en un ans pour la hanche gauche personne ne maide saufe une jeune fille qui demeure dans ke condo sous moi et elle ne comprend rien ,ils ont eux une belle jeunesse pas battu pas violenter ,ect eclairer moi vite s,v.p.


PETIT le 06/11/2011
bien heureuse d'avoir trouvée ce site, car moi mon mental se détériore de plus en plus, je n'en peux plus des réflexions lancées en plein visage n'importe quand pour n'importe quoi, et lorsque je me défends c'est pire, il hurle et me rabaisse en disant "tu n'es pas le centre du monde", je n'en demande pourtant pas tant, juste un peu d'intérêt, de partage, d'amour... je n'y comprends rien, on passe des weeks ends entiers à ne pas se parler ou juste pour s'engueuler après qu'il m'est fait beaucoup de remarques... Bref je ne sais plus si je dois partir et refaire ma vie pour avoir une sérénité dans ma tête ou ne plus rien dire et devenir *************. difficile car nous travaillons ensemble, et je n'ai pas d'amies a qui parler puisqu'il ne supporte pas de recevoir les gens chez lui ! il ne me reste que mon fils de 6 ans, car ma fille a bientôt 18 ans et ne vas pas tarder à quitter cette ambiance pourrie. je luis fait pourtant son petit déjeuner le week end au lit, me plie en quatre pour ses volontés, mais ce n'est jamais "bon, bien fait, ridicule, trop cuite, pas assez salé, m'importe quoi, sert à rien, parler pour rien dire pas la peine, incapable, et bien d'autres ..." DE plus il me rabaisse toujours devant le personnel,
lorsque je fait des courses avec les enfants il m'appelle en hurlant au téléphone "qu'est ce que tu fait ! il y a du ménage a faire, c'est dégueulasse à la maison , ca fait 1heure que tu est partie vous faites quoi. Et je raccroche toute retournée de cette méchancetée gratuite qui me démoralise et me dise de partir ...donc je suis dans l'impasse...
cela fait du bien de parler un peu de sa souffrance sans culpabiliser de le dire a quelqu'un que nous connaissons en commun.
si je gagne au loto, je prends un appart et je le quitte ! encore faudrait-il que je joue!


gigi le 07/11/2011
j'ai subi une violende verbale dernièrment quand j'ai osé demandé à ma patronne le pourquoi elle me licenciait, n'ayant aucun motif elle a commencé à m'insulter de tous les noms par sms et boîte vocale.A tous ceux qui liront ces lignes, sachez que qui que ce soit qui a recour à une telle violence sont des personnes faibles et qui son mal dans leur peau et il faut être plus fort qu'eux et vous verrez ils redescendent bien vite, ils ne supportent pas que l'on soit plus fort qu'eux et c'est comme cela que vous vous ferez respecter


MARTINS le 12/11/2011
dans la vie on doit souvent se taire ,moi je plus rien ,avec mes 4 enfantes ,pas de travaille ,plus rien de foi je mange pas ,je peur que mes enfantes ,il manipule ma vie ;je me prive de toute ,pour lui je suis une rate ,une bonne ,la vie me semble très long ,je que une seul envie en 6 ans ma vie se resème a ça


Anonyme le 13/11/2011
C'est dommage qu'il y ait une telle sorte de violence dans ce monde. Je crois fermement qu'il faut que le monde sache ce qu'est la violence conjugale. J'ai trouvé un excellent article qui résume très bien cette forme de violence et les ressources que nous avons pour combattre: http://www.jetaide.com/dossiers/agression-abus/violence-familiale/les-violences- conjugales-671-21.htm


sev le 13/11/2011
rebonjour a tous moi c'est sev, je vient vous donner des nouvelles de mon couple qui depuis le temps c'est améliorer un peu mon compagnon a enfin accepter de consulter un alcoologue, la première visite c'est très bien passer au je ne dit pas que c'est fini, mais que c'est un bon début malgré tout le chemin reste encore long je ne sait pas si il va tenir longtemps car encore très souvent il recommence c'est monstrueuse colère a toujours vouloir tout casser dans la maison la dernière date de trois jours a cause d'une histoire de clôture avec le nouveau voisin sa a tellement empirer que j'ai due appeler la gendarmerie pour les calmer et bien le soir j'ai encore pris dans la gueule que j' était une incapable une bonne a rien mais maintenant je ne prend même plus la peine de lui répondre. ce soir nous avons eu sa sœur et son mari a diner a 16heure il était déjà rond comme une ***** de pelle moi a coter j'ai eu honte car le mari de sa sœur nous ne le connaissons pas très bien a plusieurs reprise je me suit excuser auprès de lui mais il ma dit ne t'inquiète pas je suit déjà au courant de ses problèmes d'alcool j'ai était tout de même soulager mais la honte a était la plus forte. j'invite rarement de mes amis a la maison car j'ai toujours peur de son comportement si jamais il y en a certain qui vienne a l'improviste et qui reste manger je me dépêche de vider a moitie les bouteille et de cacher le reste au moins je suit sur qu'il ne boira pas trop.mais bon je garde espoir d'avoir un avenir meilleure si jamais se n'ai pas le cas et bien je m'en irais loin qui a quitter la France pour être sur d'être tranquille car avec quelqu'un comme ca on na jamais la paix. merci de vos temoignage


anne le 15/11/2011
ce qui m'énerve le plus c'est bien de voir ma petite dans cas où j'ai lu ses témoinage mais elle dément, pourtant son mec l'insulte sans cesse lui reproche leur 1er rupture de 2009, ce fait passer pour une victime quand ils s'engueule devant nous "ouai jsuis 1 féniant tes malheureuse" nanani nanana ect. Puis ils rentrent chez eux vu quil a plombé l'ambiance et je recoit un sms de ma soeur a chaque fois qui dis la meme choses "désolé c'est de ma faute, c'est moi qui était énerve" ou "j'ai pas compris donc j'ai menti c'est pour quil a reagit comme ca.
la derniere fois ils etaient chez nous il l'a insulter de co**e gratuitement elle s'est pas laisser faire mais c'est vite tue et j'ai répondu au gars eh tu parle pas a ma soeur comme ça ici! pourquoi tui l'insulte. et la c'est parti en vrille "ouai pour qui tu me fais passé auprés de ma famille.." ma soeur repond cest pas la tienne. Choses vrai ils sont pas marié et jamais il sera de ma famille. J'ai acquiéster et il continuait en gueulant mon homme est intervenue et disant qu'il fallait qu'il se calme qu'il fallait pas parler comme a sa femme encore moin chez nous, et là il a manqué de respect a mon homme.
Ils sont sorti fumé leur clope j'ai egalement accompagné ma soeur dehors pour kelle en grille une. et quand on est remonté monsieur avait decider de partir alors que ma soeur (conductrice) avait bu 2 verre de rouge. Je lui ai dit mais attend au moin 1g30 que ton taux diminue tu va te faire sauter ton permis. T'inkiete ma telle dit je vai rouler lentement.
pff, le lendemain elle s'est mise la soiré sur le dos en disant que cetait une simple expression! en plus on sest pris la tete car sa navait rien a voir avec la fameuse expression. Depuis je refuse de le voir sans est trop de la defendre sans arret depuis 7ans jsuis epuisé d'essaye de lui faire comprendre le mal qui lui fait subir. car monsieur se tuerai sil la perdai pff bon débarras des ordures pareille, il dit ouai tu comprend moi j'ai u juste ma mere ( oui son pere étant dans la formule d'une equipe il est mecano) il fu sur les routes et ils non jamais été pauvres, sa mere leur a donne le meilleur) pauvre gars jai failli le tuer un jour où il lui a manqué de respect etsa m'est retombé dessus comme pour ce diner. Genre il aurai fallu que je taise chez moi! donc je vais la laisser tomber car quand je vois kil y a des femmes qui subisse sa pendant 20 ans minimum! faut arreter de se blamer a un moment faur partir et laisser ses sonnard. Et oui a moi aussi sa m'est arrivé de vivre l'enfer mais pas plus de 3ans, jsuis parti lorsquil a lever la main sur mon tit bout. Une seul fois suffit pour donner la mort alors je pardonne pas et aujourdhui je suis heureuse mais pour ma petite je vois que s'est foutu qu'elle sera toujours en déni fasse a ce mec. Je le sais vu les temoignage que j'ai lu plus haut. C'est triste mais si sa continu moi je la zaperais je n'aurais pas le choix


MD le 16/11/2011
Ma maman et moi vivons cela avec mon père. Ça fait des années, je ne l'ai pas connu autrement que grincheux et verbalement violent, surtout. Je suis majeure maintenant, j'espère agir au plus vite pour l'empêcher de détruire la belle vie que ma mère peut encore avoir, et la mienne, qui n'en est qu'au début. Toutes ces maltraitances laissent des stigmates douloureux à la longue.


Jolicoeur le 17/11/2011
Je ne comprends pas pourquoi vous présupposez que c'est l'homme qui agresse et la femme qui est victime. L'inverse est possible aussi, et l'homme aussi entretient son image à travers le regard de l'autre. Ce n'est pas une question de genre, c'est une question humaine qui vient de l'éducation, de la capacité à se contrôler, de l'importance que l 'on accorde au respect, du désir inconscient de dominer ou non, etc. C'est trop réducteur de dire qu'il n'y a que les femmes qui souffrent de maltraitance. Peut-être effectivement que statistiquement il y a plus souvent des femmes qui en sont victimes, mais ne soyons pas trop catégorique...


nath le 19/11/2011
perso sa fait 24 ans que je suis avec mon mari et que je subit des pression verbales mes amis me dise de pas continuer a accepter et maintenant que mes enfants sont grands et que je travaille j eme rend compte des degats qu'il ma fait je suis detruite garde la tete haute pur faire face aux difficultes. jai commencer a me faire aider avec des services addapter pour me liberer des ces pressions incessantes. je me declanche des maladie tellement je suis stresser quand il es la. j'espere arriver a prendre la bonne decision.


Anonyme le 20/11/2011
je suis séparée depuis 4 ans , je pensais etre liberee de son emprise mais pas du tout je subi toujours et c est meme encore pire qu avant , je suis obligee de le voir tous les 15 jours pour qu il recupere notre fils et j avoue que je ne sais plus quoi faire, il me terrorise et m a sous son controle .je suis impuissante et souffre de plus en plus au lieu d etre enfin libre


Anonyme le 23/11/2011
Bonjour, j'ai 16ans et je connais aussi sa, je vis sa tout les soirs, par mon peres, celon c'est humeur il me tape et..., me ranaisse des que il peut le faire, je n'es plus confinace en moi.


Maléfé le 24/11/2011
Bonjour,

Je m’étonne que ce type de rapport ne soit représenté en grande partie au travers du conjoint ou la conjointe. Petite et encore aujourd'hui, j ai été insulté souvent, mise plus bas qu a terre par une sœur tiranique. Qui a ensuite pris du plaisir par la violence verbale (c est mon impression) sur sa fille ainée.


Anonyme le 27/11/2011
Bonsoir,
Je me reconnais dans tout ce qui est dit, et la description de mon mari, à part la violence physique très forte que je ne subis heureusement pas à ces degrès là, tout ceci me fait penser à mon mari qui me rabaisse continuellement et me fait mal physiquement sans que ça se voit. je ne peux pas en parler à ma belle famille car ma belle mère a un cancer et il ne lui faut pas de stress, mmais mon beau père m'est déjà venu en aide, quand à ma famille ils ne comprennent pas et jouent la politique de l'autruche en disant que ça va aller!!! ils ne supportent pas l'idée que je puisse quitter cet homme si gentil !!!! Car en société il est adorable, mais dans l'intimité il les traite tous de c.... C'est horrible! il insulte mes propres parents, et devant est un vrai hypocrite. L'autre jour, il m'a crié dessus sans raison, comme d'habitude, pleins de reproches (inutile de décrire ses grossièretés et ce dénigrement et ces rabaissements) qui n'ont pas de sens puis le téléphone a sonné et là il avait une voix agréable!!!(et quand je nettoie seule la maison, soit disant rien n'est fait!!!)C'est le comble! Pendant qu'il se détend ou va faire du sport ( ce que je ne l'empêche pas de faire d'ailleurs mais soit disant je le lui reprocherais!!!), moi j'assume tout ça mais aucun merci, aucune reconnaissance, que des reproches et des "tu ne me sers à rien, tu n'es qu'une feign...., et une grosse v....".Je ne suis pas un objet!!! Je ne veux pas qu'il m'insulte. Je veux juste qu'il m'aime et qu'on partage des moments de bonheur, je sais que je veux du calme, des journées zens, et je redoute les vacances car il les passe à m'insulter, à me crier dessus et il me fait subir ses violences verbales et même physiques (il me pousse violemment, enfonce son doigt dans mon bras, me tire par le bras violemment, m'empêche de me protéger dans la chambre en courant après moi et en cognant dans la porte que je retiens difficilement), et perds puis retrouve successivement espoir, c'est bête à dire mais c'est vraiment ainsi, je suis en proie au doute puis quand il redevient gentil ça me rassure et je retrouve l'espoir et je me dis qu'il va s'améliorer , ce qui arrive encore parfois. Mais c'est de pire en pire, et depuis que j'ai le courage d'en parler à mes parents qui sont loin, il me menace en me disant que je vais le regretter, que je serai punie pour ça, pour le mal que je lui fais alors que c'est lui qui me fait du mal. il est très contradictoire et me destabilise tout le temps, me disant que je suis la cause de ses soucis, une grosse nulle alors que je ne le suis pas, heureusement que j'ai la force d'en avoir confiance mais j'ai peur de perdre pied un jour ou l'autre et de faire une dépression, que j'ai déjà faite d'ailleurs plusieurs fois mais chaque fois dieu merci j'ai eu la force de remonter la pente toute seule comme une grande...Mais je me dis jusqu'à quand? Et tout ce qu'on a construit, et le mal qu'il me fait, quelles conséquences sur notre fils de 4ans et demi, car il ne se gêne pas pour me crier et me rabaisser en sa présence. d'ailleurs il m'a déjà fait honte en public en me parlant mal ou dans un magasin en m'empêchant d'acheter ce dont j'avais besoin et enme serrant la main ou en m'arranchant des mains ce que je comptais acheter alors que je gagne moi aussi un salaire!!!Quelle honte! et j'en passe, et il appuie sur tous les boutons jusqu'à ce que je flanche et me mette à pleurer (là je deviens selon lui sophie marceau, une actrice!), ou bien à lui dire puis à lui crier d'arrêter car au bout d'une demiheure de sarcasmes c'est difficile de garder son calme, et si j'essaie de partir il m'en empêche car il est grand et fort et moi avec mes 59 kilos je ne fais pas le poids. Le pire c'est que je pense à mon fils, je ne voulais pas quitter mon mari car je ne volais qu'il manque d'un père, mais aujourdh'hui je regrette d'avoir pris la décision de rester, et pourtant je ne vois pas comment partir. il me fait culpabiliser par rapport à la maladie de sa maman que j'adore, je ne peux pas me confier, et je sais qu'elle sait ce qu'il me fait subir, mais je ne peux pas en parler, et mes parents, je ne veux pas leur faire du mal, j'ai trop honte d'en parler à mes amis et je ne veux pas qu'ils sachent que mon mari est comme ça. Je ne sais pas vers qui me tourner pour m'aider.


anonyme le 27/11/2011
j'ai 24 ans, j'aime trop un homme qui ne cesse de me blesser et de m'harceler il cherche tjrs a me faire du mal. mnt il me demande au mariage et il veut ke je kitte mon travail. je suis perdue je ne sait vraiment pas quoi faire !!! est ce ke je choisi lhomme que j'aime et qui ne me respecte meme pas ou bien mon travail que je n'ai pas reussi a avoir facilement.


Hamard le 30/11/2011
marie depuis 45 &ns a une personne violentes envers moi qui cassent aussi le matériel déchire les papiers depuis 5 ans a fait 1 avc deplus en plus violent me fait des menaces de mort me frappe n'ayant aucun revenu j'ai droit a quoi si je divorce


oneill sg1 le 06/12/2011
j'ai le même problème je subit tout ce don il ai écrit dans l'annonce via l'ex de ma femme j'évite le plus possible les endroit ou le voir.
et même un jour les coup son partie et même si j'ai eu le dessus les chose ce son empiré encore la police prend les plainte et sur les 20 plainte 1 seule ai prix en compte et ai toujours en attende don je pense quelle va être classer sans suite.
alors que faire dans ce genre de situations.
car la foutue justice belge ne fou rien.
on ce dit que vaux mieux faire justice nous même mai cela ne sert à rien non plus.
la chose qui me fait le plus peur dans ma situations car j'ai maintenant des menace de morts don j'ai apri via une personne qui connais l’auteur mai ne veux pas témoigner de peur qu'il lui arrive quelle que chose qui ai que bientôt il viendra avec plusieurs personne cagoule pour en finir avec moi.

et ce qui me fait peur ces que si un jour que je ne fait pas attentions et qu'il me croise j'ai l'imprécisions que la prochaine bagarre ce terminera par la mort de l'un de nous deux car si cette fois la il à le dessus il ne s’arrêtera pas pas et continuera jusqu’à ma mort et moi la dedans si il prend une grosse raclé il finira par m'avoir en traite donc que faire.

la justice fou rien.
et si on fait justice nous même ces nous qui finirons en prisons pour nous avoir défendue d'un homme malade.

et moi j'ai peur pour mai 10 enfants car si il m'arrive quelle que chose il deviendront quoi si jeune.


mimi le 06/12/2011
bonsoir, cela fait 2 ans que je vis ac un homme pour qui je n existe pas a part pour etre la boniche et le vide couille !! tt les jours me harcelaient de sms et de coup de tel pour savoir ou j etais et envoyer des gens me surveiller ! j ai fini par le tromper auj je veux partir mais il me menace de me faire une sale reput m envoie 150 sms par jour, me harcele de coup de tel, dors chez son ex envoie les gens me surveiller encore et m en foutre plein la gueule !! je ne sais plus quoi faire j ai 2 enfants en plus dont un en commun :-( aidez moi !! puis je porter pleinte?


najudi le 07/12/2011
bonjour,cela fait 17 mois que j'ai quitté mon mari avec qui j'étais depuis 25 ans ,3 enfants.Je suis complètement sous son emprise et j'ai du mal à en sortir,je me fais suivre depuis et malgré tout le mal qu'il me fait(il ne veut plus voir sa fille de 11 ans pour me culpabiliser)j'arrive à le plaindre,parfois il y a de la haine mais ça ne dure pas.J'ai même du mal à voir que c'est un manipulateur qui m'a tout le temps crié dessus,jamais content négatif....et j'arrive à penser qu'aux bons moments et parfois regretter d'être partie vu l'ampleur de la situation,je me débrouille seule ne voulant pas divorçer il ne facilite pas la procédure du tout.J'ai un ami(c'est pour cela que j'ai réussi à me sortir de ses griffes) et c'est très dur pour moi de vivre une autre vie tant que je suis dans ce cercle infernal.Combien de temps ça va durer?j'aimerais beaucoup avoir des témoignages!!merci


chibani le 08/12/2011
moi je vie l'enfer l'angoisse je ne m'aime plus je suis isolé et maintenant il vue me jetté enfin il est partis et vue me divorcé que faire????


najudi le 14/12/2011
bonsoir!j'ai quitté mon mari depuis aout 2010,j'ai supporté sa mauvaise humeur,ses remontrances,ses cris,ses critiques,sa façon de me culpabiliser car ce n'était jamais sa faute,aucune excuses et sa domination durant 25 ans!!aujourd'hui j'ai du mal à sortir de son emprise de plus il ne voit plus notre fille depuis la séparation comme je suis partie avec elle,depuis quelques mois nos garçons il les ignore,il s'est coupé de toute sa famille ses amis et j'apprends qu'il manipule mais j'ai toujours du mal à le croire,j'arrive pas à lui en vouloir parfois, comme je suis partie je culpabilise en plus j'ai quitté mon mari car j'ai rencontré quelqu'un qui m'a ouvert les yeux.Et aujourd'hui je me fais suivre par une psy super,il y a des hauts et des bas,la situation est difficile comme il ne voit pas sa fille.J'ai du mal à être à l'aise avec mon ami,j'ai peur de reconstruire quelquechose,je suis exigente il y a des choses que j'ai du mal à supporter et je transpose les défauts de mon ex je ne lui pardonne rien et le reprend tout le temps ,j'ai peur de revivre des moments difficiles pourtant c'est quelqu'un de très bien.je voudrais avoir des témoignages car je suis entrain de perdre mon ami...j'ai du mal à prendre confiance en moi à m'ouvrir vers autre chose le passé est omniprésent et même si je me sens libérée je souffre énormément,merci!!


Ben-ali Samia le 22/12/2011

Abandonnée par ma mère à l’âge de trois mois, placé dans une pouponnière suivie d’une famille d’accueil pendant quelques mois.

A l’âge de dix huit mois la DASS ma placé définitivement dans une famille d’accueil n’ayant aucune capacité de communication de dialogue et d’aucun soutien morale.

Le cauchemar a commencé à l’école la maîtresse qui m’affligeait de lourdes humiliations à l’âge de trois ans, cause de discrimination

Dans mon petit cœur d’enfant je ne comprenais pas pourquoi que l’on ne m’aimait pas, rejeter par les autres enfants j’étais toujours seule je pleurai beaucoup, personne pour me consoler, la maîtresse me haïssait de toutes ses forces.

Je n’avais pas droit à la parole ni de me plaindre.
Je me renfermai de plus en plus sur moi-même.

Mes parents nourriciers m’ont apporté que dureté, discipline et corvées à faire.
Enfance sans tendresse sans câlins ni soutien moral ce qui est dramatique pour le commencement d’une vie ce qui en découle des conséquences très graves.
Enfance avorté, déchéance de l’adolescence qui n’aboutit qu’à l’échec total à la vie d’adulte.

Exemple :
Tu n’es qu’une bonne à rien ! Tu n’arriveras jamais à rien dans ta vie ! Tu n’es qu’une fainéante…….
Le bon dieu va te punir !

Je me souviendrai toute ma vie, à l’âge de sept ans :
Pendant des accompagnements à l’orthophonie financé par
La DASS
Il ce trouvé un garçon également de la DASS, que lui par contre été le chouchou de tous il s’appeler Sebastien PARIS il est vrai qu’il y a un vrais contraste avec mon nom et mon prénom « Samia Ben ali ».
Celui-ci ce permettait de m’humilité toute les manières.

Il faut réaliser la gravité e t conséquences dramatiques, de ce que nous pouvons faire comme dégâts dans le mental d’un enfant.
Car toute suggestions dégradante et humiliantes c’est lui construire un avenir parsemé de déception et d’échec. Il est évident que l’enfant souffrira toute sa vie tant qu’il ne prend pas conscience de ses traumatismes, malheureusement il souffrira de complexe d’infériorité en ce croyant indigne d’amour qui en résulte une vie détruite.

J’ai posé la question pourquoi je n’avais droit qu’aux corvées de ménage de contrainte disciplinaire des interdictions à tout pendant que Sébastien lui avait son univers, ses copains, ses loisirs pendant que moi je n’avais aucun droit et aucun plaisir.

Parce que tu es une fille ! Tu dois rester à maison et tricoter !

A l’age de 13ans je demande la vérité sur ma mère biologique.
Le rejet, l’incompréhension s’installe encore de plus belle,
Ma mère nourricière opta une attitude très négative vis-à-vis de ma décision, elle devenait de plus en plus agressive à mon égard.
Je n’ai pas compris son comportement, pourtant Dieu sait qu’il est- tout à fait naturel et légitime de chercher ses racines.

La vie devenait de plus en plus irrespirable dans cette famille
L’école et tout le reste devenaient un calvaire mon existence était devenue un cauchemar.

Je n’avais aucun plaisir de vivre, j’étais renfermé sur moi-même, je ne comprenais pas pourquoi que ma vie était ainsi, indifférence total à mon égare :
Rejet, humiliation, discrimination, mauvais traitement physique et psychologique de la de toute personne qui m’entouraient à la maison et à l’école.

A l’age de 15 ans j’ai fugué pour allez voir ma mère biologique, je suis parti en stop pour suis arrivé le lendemain, le voyage semblait interminable.
Je suis resté chez elle une semaine puis la gendarmerie m’a réexpédié chez ma famille d’accueil en train.

Le cauchemar recommence :
Ma nourricière devenait de plus en plus odieuse et fermée complètement son cœur, comme d’habitude, indifférente concernant mes sentiments et mes émotions insensible sur ma détresse et ma solitude qui pesait de plus en plus.
Je n’en pouvais plus j’aurai fait n’importe quoi pour partir loin d’eux.

Sur le journal ma nourricière tombe sur une annonce dans les rubriques de l’emploi : « cherche apprentie serveuse » qui ce trouvait dans le Cantal « très bonne chose pour foutre le camp »
Mais dans ma naïveté je ne savais pas ce qui m’attendait encore et encore la souffrance et plus je grandissais plus les malheurs étaient grand.

Exploitation, dureté, surmenage, travail trop ingrat et difficile,
Tout le monde me traitait comme une moins que rien.

J’avais fait une tentative de suicide.
Car une foi de plus, ma vie n’était que travail, travail, travail et toujours travailler, travailler, travailler, je n’avais pas droit au plaisir même pas à un peu d’affection et de plaisir. Isolé et sans amis comme depuis toujours sans personne pour m’écouter et me soutenir.
J’étais détruite par tous les sales boulots que l’on me faisait faire.

DE RETOUR A LA CASE DEPART direction la famille d’accueil :
J’ai fait pars à ma réfèrente de la DISS que je ne tenais absolument pas de rester dans cette famille, en lui demandant un transfert dans un foyer en ville.

Mon souhait a était mis en place :
A mon arrivée dans la structure collective,
Au départ cela me convenait, parce je ne vivais plus sous la contrainte de cette famille Sans savoir ce qui m’attendais :

Règlement intérieur, etc.…devenaient pour moi encore une liste de contrainte et d’étouffement qui m’en ferai venir à l’indigestion, j’en avais plus qu’assez mon existence n’avait pour moi aucun sens à un point de devenir insociable.
Je décidai de prendre le taureau par les cornes en fuguant par les toits pour enfin accéder à la liberté : car ma vie n’était qu’une prison.

Comme une marginale dans la rue, je survivais par la manche parfois je rencontrai des personnes sympathiques qui m’offraient leur hospitalité pour manger prendre une douche avec une bonne nuit de sommeil et parfois des gens malveillants : séquestration, viols, manipulation.
Dans une de mes séquestrations je me souviendrai toujours de cet Algérien qui m’avait tellement frappé, on ne voyait plus la couleur ni la forme de mon visage en plus voir mes yeux, avec tout ces hématomes je croyais que j’allais rester toute ma vie dans cette état, « quel horreur »

Toutes ses circonstances ont causé des dégâts psychiques importants :
Complexe d’infériorité, sous estime de soi, frigidité, dépression.

MA VIE D ADULTE a commencé à l’age de 17 ans et demi :

Rencontre du papa de Samuel :
Au moment de sa fin de sa carrière de cheminot de la SNCF : a été notre rencontre.
Avec mon besoin vital, d’affection et surtout celui d’un père, également de protection et de sécurité.
L’échec, la déception et le cauchemar m’attendaient au bout du chemin.

Je suis tombé enceinte de Samuel :
Le papa décéda deux mois après sa naissance :
Ses autres enfants beaucoup plus âgés que moi : me reprochaient d’être avec leur père pour l’héritage.
« J’en avais que faire ». J’ai pris mon enfant et quelques affaires et je suis partie à l’aventure en commençant à être hébergé gratuitement dans un hôtel miteux de Clermont Ferrand, je n’avais aucune ressource.

J’ai acheté une voiture que j’ai conduite sans permis et sans assurance, pour me déplacer, je me foutais complètement des lois, et encore moins du « quand dira-t-on ».

Par faute d’enseignement du code de la route et par ma faute j’ai eu un accident de la circulation par aquaplaning bien entendu j’ai fais un délit de fuite.
J’ai confié mon fils pendant un peu de temps à des amis pour monter à Paris pour trouver du travail en hôtellerie et par la suite venir chercher mon fils une fois installé.
Traqué par la justice, il m’a fallu me cacher pendant cinq ans et un jour. Pour l’amnistie.

Malheureusement ! Mon plan n’a pas tourné comme je voulais.
« Cette maudite guerre du golf » qui commençait à terroriser les Français, l’année 1992.
Notre belle capitale appelée ville lumière, avait perdu tout son éclat.
Les Champs Elysée désertique à partir de vingt et une heure trente.
« La tour Eiffel éteinte de ses mille feus »
Les troqués, les restaurants se vidaient de ses habitués et de ses noctambules.
« Il était temps aux folies bergère de rentrer à la bergerie »

C’est comme ci j’avais pris avec mon fils un billet pour l’embarcation en aller simple dans le train de l’enfer.

Je n’avais absolument plus rien à perdre je survivais au jour le jour ;
Très peu de temps après je rencontre un homme violent je le quitte au bout de deux ans ; trop d’incompréhension trop de méchanceté et de dureté. Il était jaloux, un homme me regardait c’est moi qui prenais les coups. Jaloux au point d’empoisonner mon petit compagnon : un petit chien qu’il m’avait lui-même offert. J’étais sa chose.

Je cherchais le moyen de m’échapper de lui !
J’y parviens et par en stop! Sous la pluie avant sa rentrée des troqués,
Avec mon petit sac à dos sans argents dans une grande détresse, je dormais dans les squattes avec les grand droguées de Paris.
Je faisais la manche dans le métro, pour lutter contre le froid, je marcher des heures et des heures, la nuit je dormais seulement au petit matin, j’avais faim, j’étais épuisé, jusqu’au jour je perds du sang abondamment je ne comprenais pas ce qui m’arrivais, je prenais des journaux pour me protégé. « Je ne savais que j’étais enceinte ».
Un Ange est venu me secourir en m’achetant un sandwich et une nuit d’hôtel pour me laver et enfin dormir dans un lit, je n’ai jamais revu ce bon samaritain, j’ai réalisé quelques années après que c’était un ange qui avait été était envoyé par DIEU pour me secourir.

Seule et délaissée comme toujours sans repère :

Un homme malveillant, m’adressant promesses et mont et merveilles :
Encore une fois, dans le panneau par l’abus de confiance de celui-ci en ayant subit : violence, escroquerie, traite des blanches et esclavage.
J’ai crue voir ma dernière heure en mourrant de faim, la malaria et le palu et j’en passe de plus belle, quand je pense à qu’actuellement dans mon chagrin en pensant très fort : (j’aurai voulu mourir dans le désert).

Il se trouve que la personne qui m’a aidé à m’échapper de mes bourreaux est le papa de JADE et JENNIFER ; donc j’en suis tombé amoureuse suite à notre évasion. Le goût du risque m’a apporté dans cette aventure une passion qui a fait naître en moi des sentiments très fort pour cet homme qui m’aidé à sortir des griffes de mes bourreaux.
Je me suis caché plusieurs mois en Afrique
Et nous sommes partis en Allemagne. Travailler pour nous nourrir, dans une maison close en étant enceinte de JADE :
Les trois premiers mois de grossesse à travailler pendant douze heures par jour. Je n’avais pas le choix.

Au troisième moi nous descendons sur Paris dans un hôtel miteux pour demander de l’aide à l’état.
A mon sixième mois de grossesse il m’abandonna pour rejoindre son ex-femme.

La dépression, la solitude le chagrin la détresse l’abandon étaient mon quotidien : pendant que mon Bébé bougeait dans mon ventre je réclamé la mort, tout les jours sur ce lit d’hôtel.

Je ne mangeai pas à ma faim souvent des conserves.
Je n’avais plus d’argent pour payer l’hôtel :
Je rentre dans un centre d’hébergement.

L’accouchement a était très dur :
J’ai perdu les eaux dans la nuit ;
Le centre d’hébergement appel les pompiers ;
On m’installe dans la salle de travail ;
J’étais seule.
J’aimai mon enfant plus que tout.
Mais je voulais mourir tellement je me tordais de douleur et de chagrin.
Mon petit poussin est venu après environ douze heures de supplice et de solitude.
Malgré mon désespoir, je contemplais ma petite merveille, elle était si petite et si fragile. Elle pesait deux kilos huit cents quarante et quarante huit centimètres, ces yeux ont la couleur de la pierre de JADE. « Elle est tellement belle » que je l’ai appelé JADE.

J’ai contacté Armand pour le prévenir de sa venue :
Il a pris le train pour nous rejoindre à PARIS.

J’étais très heureuse de le revoir,
Je l’aimai si fort, que j’en avais oublié qu’il m’avait abandonné comme on dit l’amour pardonne tout.

Nous décidons de partir à Marseille.
J’effectue toutes démarches administratives pour un logement.
Logés dans un hôtel rue Curiol, dans un quartier à risque ou se trouve drogue, délinquance et prostitution.

Quelque mois après : un logement type deux, m’ai attribué dans le treizième arrondissement aux oliviers.
Les pièges de la routine et de l’ennui étaient incontournables.
Les discordes, l’incompréhension, la violence verbale et physique.
La routine l’ennui, la pauvreté et le néantise ne sont certaine pas des vertus pour l’épanouissement d’une famille, mais plutôt à sa destruction.

Cela ne faisait qu’attribuer à l’aggravement de mon état dépressif. Qui n’a aboutit qu’à la maladie.
Je devenais de plus en plus névrosé, ma santé se dégradé de jour en jour.
Je tombais enceinte de JENNIFER.
Vue ma situation désespéré, je voulais avorter, mais à au dernier moment j’ai refusé, j’ai signé une décharge à l’hôpital pour rentrer à la maison. Je ne voulais pas tuer mon enfant.
Avec tout cette déconfiture je me détaché de plus en plus d’Armand plus ça allait et de moins en moins je l’aimais il me dégoûtait de plus en plus.

Je m’enfonçais je me noyais de désespoirs.
Je faisais tout pour qu’il parte j’étouffais de son insensibilité.
Il avait un regard rempli de haine et de méchanceté, il me terrifiait, j’avais peur.
Comme j’ai pour habitude la loi du silence « encore ce silence » cette peur paralysante en pensant toujours au pire.

Il me disait :
A oui ! Tu fais tout pour que parte !
Mais je ne partirais pas seul.
Je pars avec les petites: etc.…

J’étais anéanti par toutes ces successions de malheurs.
J’en avais marre de vivre depuis tellement longtemps.
Je l’ai laissé partir avec mes petits bous.
J’étais à bout après toutes ses années de souffrance et de calvaire, ma vie n’était qu’un supplice, Je noyais mon désespoir dans la drogue et l’alcool, pour moi la mort aurait été une délivrance.

Je rencontre Christophe trois semaines plus tard :
Je m’étais dit : à quoi bon ! Je n’avais plus rien à perdre,
J’étais presque ivre, nous avions fait connaissance.
Il m’a demandé de l’accompagner. Je me suis endormie sur son canapé, pour ne plus subir la solitude je suis resté chez lui et nous avons finis par rester ensemble en gardant mon appartement aux oliviers.

Nous nous sommes mariés six mois plus tard, dans mon désespoir je n’avais plus conscience que ce mariage était la déconfiture assurée.
Je tombai enceinte de ma merveilleuse petite RACHEL.
Tout un enchaînement de calvaire et de désespoir était encore sur ma route. Violence conjugale, alcoolisme.
Je partais je revenais quand il dessoulait et ainsi de suite.
Je vivais dans l’insécurité tout au long de ce maudit mariage.
Il m’arrivait parfois de passer la nuit dans la cave avec mon bébé dans le ventre, car il ne savait plus ce qu’il faisait.
Et nous avons divorcés en fin deux mille cinq.

Seule et délaissée, je tombe amoureuse de X.
Je n’ai jamais était pris de sentiment aussi fort de toute ma vie pour un homme.
C’était en fin novembre, le lieu ou j’étais hébergé avec ma fille quand Christophe avait bu.

En discutant avec lui je sentais en moi un amour profond qui remplissait mon cœur.

ABANDONNER PAR L’ETRE AIME

Tout en sachant que pour guérir de telles blessures il est évident et DIEU connaît mes besoins affectifs actuels d’avoir un homme qui soit fou de moi, qui serait prêts à tout pour moi et ces choses la, la femme avec son septième sens reconnaît si elle est aimé ou pas, ce qui n’a jamais était le cas de toute mon existence : j’ai fini d’être naïve avec tout ce que j’ai vécu. C’est d’une telle injustice pour un être humain qui réclame, qui cherche l’amour depuis toujours et d’avoir le mépris des uns et des autres « C’est inhumain ».

Tout au long de ma fatigante vie à entendre que des promesses et toujours de belle parole sans rien de concrets, toujours et encore des paroles sans actes encore une fois bafoués trahi considéré comme un objet que l’on prend, quand on en a plus besoin et que l’on le jette, c’est comme cela que l’on m’a toujours traité : « comme un objet »
« Tu es la femme de ma vie je ne te quitterai plus » ma princesse ! (Promesse de X) Il y a rien de plus moche que des gents qui font des montagnes de promesses qui sont incapables de tenir :

Tout cela sans actes que de parole en l’air :
« Quel cauchemar d’être traité ainsi ! »
« Pourquoi je n’ai pas la chance d’être aimé et respecté à ma juste valeur ? » Ce qui me procurera une source de joie et de bonheur :
Le sentiment d’être aimé et valorisé à ses yeux m’apporterai la guérison, ceci et naturel et logique.
D’être respecter entouré que l’on me fasse confiance, me laisser l’initiative et non me paralysé de peur, en sachant de n’avoir aucune récompense de sa pars de chaque victoire accomplies ou de bonne idées, s’est tellement plus simple de me traiter comme quelqu’un de peu d’intérêt ! J’ai le droit de me sentir évalué et justement par lui.
Je m’attendais à être l’objet de sa générosité et de sa compassion, qu’il prétendait avoir sois disant, mais qu’en réalité c’est un homme égoïste et insensible.
Plus simple de me laissé tomber ! Au lieu de me m’apporter un peu plus de tendresse, En faisant croire à tout le monde que je suis une folle que je suis le problème. « Si tout le monde seraient comme moi l’intégrité et l’authenticité régneraient ».

L’incompréhension et l’abandon de l’être aimé, qui ne font qu’aggraver mon état, dans un désespoir et d’une tristesse,
Tellement profonde tuant l’âme à petit feu, je meurs et je crève de chagrin tellement ma douleur est vive et purulente qui me donne un avant goût de l’enfer qui sera peut être éternel.
DIEU seul sait les sentiments profond et entier que j’ai pour lui. En plus j’avais enfin une famille un grand père et une grand-mère pour RACHEL. Il me disait : « maintenant tu as une famille qui t’aime » « Et maintenant qu’est ce que j’ai ? »
C’est cruel et inhumain de faire de belles promesses à un cœur briser qui soupir après l’amour et de le mépriser par la suite, on devrait mettre une loi pour ça.

Divorce et rupture sont des épreuves qui nous plongent dans un univers de désarroi et de fragilité. Abandonnée par l’être aimé, on éprouve un sentiment de perte irréparable, comme si en perdant son amour, on avait tout perdu, y compris soi-même on s’accable de reproches en ayant l’impression d’être moins que rien, indigne d’amour. Et cette décompensation narcissique est d’autant plus forte qu’elle réveille des blessures profondes.
Incompréhension, rejet, humiliations, sans parler des comportements indiffèrent. Les mots qui blessent et qui tuent l’estime de soi.
« J’ai pas confiance en toi » s’est pour ça que je suis toujours derrière toi ! Parole humiliantes et blessantes de X, ce n’est pas comme ça que l’on aime une femme «c’est une ignominie »

Un manque de tact à en couper le souffle :
Le cas de X qui manque de tact devrait demeurer sensible aux émotions ressenties par les autres et refuser de les faire souffrir inutilement, sa langue est comme une épée, du venin d’aspic, un poison mortel.

Il est logique que guérir de la dépression passe par une conquête d’estime de soi !
Avec de l’amour et du soutien des personnes que l’on aime mais ce qui n’ai malheureusement pas mon cas.
Personne peu guérir seul et surtout sans amour !

Déprécier et humilité par l’homme dont je suis éperdument amoureuse. Je me tuais depuis le début à lui expliquer qu’il m’humilié en permanence sans ce rendre compte qu’il le faisait très souvent devant les gents, il ne faisait aucun effort pour me comprendre, préféré me rejeter avec des mots et des phrases sans réfléchir à ce qu’il disait, parfois il m’écouter mais aussitôt il oublier, ne pratiquant jamais la justice et l’amour en refusant le dialogue.

« Il est semblable à un homme qui se regarde dans un miroir et aussitôt en partant il oublie comment il était »
Refusant de faire des concessions, n’ayant aucun amour profond à l’égard de son prochain.
Pendant que moi j’étais contrains de vivre sous la loi de l’effort converti (voir résumé et explication sur ce sujet en bas de la page)

Egalement sous sa loi :
Il faut faire comme ça ! Il ne faut pas faire comme ça ! Tu dois parler comme ça ! Tu dois te comporter comme ça ! Tu ne dois pas faire de geste quand tu parles ! Il ne faut pas que tu te mettes la ! Il faut que tu te mettes ici ! N’étant pas le linge comme ça ! C’est mieux comme je fais moi ! Fais comme ça ! Tu es comme si ! Tu es comme ça ! Ca ne plaît pas……….Quand on parle avec lui : il faut s’arrêter quand « lui » a décidé. Sous prétexte que je parle trop, il est évident que dans un dialogue il faut laisser parler l’autre et ensuite : parler à son tour !
Arrête de me couper ! Laisse-moi parler ! Qu’il ne réalise et ne peut constater son problème sérieux de communication : semant avec cette névrose qui s’avère sévère ayant pour la triste récolte : le trouble, la confusion et la division. Proverbe 18 :13

Il faut penser comme lui il veut ! Faire comme lui il veut ! Tout accepter de lui ! Pour être en paix avec lui, il faut rien dire, rien faire pour le contrarier, quand surgie une épreuve, il est probable que ma souffrance est vive je ne pouvais pas rester avec une expression sereine en subissant une telle ******* psychologique, je n’avais pas le droit de montrer mes émotions, en m’étouffant avec, de peur d’avoir des reproches au lieu d’avoir de l’amour et du soutien.

En me rétorquant : qu’est ce que ta encore ! Tu me gonfles J’en ai marre aussi de tes attitudes d’enfant ! Tu rigoles comme une gamine !
Sans prendre conscience que mon humour à toujours était une arme pour supporter ma triste vie, que si je n’aurai pas eu cette grâce, je serais probablement morte à l’heure actuelle et j’en suis certaine : car le rire m’a permis d’échapper au pire.

Sérieusement aveugler sur lui même et aucune conscience de ce qu’il m’affliger avec ses comportements provocateur égoïste et blessante.
Malgré toute mon affection pour lui, tous mes efforts jamais récompensé. Tout était à sens unique, prétendant que tout venait de moi. Sans se rendre compte de son injustice, son comportement me poussait de l’autodestruction à la folie « qu’elle conséquence désastreuse » pour trouver confiance et estime de soi ! C’est dramatique d’avoir autant donné mon cœur pour encore le piétiner pour m’achever pour de bon, en connaissant mon parcours d’une vie de cauchemar.

Je suis prisonnière d’un amour profond pour un homme qui ne me respecte pas, me traite comme une moins que rien, pendant que lui passe son temps à ce jeter des fleurs sur tout ce qu’il fait de se venter sur ses qualités en refusant de se remettre en question en préfèrent la fuite en m’abandonnant lâchement, en agissant ainsi me démontre bien que je n’ai aucune valeur à ses yeux, que je n’en vaut pas la peine, en espérant rapidement trouver mieux ailleurs et vite m’oublier sans se soucier de mon sort.

Après tant de déceptions subites dans ma vie, des paroles toujours des paroles ! Sans que personne ne puisse me comprendre et m’aider.
Aucun être humain sur cette terre mérite un tel traitement de la sorte comme on m’a toujours traité.

Je suis complètement déstructuré en agonie psychologique.
Avec un profond dégoût de la vie. Une foi de plus incomprise délaissée abandonnée rejetée et mal-aimé une foi de plus.


Remarque :
X refuse de voir la vérité en face, son attitude autoritariste.

L’autoritariste en croyant avec de la volonté et l’autorité et ce faire passer pour un homme ordonner et maniaque croyant cela mais en réalité ne sont que des manies et des manières.

NE PAS CONFONDRE VOLONTE ET AUTORITARISME (l’autoritarisme de X)

Certain individus donnent l’impression d’avoir une forte volonté alors qu’en réalité ce sont des faibles.
L’autorité qu’ils manifestent fait illusion et n’est qu’une façade ; elle provient de la compensation de leur sentiment d’infériorité. Alors que l’autorité lorsqu’elle est authentique correspond à de réelles qualités, à une âme bien trempée faite de fermeté, de bienveillance et du sentiment aigu de la justice, cette d’autorité qu’on appelle l’autoritarisme recouvre le besoin d’une sécurité intérieure issue de la peur de ne pas être reconnu comme un être fort et énergique, de faillir à « l’image de marque » constituée à grand renfort de dissimulation et d’hypocrite comportement. Pour ne pas être démasqué, l’autoritarisme qui craint de se trouver infériorisé, fait preuve d’une agressivité s’exprimant par des éclats de voix (comme le chien qui à peur et qui aboie), des accès de mauvaise humeur et de colère.
C’est manifestations n’ont lieu qu’a l’encontre des personnes qui sont sous sa domination.

L’autoritarisme se trouve-t-il confronté à une personne dont la volonté est réelle, à un supérieur hiérarchique ? Il se « dégonfle comme une baudruche » devient humble et servile. L’image éculée mais révélatrice du contremaître régnant en potentat sur le personnel qu’il sous sa coupe et qui rentrant chez lui, se fait out petit sous la férule d’une femme vindicative, montre bien la dualité de ce comportement qui participe de la faiblesse mentale.

Il est aisé de reconnaître l’autoritarisme à un trait révélateur de son caractère.
A l’inverse de la personne ayant une réelle autorité, qui reconnaît ses erreurs et s’en excuse volontiers, en faisant l’effort de changer en demandant humblement de l’aide qui n’aura pas la crainte de se rabaisser pour s’en sortir. La vraie repentance, c’est de reconnaître ses défauts Pour enfin prendre la résolution de renverser les forteresses de nos pensées qui paralyse notre devenir dans le présent et pollue
Notre future dans le même schéma si on ne prend pas conscience de notre fonctionnement, et cela pour chaque domaine.

L’individu qui fait de l’autoritariste se remarque par sa mauvaise foi et son entêtement. Il affirme des convictions péremptoires, a toujours raison envers et contre tout, et si on tente de lui démontrer ses tors, qui sont souvent évidents, au lieu de se justifier et de le reconnaître, il refuse la discussion et se met en colère est accuse l’autre de ces propres défauts. Le dialogue est impossible, même s’il rencontre une autre personne, le problème restera le même et ce retrouvera toujours en conflit et devant un échec sentimentale, L’entêtement, qui est souvent la marque de la bêtise, d’un esprit contestataire : Ce qui m’était insupportable est de sa concentration et son attention sur les choses anodine en négligent les choses importante avec son indifférence sur mon ressenti sur toute chose me concernant.

La loi de l’effort converti :

« Lorsqu’une idée a déclenché une suggestion, et tant que cette idée domine l’esprit, tous les efforts que le sujet peut faire contre la suggestion déclenchée ne servent qu’à activer celle-ci »

« Toujours les victimes d’une passion ou d’une habitude, depuis les amoureux qui ne voudraient pas l’être, jusqu’aux ivrognes qui ne voudrai plus boire, ont raillé la vanité la vanité de l’effort. Lorsqu’on leur prêche sur tous les tons, que vouloir c’est pouvoir, ils ont l’impression de ne pas être compris et se détournent avec un haussement d’épaules. Ils n’ont pas tout à fait tort … »

Ses proches qui lui répètent sur tout les tons : « Tu devrais faire un effort sur toi- même…Tu n’as qu’a avoir de la volonté…Tu devrais plus te bouger tu es molle…arrête de boire tu n’es qu’une ivrogne…Ne font qu’aggraver son état par la frustration.
Car ce n’est pas au conscient qu’il faut s’adresser du moins dans un premier temps, mais au subconscient duquel il faut extirper les racines de la névrose avant d’implanter un nouveau conditionnement. (Voir sujet l’échec de l’autosuggestion).


L’échec de l’autosuggestion peut provenir de la confusion qui pourrait se produire dans l’esprit du pratiquant entre l’action subconsciente volontaire, cette dernière ne devant intervenir qu’ensuite, lorsque l’effort converti en opposition a été annihilé et que des réflexes conditionnés de détente se sont substitués aux états de tensions résultant des problèmes existentiels. Facteur d’angoisse.

L’effort apparaît en général en contradiction avec la suggestion. Il est surtout malencontreux lorsqu’il prétend entrer en lutte avec une forte suggestion antérieure
Ce mécanisme est particulièrement illustré dans l’inhibition sexuelle, l’impuissance, la frigidité étant dans la majorité des cas, d’origine psychique. Plus l’homme ou la femme veut entrer en érection ou accéder à l’orgasme, plus la déconfiture ne s’accentue. Plus la volonté se tend pour parvenir au plaisir, plus l’échec est cuisant.
Traumatismes affectifs, échecs, humiliations dans le passé dépressions ou une pensé fugitive contrariant la montée du désir peuvent former une suggestion difficile à vaincre par soi-même.

Le milieu social

Si en dernier lieu nous plaçons l’influence du milieu, c’est ce pas comme le **** et l’age un élément qu’on ne puisse modifier.
Dans un ouvrage trop en avance sur son temps, nous écrivions :
« L’égalité ne peu exister que dans la mise à disposition de tous, sans égards pour la classe social, des moyen de ce cultiver et de s’instruire. Ainsi chacun peut gravir par ses propres efforts les échelons de l’échelle sociale…mais cela n’affirme pas, poursuivions-nous, la supériorité de l’universitaire sur l’autodidacte, ou même sur l’individu possédant les qualités nécessaires au succès.
Il existe une multitude de bachelier sans emploi, d’avocat sans cause, de médecins sans patients. Par contre, de brillant homme d’affaires, des chefs de valeur, des pionniers de la science ne sont que des primaires. Il suffit de citer les pasteurs, d’Arsonval, Lumière, Gustave Le Bon, Ader, pour se convaincre qu’il n’est pas indispensable de faire de hautes études pour parvenir au succès et à la notoriété.
Il faut, observions-nous, d’enserrer l’esprit d’initiative, d’invention, parfois de génie, qui se manifeste dès l’adolescence, dans les mailles étroites de l’enseignement classique.

J’ai en horreur l’hypocrisie, et LE MENSONGE Je n’ai certainement pas peur de dire la vérité, en face de qui que ce soit. Au contraire, C’est salutaire !
« C’est dans la fournaise de l’épreuve que tu vois tes vrais amis ! »
Un ami dira toujours la vérité en prenant des risques !
« La sagesse et l’intelligence » sont : de ne jamais mépriser les gens qui sont capable de donner la véritable définition de l’amour et qui la pratique.

C’est un trésor à grand prix, qui se trouve malheureusement en voix de disparition, car ce sont ces gens là ! Que l’on détruit : « un cœur brisé et facile à achever ! Mais des sans cœur, il n’y a rien à briser! »

Il y a dans ce monde malheureusement des êtres en exile, abandonné rejeter et incompris, des petits gens insignifiant mais sincère, des vils au grand cœur, qui ne recherche et n’aspire qu’à la paix, avec un désintéressement total. Seuls toutes leurs vies qui n’étaient que souffrances, douleurs parsemais de gémissement et de pleur, toute une existence de supplices et de lamentations, sans amour.

Finissant à leurs morts enterrés, sans jamais avoir connue le bonheur dans un coin du cimetière sans plaque sans fleurs, sans personne à qui manquer et que l’on oubli. J’espère ne pas finir comme eux en pensant à m’a mère se débarrassant de moi comme un objet, une erreur à ses yeux, en me reprochant de ressemblé à son violeur : « je ne t’aime pas tu n’es pas ma fille ».

Chaque personne, susceptible d’avoir le discernement et l’intelligence de comprendre qu’un être humain ne peut vivre sans amour et sans gratitude toute sa vie surtout toute une vie accompagné de personne épouvantables sans scrupules en commençant dans la petite enfance des hommes violent ou autoritariste.

Après de longs séjours de foyers en foyers, je loue enfin un appartement dans un petit village situé dans le Var à Puget ville.

Il est logique ! Que chaque personne a sa propre conception de la vie ! Selon leur environnement familial et social.
La confiance et l’estime de sois se construit à la petite enfance.
Si ses personnes n’ont aucun soutien se trouvant seule et isolé sans gratitude dans aucun domaine de leur vie, malheureusement il en résultera que le fruit de l’échec toutes leurs existences, avec des risques de suicide avec des possibilités de contracter certaine maladie cardiaux vasculaire, cancer, mémoire ou autre ! Par manque de connaissance.

Nous somme le 12 décembre 2011, cela fait maintenant bientôt quatre ans que je vis encore une fois de plus avec un manipulateur possessif
Cet homme a détruit ma dignité !
Il est agressif avec les mots, que soit disant je drague les hommes, que si les autres hommes me regardaient c'était de ma faute parce que c'est moi qui cherchait soit disant. Il fait tout pour moi, financièrement, sa façon de me manipuler bien sûr’ la jouissance pervers de pouvoir de faire des reproches’ comme je fais tout pour toi ! té k’une merde ! Sans moi tu vas crever dehors tu perdras ta fille ! Je suis son jouet... Mais malheureusement son jouet c'est cassé peu de temps après sa rencontre mais trop tard je suis coincé !
Cet homme me pousse à bout, j'en peu plus... il me fait croire que le problème vient de moi et que je devais me faire soigner... il est là tous les jours du matin au soir, j'en peu plus, il m'étouffe !!!
J’ai beau lui dire depuis 3ans que le supporte plus ! Que je l’aime plus !!!
Té k’une putte’ une ordure’ tu vas crever’’ regarde la gueule ke ta…en présence de ma fille…
Avec ce genre de personne, c’est impossible d'avoir une conversation normale. J’en ai eu encore la preuve ce soir, où tout est de ma faute, ou c'est moi qui ai mauvais caractère et que si on s'engeule pas plus souvent, c’est parce que LUI a bon caractère (alors qu'il s'énerve pour des petits rien sans importance ou dès qu’on le contredit ou qu'on lui fait une petite remarque), etc.

Quand on quitte une personne avec qui il est possible de discuter de façon normale, on lui dit que c'est fini, on donne ses raisons et c'est tout .Avec un manipulateur possessif, c'est impossible ! Il ne comprendra jamais que je veuille le quitter, alors qu'il fait, à ses yeux, tout juste, qu’il est gentil et que si ça ne va pas, c'est à cause de moi, de mes réflexions blessantes (à ses yeux, j’essaie juste de lui exprimer mon mal-être),
Quand il me touche ça me donne une sensation contraire de la passion ! Comme si une grosse araignée velue se promenait sur moi, au bord de la crise de nerfs.
Les relations physiques me sont de plus en plus pénible, car moi qui avait déjà un gros blocage suite à de mauvaises expériences, maintenant que je perçois ce que je représente pour lui et que les relations physiques ne sont qu'un moyen de plus pour me dominer (alors qu'au début je pensais vraiment qu'il y'avait un immense amour entre nous et ça changeait tout),je sens que tous mes blocages et dégouts reviennent au galop… dans ces moments-là j’ai hâte qu’il termine…
Je rumine sans cesse, je suis angoissée, je n'ai rien envie de faire. J’ai vraiment la sensation de devenir folle. J'ai l'impression que c'est ce qu'ils cherchent: nous pousser à bout pour qu'à notre tour on devienne violente, soit en paroles, soit en coups .Comme cela c'est nous qui qui passons pour violente, folle, dépressive et c'est nous qui avons un problème. Alors que c'est tout le contraire! C'est rageant! Surtout qu'aux yeux des autres ce sont des hommes qui paraissent tellement gentils, serviables, ayant de l'humour et j'en passe.
Personne dans son entourage, que ce soit ses collègues, ses amis ou sa famille, ne me croirait. Je me suis d'ailleurs moi-même bien fait avoir par sa façade. Moi qui me vantait d'avoir une bonne intuition, d’être hyper méfiante, je me suis bien fait avoir .Il était la seule personne de qui je ne me serai jamais méfiée.
Ce qui est sûre c'est qu'après ça je ne pourrai plus jamais de ma vie faire confiance à un homme…
Après tout ce que j’ai vécu toute ma vie…
On sait toute au fond de nous quelle est la solution, mais c'est tellement dure de franchir le pas, par peur des représailles,
En plus je sens que je deviens violente, avant ce n'était qu'envers moi, autodestruction, dont il se moque de moi," va te faire ******* qu'il me dit..." mais maintenant j'ai des fois envie de le cogner...
Il veut me frapper’ Alors qu'on y aille franchement, et je ne me laisserai pas faire. Marre de me laisser faire et rien dire...
SURTOUT que mr trouve normal de visiter des sites sale et répugnant comme la zoophilie’ J’AI ENVIE DE GERBER !!! Ce lapsus révélateur en dit long’ sur le respect qu’il en a de la femme ! Nous sommes des CHIENNES !!! Pour eux !!!!!!!
Je n'ai personne à qui parlé et je me sens complétement perdue, désemparée, horriblement triste et de plus en plus angoissée. Le pire dans tout ça j’ai plus d’amis, je suis isolé sans famille, et aucune vie sociale…
La violence engendre la violence, j'ai peur de devenir comme lui pour me protéger de ses attaques, je me sens perdue, vidée, je ne sais plus qui je suis, le fait d'être traitée de pauvre folle, quand on souffre de problèmes de dépression récurrente et de divers troubles psychologiques, n'aide pas à s'en sortir, j'ai dû arrêter de travailler, j'en ai pas la force ni la volonté, et j'imagine déjà les futures crises,
Rabaisser une femme pour se sentir viril?? D’avoir au moins le pouvoir sur quelqu'un... je suis dégoutée, et je ne sais pas si je ressens toujours de l'amour pour lui... je me sens perdue, seule, et j'ai toujours envie de pleurer, je me sens mal dans mon appartement quand il est là, je me sens même plus chez moi, Car c’est monsieur qui paye le loyer’ et la nourriture et tout le reste…

Après avoir été victime du père de mes enfants dans ce fichu passé pourri du harcèlement morale, isolement, violence psychologique et physique, viol, manipulation parentale en manipulant mes enfants, m’insultant, me dévalorisant, me tapant dessus jusqu'à perdre mon intégrité morale…en relançant par téléphone tous les ans tu pourras revoir tes enfants si tu te mari avec moi…
Je revis un cauchemar avec le même type d’homme j’en ai plus que marrreeeeeeeee !!!!!!!

Au niveau des relations sexuelles j'en viens à en être dégoutée, J’ai la boule au ventre avant d'aller au lit car je sais ce qu'il va demander ou alors je reste devant le télé très tard pour qu'il dorme quand je me couche. C'est triste d'en arriver là !!!!



je me suis dégouté et je me dégoute encore ,je me trouve sale, je me sens bafoué ,tous le temps vide comme anesthésié, je n'arrive plus à encadrer cet homme, les hommes me dégoutent jusqu'à en vomir et j'ai même une sensation de larmes qui me viennent à la gorge mais qui ne sortent pas et cela m'angoisse alors j'ai que seulement de la haine avant je n'arrivais pas à sortir cette haine parce que je suis choqué émotionnellement, même encore je n'arrive pas à exprimer ce qu'il met arrivé, à mettre des mots...

Démolit’ anéantie’ fatigué’ maladies psychosomatiques’ physiologiques’ et psychologiques.

Je suis en prison depuis trop longtemps je suis morte à l’intérieur…
Je voudrais en finir une bonne fois pour toute’ mais ma fille a besoin de moi !!! Je n’ai pas le droit de la laisser ! J’aime ma Rachel ! Même si le sacrifice est grand ! Elle n’a pas besoin de ça !

Ras le bol des hommes, marre de toujours chercher à les comprendre, faire passer leur bonheur avant le nôtre, ce sentir dans l'obligation systématique de les valoriser, d'accepter leur part de bestialité, et de leur donner tout un tas d'excuses quand ils nous font mal!! Y'en a marre d'accepter leurs sorties, leurs propos sexiste, leur grossièreté, leur égoïsme, et de devoir pour les garder, accepter de se laisser salir devant tous sans plus de dignité et marre mais marre, de les entendre dire " quoi? Elle a rien fait de mal cette fille, tu exagère" Quand cette dite fille les enveloppe de multiples attention et vous regarde du coin de l'œil l'air de dire " tu vois je l'ai quand je veux"!!! Marre de les voir faire les beaux tant que les choses vont dans leur sens, de les entendre se vanter de ne pas être jaloux alors qu'ils font tout pour être sur de ne pas être confronté aux situations qu’ils font subir à leur compagnes!!!!!
Ras le pompon de ces femmes pleurnicheuses, qui laisse la place libre à ces poufiasses, ras le bol de toujours penser que sous prétexte que les poufiasses n'ont pas de cellulites elles sont forcément plus belle, marre de voir les femmes s'enfermer dans leur conviction d'être nulle a chier ,ce qui profite surtout aux hommes et ....au pouf! Marre de constater qu'une femme n'a pas le droit de vieillir, de grossir, ou d'avoir des cheveux blancs, et que si l'une d'entre elles cherche à rester naturel et a s'accepter tel quel, les premières à leur faire des critiques sont DES FEMMES! Marre de voir ces hommes baver devant une pouf sans comprendre que, BORDEL le seul fait de les regarder suffit à les faire grandir encore plus et à leur donner l'importance qu'elles ne devraient p Ras le bol des hommes, marre de toujours chercher à les comprendre, les aidé, les soutenir, faire tout pour leur bienêtre, faire passer leur bonheur avant le nôtre, ce sentir dans l'obligation systématique de les valoriser, d'accepter leur part de bestialité, et de leur donner tout un tas d'excuses quand il nous font mal!! Y'en a marre d'accepter leurs sorties, leurs propos sexiste, leur grossièreté, leur égoïsme, et de devoir pour les garder, accepter de se laisser salir devant tous sans plus de dignité et marre mais marre, de les entendre dire " quoi? Elle a rien fait de mal cette fille, tu exagère" Quand cette dite fille les enveloppe de multiples attention et vous regarde du coin de l'œil l'air de dire " tu vois je l'ai quand je veux"!!! Marre de les voir faire les beaux tant que les choses vont dans leur sens, de les entendre se vanter de ne pas être jaloux alors qu'ils font tout pour être sur de ne pas être confronté aux situations qu’ils font subir à leur compagnes!!!!!
Ras le pompon de ces femmes pleurnicheuses, qui laisse la place libre à ces poufiasses, ras le bol de toujours penser que sous prétexte que les poufiasses n'ont pas de cellulites elles sont forcément plus belle, marre de voir les femmes s'enfermer dans leur conviction d'être nulle a chier ce qui profite surtout aux hommes et ....au pouf! Marre de constater qu'une femme n'a pas le droit de vieillir, de grossir, ou d'avoir des cheveux blancs, et que si l'une d'entre elles cherche à rester naturel et a s'accepter tel quel, les premières à leur faire des critiques sont DES FEMMES! Marre de voir ces hommes baver devant une pouf sans comprendre que, BORDEL le seul fait de les regarder suffit à les faire grandir encore plus et à leur donner l'importance qu'elles ne devraient pas avoir!!!!! MARRE! DE TOUT ET DE TOUS!!!!!!

Marre !!! D’être avec un connard qui me prend pour une conne en me traitant d’ictérique et de malade mentale !

Je ne suis pas libre de mes choix….
J’ai quarante-deux ans !!
C’est sûr qu'aujourd'hui je ne l'aime plus du tout
Pas de communication aucun n’échange : deux étrangers qu'un gouffre sépare mais qui reste ensemble
Je ne sais pas pourquoi ! Je n'arrive pas à me séparer de lui ???!!!
Quand tu me poses la question : Tu te vois continuer comme ça?
Je te réponds je ne sais pas mais il est certain que je ne vois pas de futur dans ma vie, c'est comme si un autre possible était impossible, je n'ai pas d'espoir de vivre autre chose que la vie que j'ai aujourd'hui mais qui me convient pas
Dans mes rêves les plus fous bien sûr que comme tout le monde je rêve d'amour mais c'est toujours dans les films ou alors pour les autres……


N'avez vous pas l'impression que la vie devient de plus en plus m***ique, que les gens deviennent de plus en plus c**, que trouver quelqu'un de bien devient le parcours du combattant, que nous mêmes donnons dans ce contexte le moins bien de nous mêmes...Oui c'est un grand couq de gueule contre la vie !!! Je ne me souviens même plus la dérniére fois ou j'ai passé un bon moment avec moi même ou les autres !










http://aucun.centerblog.net


Anonyme le 22/12/2011
he ben pourquoi cette loi qui ne sert a rien depuis plus d'un ans que j'ai quitter le domicile nous n'etions pas marié on etais ensemble juste pour que ces impots soi moi lourd vu que c'est un patron est que mes enfants etais sur sa feuille malgré qu'il n'avais pas le droit , aujourd'hui je reste dans la meme situation en pire , le lundi et mardi je suis chez moi il vien dormir pour baiser desolé est comme j'ai le pere de mon fils qui est dans mon logement pour cause de maladie il garde mes garcons le mardi soir car je dois etre chez celui qui ma fait subir cette maltraitance morale a mes enfants aussi evidament , mes enfants ne veulent pas venir avec moi sa fait que je ne les vois jamais donc mardi soir je dors chez lui mercrdi retour chez moi lui bien sur me suis , le vendredi au dimanche chez lui est sa fait plus d'un an que sa dur ,pourquoi allez vous me dire ,ha oui et les vacances chez lui avec la petite que nous avons eu ensemble ,donc mes graçons ne sont pas avec moi pendant toute les vacances scolaire je vais les voir de temps en temps maintenant ce qui me ratache a cette histoire c'est qu'il ne voulais pas que je travail , est a ce jours des tests passe chez adecco reussi pour peugeot visite medicale impaccable met plus de travail a quoi sa rimme ayant aucun revenue pour vivre je me sens dans l bligation de continue a vivre cette histoire autrement il me couperais les vivres c'est homme c se qu'il fait il paie mon essence ma mutuelle mon assurance voiture est mes clops evidement si je lui dit stop il me coupe tout et je fait comment pour faire le mopis si c'est moi qui paie avec mes 400 euro je ne vais pas loin il nous tienne de cette façon est je continue a subir meme maintenant j'avais depose plainte avec toutes les preuves contre lui au commissaria on classer l affaire sans suite normal il est patron je ne c plus quoi faire si j'ai des envie de me fotre en l aire car ce n'est pas un vie , chaque foi que je suis la le weekend il bois est me dit des mechanceté comme tu n'est qu'une conne raplique ton *** ici est laisse ton apparte par contre il n aimùe pas mes enfants alor je dois faire quoi dans ma situation c'est la merde je me sans plus chez moi nul part je n 'ai qu'une envie c'est de finir avec cette vie


Anonyme le 29/12/2011
c'est parfois plus subtil, un ton condescendant, une raillerie, des critiques incessantes devant les enfants.....ça à l'air tellement dérisoire par rapport à des cas plus graves pourtant je suis à bout


Anonyme le 29/12/2011
MARRE ENCORS LA MEME CHOSE CE SOIR COMME TANT D AUTRE CETTE SEMAINE QUAND REVIENS TU HABITER ICI EST MES MEUBLES POUBELLES EH OUI IL NE VEUX PAS DE MES MEUBLES NEUFS JE REGLE ENCORS LES PRETS MET NON IL NE VEUX QUE MOI EST SOI DISANT EDUQUER MES ENFANTS QU IL NA JAMAIS SUPPORTER IL ME DIT QUE MON FILS DE 15 ANS DOIS TRAVAILLE A SON AGE EST NON SON PROF MA DIT QUE C ETAIS INTERDIT DONC NE SACHANT TOUJOURS PLUS QUE FAIRE ETRE A BOUT DE TOUT JE CONNAIS JE VAIS FINIR PAR VRAIMENT FAIRE UNE CONNERIE OUI C EST MOI QUI AI ECRIS AU DESSUS MET JE CONSTATE PLEIN DE FAUTES JE NE FAIT PAS NOUVEL AN JE M OCCUPE DE SA MAMAN QUI A LA MALADIE DE CHARCOT EST IL ME FORCE A RENDRE MON APPARTE QUE DOIS JE FAIRE


sev le 30/12/2011
bonjour,

je vient vous donner des nouvelles de mon couple enfin c'est vite dit j'ai l'impression que depuis que j'ai écrit la première fois sa a empirer il promet encore et toujours mais au bout du compte il ne change pas comme d'habitude sauf que maintenant il est plus méfiant car il y a trois semaine j'ai fait venir les gendarmes qui l'on sermonner mais bon sans plus . le lendemain quand il c'est sa a était la soupe a la grimace toute la journée pas un regard ni un mot échanger, depuis il est redevenue comme avant il veut se battre avec tout le monde comme il dit le dit si bien c'est la guerre puisqu'il la veule il vont l'avoir il a toujours cette impression que le monde tourne autour de lui alors quand faite les voisins sans foute. dernièrement contre mon avis monsieur c'est acheter un 4x4 des qu'il a eu son jouet il est aller le montrer a tout les voisins en me disant au moins sa les feras chier comme si ils aller en tenir compte depuis le temps il le connaisse. trois semaines plus tard mes voisines on acheter elles aussi un 4x4 quand monsieur est rentrer du boulot est qu'il a vus sa il c'est mis en colères en me disant regarde c'est vieilles garce mon copier il a fallu qu'elle en achète un mais franchement il se prend pour qui, je suit désoler mais il n'ai pas le centre du monde, mais sa il n'arrive pas a l'admettre pourtant a 38 ans c'est plus un gamin. le 28 décembre il a encore bu comme d'habitude il a encore piquer une colère et j'ai encore était traiter de tout les nom d'animaux ainsi que tout les gros mots que je connaisse et quand il est sortie de la maison il a quand même casser la jolie barrière en bois devant la maison il y est aller a grand coup de pieds dedans. il y a pas longtemps j'ai du emmener ma petite chienne chez le vétérinaire car elle a était empoissonner avec de la mort au rats sa encore le coup de mon voisin qui avait promis de la faire taire mais bon c'est pas le sujet comme je voulait pas la laisser mourir j'ai décider sans son accord de la faire soigner en même temps je ne pouvait le lui demander car encore une fois il était encore chez le voisin, je suit revenue de chez le veto il devait être 23h seule car j'ai du la laisser monsieur est arriver vers 23h30 quand j'ai entendu le bruit du 4x4 j'ai dit a ma fille aie le père qui rentre il ne faut rien dire car je sait qu'il auras bu est en grosse quantité quand il a franchi la porte il tenait a peine debout il c'est assis est comme d'habitude il a commencer a rouspéter en critiquant le voisin chez qui il était j'ai attendu un peu et je lui ai dit que javait emmener la chienne chez le veto et bien croyez moi j'aurais me mordre la langue au lieu de lui dire il est entrer dans une colère noir a tout casser il a quand même oser me dire que j'aurais du l'appeler pour finir la chienne que d'aller payer le veto sur c'est mot j'ai préférer me taire est aller me coucher j'ai dit a ma fille peut être que demain il auras changer d'avis mais tient que dalle ce petit con camper sur c'est position en me disant qu'il aurais pendu la chienne pour faire des économies sa ma tellement fait mal d'entendre sa que j'en n'ai pleurer mais malgré tout elle rester chez le veto 5 jours et elle ai encore en vie, je m'inquiète pas venant de lui sa me surprend plus il ont une ferme est si une bête est malade il ne la font pas soigner par souci d'économies. donc voila il na toujours pas changer mais de toute façon la situation va s'arranger car si tout va bien en avril 2012 je prend ma fille est je pars je me suit déjà renseigner pour un appartement avec une petite court j'ai pas le choix j'ai 2 chien et un chat et je ne compte pas lui les laisser si c'est pour qu'il me les tues et dans le pire des cas si j'ai pas cette appartement je vais chez mon père a la campagne il a du terrain.


sev le 30/12/2011
bonjour,

je vient faire réponse a la personne qui en anonyme, je sait se que vous ressentez sincèrement j'arrive très bien a me mettre a votre place je ne pense pas que vouloir faire une connerie soit la solution vous n'êtes pas seule dans se cas penser a vos enfant c'est eux qui vous font tenir le coup oh vous savez moi aussi sa ma déjà effleurer l'esprit a plusieurs reprises mais a chaque fois que je me retourne je vois ma fille est rien que pour elle je pourrais déplacer des montagnes. sachet que si vous envies de parler je suit la je vous comprend très bien


Anonyme le 02/01/2012
je pleure je pleure et je pleure encore d avoir ete insultée toute la journée d hier.insultes assez fortes allant jusqu à des "vas crever".j ai mal aidez moi j en peux plus.


Anonyme le 02/01/2012
l'année ne commence pas terrible pour tous apparament pourquoi n'avons ni la force on est rien sur terre pour ne pas s'avoir repondre a des hommes qui nous prennent pour des boufonnes ou pour le *** desolé c'est ce que je crois me foutre en l 'ai oui j'y pense au moin mon calvaire sera fini il n'ont cas garder leur gamin ex ne nous aiderons pas plus marre marre , une justice qui ne fait rien si nous dire que c'est pas leur faute est que nous pouvons deposer toutes les plaintes avec preuve aucun resultat c'est sa qui nous bloque dans ce terrible tourbillon ou on crois que sa va etre fini eh non sa recommence on ne peu plus s'en sortir est ces hommes en profite bien avec leur chantage ce soir je vais chez moi encors du chantage en me disant je ne viens pas sa ne peu plus continue comme sa je vais voir pour t'enleve la pension de la petite est le reste sa veux dire reviens met mes garçon sont tres angoisser a cause de lui est chez moi ce n est pas mieu ,un des peres est la pour cause maladie donc il est chez moi pour pouvoir remarcher un jour met lui aussi m'en foute plein la tronche que c'est de ma faute si aujourdhui nous somme dans cette merde desolé je suis pas le centre du monde pour que l'on me mette tout sur la tete personne n'aide personne pas de famille pour m aider


sev le 02/01/2012
bonjour sa je connait aussi qu'on se met a pleurer on na l'impression qu'on ne pourras pas s'arrêter, je ne sait pas pour vous mais moi lorsque je m'arrête je me sent détendu apaiser oh sa ne dure pas très longtemps mais sa fait tellement du bien. pour le réveillon du jour de l'an on n'avait ma belle sœur et son copain ainsi que ma belle mère a manger et bien croyait moi j'ai jamais eu aussi honte que ce soir la, pas envers ma belle sœur ou ma belle mère mais par rapport au copain de celle ci car il y a pas longtemps qu'il sont ensemble et il ne connait pas bien la famille, il nous a tout fait non seulement la cuite mais aussi la colère les reproches il c'est aussi endormie sur la table il a manger je ne sait pas comment il en avait partout même un bébé mange plus proprement que lui. j'ai finit la nuit sur le canapé tellement jetait ecoeurer de son comportement, malgré tout j'ai pris une grande décision pour 2012 je lui laisse jusqu'au mois de juin pour s'améliorer je lui demande pas de décrocher la lune mais simplement de lever le pied sur la boisson car a chaque fois il est méchant violent car si il ne fait rien je m'en vais je ne peut plus me permettre rester avec lui ma fille est en cp et c'est pour elle une année importante il y a l'apprentissage de la lecture de l'écriture et pour elle cette environnement est mal ****.tout doucement je reprend confiance en moi je ne complexe plus par rapport a mon poids je suit ronde et je l'assume même si monsieur me traite de grosse vache je m'en fou si il aime pas tant pis d'autre apprécierons j'en suit sur j'ai passer plus deux ans a me remettre en question sur tout et bien c'est fini il y'a cinq ans j'avais entamer une formation pour devenir assistante vétérinaire et bien j'ai du l'arrêter car soit disant d'après c'est dire j'étais incapable de la finir tellement j'étais fainéante et forcement de l'entendre j'ai finit par y croire et j'ai abandonner mais cette année sa change je vient contre son avis bien sur de commencer une formation pour devenir aide soignante et cette fois ci rien ne pourras me faire changer d'avis et si jamais il se met en travers de ma route et bien si il le faut je l'écraserais comme il me fait a moi a chaque fois. enfin pour conclure comme je l'ai dit auparavant vous n'êtes pas seule bien au contraire, je suit bien contente d'avoir trouver ce blog enfin un endroit ou l'on peut parler sans être juger ou montrer du doigt ou l'on peut se confier et en retour recevoir des messages de soutien.


sev le 03/01/2012
bonjour,

je ne voit pas pourquoi vous ne mettait pas ce type dehors vous êtes quand même chez vous si il retourne chez lui il a droit a des aide pour s'occuper de lui vous n'êtes quand même pas sa mère et puis l'autre qui vous menace de vous enlever la pension alimentaire il se prend pour qui ou alors vous faire du chantage envoyer le chier une bonne fois pour toutes aller vous renseigner au centre social il y a des foyer pour les femmes dans notre cas eux il vous aiderons a vous sortir de cette merde


Anonyme le 21/03/2014
mon amie me maltraite depuis des années,et j'en suis tombée malade,violence orale et parfois vient vers moi avec un coutean qu'elle retourne vers elle en hurlant tue moi,sa famille compte suicides et autres difficultés ,j'ai fait de mon mieux ,mais ,suis si fariguée,depuis que la maladie m'a empéché de travailler chaque juur mon amie me rappelle qu'elle me nourrie,et le harcellement surgit soudaint alors que tout semble bien aller et elle se transforme c'est délirant,effrayant ,mais,pense qu'elle va très bien et que si ça ne me convient pas faut m'en aller,c'est facile ,maintenant que ma vie s'est arrété suite à cette maladie contre la quelle je me bats,c'est bien trop long à expliquer mais le piège est de croire qu'une personne qui vous tient de tels propos va un jour cesser je lui ai demandé de se faire soigner mais dans le dédoubleemnt de la personnalité ,ily a la partie où tout va bien et où cache son jeu c'est pour cela que j'ai toujours encaissé,ce serait sa parole contre la mienne ,merci de m'avoir lu courage à toutes et tous